Témoignage: PRATIQUE DE L’ENERGETIQUE TRADITIONNELLE CHINOISE (Points de vue sur le Qi Qong, le Tai Chi et le Massage Taoïste – Par Michel CICCONE)

PRATIQUE DE L’ENERGETIQUE TRADITIONNELLE CHINOISE

Points de vue sur le Qi Gong, le Tai Chi et le Massage Taoïste

Par Michel CICCONE

(article paru dans mtc.mag 0513)

Points de vue sur le Qi Gong, le Tai Chi et le Massage TaoïsteLorsque j’ai découvert l’Energétique Traditionnelle Chinoise (ETC), j’ai immédiatement   été   happé   par   quelques notions, quelques phrases qui résonnaient avec ma conception de la vie. Parmi elles, on pourrait notamment citer « L’homme est entre ciel et terre » ou encore « L’énergie suit la pensée ». En quelque sorte, à travers l’ETC, on recherche un certain équilibre de vie, une harmonisation de son « Yin » et de son « Yang » de manière à ce que l’énergie qui circule naturellement en nous soit la plus pure et la plus fluide possible.

L’Energétique Traditionnelle Chinoise, c’est aussi ce que l’on connait comme le Qi Gong, le Tai Chi ou encore le Massage Taoïste, trois techniques basées en partie sur le travail de la respiration et sur l’apaisement du corps, le nourrir au quotidien pour se sentir plus  en accord avec son moi profond.

Mais comme dans toutes les disciplines, la révélation ne vient qu’avec la pratique. Si cette énergie qui parcourt notre corps en permanence n’est pas visible au tout début, la répétition et l’état d’esprit adéquat per- mettent petit à petit de prendre contact avec elle, de la ressentir circuler dans notre corps, mais aussi dans tout ce qui nous entoure. C’est alors que je découvre cette énergie que l’on appelle aussi Chi.

Evidemment, notre corps est un outil fragile et complexe et il suffit de peu pour qu’il s’enraye. Cela peut être dû à des causes alimentaires, à une blessure physique ou bien encore à  une souffrance morale. Mais tout cela, de la même manière qu’on peut lutter contre ces états de fait à l’aide de médicaments, on peut aussi se reposer sur l’ETC pour remédier peu à peu à ces problèmes. C’est, en quelque sorte, une alternative douce à une médication intensive.

Mais j’évoque là des notions encore très vagues et vous vous demandez sans doute ce que ces disciplines peuvent m’apporter concrètement. Est-ce que ces pratiques ont véritablement pour finalité mon bien-être, mon recentrage, me faire ressentir la circulation de cette énergie et faire de moi un être plus épanoui, plus apaisé ? Pour cela, laissez-moi vous évoquer plus en détail le Qi Gong et le Tai Chi.

Ce sont deux techniques dites de « longue vie », c’est-à-dire qu’il s’agit d’une pratique dont le but n’est pas le dépassement à outrance, l’effort violent et destructeur, mais bien une pratique de santé, un acte qui se réalise chaque jour un peu plus. Ce travail, il se traduit par un enchainement de mouvements caractérisé par une lenteur certaine, mais qui permet au corps de s’en imprégner  tandis que le souffle s’harmonise avec le mouvement. C’est là un travail de redécouverte de son propre corps, où l’on apprend tout doucement à sentir et à ressentir la mécanique fragile mais remplie de  possibilité  qu’est notre organisme.

Mais la  lenteur ne signifie pas pour autant l’absence de prise au sérieux de l’acte. Pour que cela devienne plus qu’une activité physique en douceur et prenne toute son ampleur thérapeutique, il faut en faire non pas un travail mais un exercice quotidien, une activité régulière dont la maîtrise s’affinera avec la répétition et dont les effets se feront ressentir de plus en plus clairement.

De plus, le chemin spirituel est une part importante liée à la pratique physique de cette activité. Au départ, on ne ressent que les mouvements du corps, les muscles et les ligaments qui jouent pendant que l’esprit les dirige. Puis peu à peu, même la conscience du souffle devient secondaire et on réalise peu à peu l’énergie qui circule en nous. On ressent et on observe plus qu’on n’agit sur notre corps tandis qu’il se tend et se détend.

C’est alors que, toujours en contact avec la terre, on s’élève peu à peu vers le ciel, un peu plus libre, un peu plus conscient de notre être. En se nourrissant de l’énergie de la terre et en prenant contact avec les énergies du ciel, on devient un peu plus soi, on se redécouvre dans chaque mouvement, chaque déplacement accompagné par le souffle qu’on ne remarque même plus, harmonisé avec le reste de notre corps.

J’ai aussi évoqué le Chi un peu plus tôt, comme étant l’énergie qui circulait en nous, sans en parler plus en détail. Quel son rôle ? Est-il quantifiable, voire même visible ? Il faut l’avouer, cette énergie est difficilement quantifiable, mais le meilleur indicateur de cette énergie réside dans sa forme, aussi bien physique que morale. Sans le Chi, notre organisme dépérit peu à peu et le corps suit le même chemin, désorienté par l’absence d’équilibre.

Le Qi Gong est un de ces moyens pour nourrir son corps et purifier son Chi. Il permet à travers la répétition des exercices d’éviter des stagnations de cette précieuse énergie, créant dans le cas contraire des douleurs, mais aussi des blocages et dans le pire des cas, quand cette énergie est vraiment trop basse, des maladies. C’est pour ça que le Qi Gong, comme le Tai Chi se tourne essentielle- ment sur l’harmonisation du souffle et du mouvement et sans ce mouvement, on ne peut pas prétendre à la vie.

C’est pour ça que le Qi Gong, comme le Chi, comme on l’a évoqué plus tôt, ne se limite pas uniquement à notre corps.

Pour autant, profiter de cette énergie, l’emmagasiner pour la partager à son tour n’est pas une mince affaire. Rare et précieuse, il est nécessaire de ne pas épuiser inutilement cette énergie et d’apprendre à la conserver, à la faire grandir avec soi. Il est d’ailleurs intéressant de faire remarquer qu’il existe un grand nombre de techniques permettant de localiser cette énergie, et plus particulièrement dans ses mains. On peut alors sentir à son tour l’énergie monter et la transmettre à son prochain, lui prodiguant la même sensation de relâchement et de paix que l’on a pu ressentir au fil des exercices.

Enfin, je n’ai pas jusqu’à présent parlé plus en détail du Massage Taoïste mais j’estime qu’il est temps de le faire. Ce massage, au même titre que le Qi Gong et le Tai Chi, possède un certain nombre de vertus. Il permet notamment de renforcer le pouvoir de guérison de notre corps, d’harmoniser le corps et l’esprit comme peuvent le faire le Qi Gong et le Tai Chi, éliminer les blocages de notre corps et accéder à une sensation de relaxation avancée mais il aide aussi à débarrasser ce même corps de toutes les toxines qui s’accumulent au quotidien.

En résumé, il s’agit d’une pratique extraordinaire qui facilite la circulation du Chi et qui apporte un équilibre énergétique qu’on ne possède pas forcément au naturel. C’est notamment pour cela que les chinois ont, depuis plusieurs milliers d’années, considéré  l’automassage comme une réelle pratique du Qi Gong. De nombreux livres traitent d’ailleurs de ces notions de manière très pointue mais plus que la théorie, c’est la pratique qui reste indispensable pour atteindre des niveaux de bien être élevés et exercer en tant que Thérapeute en Energétique Traditionnelle Chinoise.

J’aimerai, après toutes ces considérations, remercier Monsieur Louis Van Der Heyoten, expert diplômé d’Etat en Qi Gong et Tai Chi mais aussi professeur de Karaté pour m’avoir initié à ces pratiques et mené sur le chemin de l’Energétique Traditionnelle Chinoise. Je ne citerai qu’un seul de ses nombreux ouvrages : « Qi Gong de la santé intégrale ». Editions Lanore

Michel CICCONE est praticien en médecine chinoise et enseignant de Qi Gong au Collège d’Energétique Traditionnelle Chinoise S.F.E.R.E.

Qi Gong : un art de vivre

Dans une société où stress et agressivité sont devenus le quotidien subi par bon nombre, la pratique du Qi Gong permet de retrouver un bien-être bénéfique pour l’équilibre de qui le pratique. Démonstration. Dans une société où stress et agressivité sont devenus le quotidien subi par bon nombre, la pratique du Qi Gong permet de retrouver un bien-être bénéfique pour l’équilibre de qui le pratique

Après les élèves, de nombreuses personnes désireuses de découvrir cette pratique ont suivi le cours dispensé par Gino Micucci. Photo RL
Qi Gong : un art de vivre – Après les élèves, de nombreuses personnes désireuses de découvrir cette pratique ont suivi le cours dispensé par Gino Micucci. Photo RL

Art de vivre: Le qi gong, prononcé chi kong, signifie littéralement : « travail, entraînement, maîtrise de l’énergie, du souffle vital. » C’est une des cinq branches avec les massages (Tui Na), l’acupuncture, la diététique et la pharmacopée de la médecine traditionnelle chinoise.

En agissant directement sur l’énergie qui réside en nous, le qi gong est le trait d’union de toutes les disciplines, c’est la technique de base qui permet de vivre mieux, plus longtemps, et surtout en pleine vitalité ! Ouvert depuis un an par le club de karaté do shotokan de Villerupt, le comité a décidé de faire connaître cette discipline au plus grand nombre. C’est dans cet objectif qu’un stage gratuit, animé par Jean-Luc François, diplômé de l’école luxembourgeoise Ave de qi gong (qui fait partie de la fédération luxembourgeoise de qi gong et étude asiatique mais aussi de la fédération des enseignants et de taï chi en France) s’est déroulé salle Fiorani de 10 h à 16 h dimanche 2 juin. « Depuis que cette section est ouverte, nous accueillons 25 participants, précise le président du karaté do shotokan, Yanick Huet. Les cours ont lieu chaque lundi, de 18 h 30 à 20 h. Cette journée de stage réunit également le club de Saint-Pancré, il y a aujourd’hui plus d’une cinquantaine de personnes présentes. » En ouverture, musique douce et démonstration faite par les licenciés des deux clubs de ce qu’est le qi gong.

Art de vivre : Bien être et apaisement

Un souffle de paix, de bien-être, d’apaisement semble transcender les adeptes et ce n’est pas Françoise de Villerupt ou Jean-Louis de Saint-Pancré qui démentiront, bien au contraire : « Cela calme l’esprit, soulage les articulations, arrête le stress et canalise l’énergie, dit-elle. Après une séance, on se sent apaisé, mais rempli d’énergie positive. »

Pour Marie-Paule, venue au qi gong, pour retrouver le sommeil, tout est positif : « Cela m’apporte un équilibre, une relaxation. Mon objectif en m’inscrivant à cette section était d’améliorer mon sommeil, plus précisément l’endormissement. Tout n’est pas encore parfait, mais j’ai déjà constaté une amélioration, je m’endors plus facilement, pas tout le temps mais je ne désespère pas, je dors mieux. »

Mais le professeur est catégorique : « Pour ressentir tous les bienfaits de cette pratique, la persévérance ainsi que l’assiduité sont indispensables. Le qi gong, poursuit Jean-Louis François, peut être pratiqué par tous et à tout âge, quelle que soit la condition physique et selon les pathologies de chacun. Le but est d’apporter un bien-être. Le qi gong se présente sous la forme d’une gymnastique douce où les exercices s’enchaînent en de lents mouvements harmonieux, précise Gino Micucci, président du club de Saint-Pancré, on apprend à se détendre et surtout on laisse son bagage de soucis, de stress dehors ! »

07/06/2013 Républicain Lorrain - "Qi gong : un art de vivre"
07/06/2013 Républicain Lorrain – « Qi gong : un art de vivre »

http://www.republicain-lorrain.fr/meurthe-et-moselle/2013/06/07/qi-gong-un-art-de-vivre

Le 7/8 – Maitrise de l’énergie vitale avec le Qi Gong

Pour évoquer cette discipline : Françoise Lannier et Didier Daugabel, enseignants à l’Amicale Vietnamienne de St-Quentin-en-Yvelines.

 

SOULAGER LES TENSIONS CERVICALES GRACE AU QI GONG

Le Qi Gong pour la région cervicale

Une méthode complète d’exercices de santé, destinée à entretenir l’équilibre, la souplesse et la vitalité de la région cervicale comprenant également les épaules et le haut du dos. C’est une excellente méthode pour diminuer les tensions et contractures douloureuses, fréquentes dans cette région. Ce Qi Gong permet également de diminuer les effets du stress dans la vie quotidienne.

Mise au point par le centre national de Qi Gong de Beidaihe, la méthode a obtenu un prix de l’Académie des Sciences de Pékin. Les exercices sont doux et accessibles à tous et à toutes.

Quelques mouvements de Qi Gong en position assise qui vous aideront à détendre les muscles de votre cou et à augmenter la circulation sanguine dans cette zone, pour toujours plus de bien-être. Ces mouvements sont issus de la méthode de Madame Liu Ya Fei, directrice du centre national de Qi Gong de Beidaihe en Chine et présentés par Chrystel Herbeaux Del Pino.

La respiration abdominale normale

  • position tailleur - respiration abdominaleAsseyez-vous en tailleur. La colonne vertébrale droite, le menton légèrement rentré, les yeux fermés.
  • Respirez par le bas de l’abdomen, expirez à partir du Dan Tian.
  • Visualisez un petit ballon qui se gonfle et se dégonfle à cet endroit, au fur et à mesure des respirations.
  • Puis vous devez essayer de visualiser les parois qui entourent le ballon : les muscles abdominaux devant, les lombaires et le sacrum derrière, les flancs sur les côtés, le périnée en bas, et en haut un plafond imaginaire à l’horizontale du nombril.
  • Imaginez alors que le ballon, en se gonflant, pousse les parois, respiration diaphragmatique - respiration abdominaledevant, derrière, sur les côtés, en bas et en haut.
  • Vous pouvez, si vous le désirez, associer à cette respiration d’autres visualisations.
  • Dans tous les cas, vous devez respirer par le nez, de façon naturelle, sans forcer, en essayant seulement d’identifier ce qui se passe dans votre corps.
  • Au début, vous forcer un peu sur les structures musculaires de l’abdomen pour bien ressentir le processus.
  • Faites en sorte que vos poumons semblent ne pas participer à cette respiration : vos côtes s’écartent le moins possible, les clavicules ne montent pas.
  • Lorsque vous vous sentez à l’aise avec ce cycle respiratoire tout entier, vous pouvez commencer à allonger votre souffle. Pour cela, n’essayez pas de le contrôler. Attachez-vous plutôt à vous unir avec votre respiration, comme si votre conscience ne faisait qu’un avec elle.

Les bienfaits:

Calme le corps tout entier, augmente le tonus du parasympathique, diminue celui du sympathique et relaxe l’esprit. Les respirations profondes libèrent les blocages du diaphragme et éventuellement les émotions.

Sclérose en plaques et Qi Gong : justifications et limites

Dans les scléroses en plaques, le travail des activités fonctionnelles en particulier l’entretien du périmètre de marche est prioritaire.

La gymnastique médicale chinoise est souhaitable chez les patients qui marchent plus d’un kilomètre par jour.

Pour ces formes frustes de sclérose en plaques, les exercices pratiqués lors de séances de Qi Gong ou de Tai Chi Chuan permettent une « démédicalisation » (selon l’expression du Professeur PELLETIER).
Le patient est intégré à un cours avec des sujets valides, ce qui présente de nombreux avantages :
– rencontrer d’autres personnes (rôle social)
– entretenir sa forme physique (souplesse, endurance, équilibre…)
– soutenir son moral et sa motivation à long terme (rôle psychologique)

Les mêmes exercices peuvent également être enseignées par un kinésithérapeute, sous forme de gymnastique médicale chinoise

CONTRE-INDICATION
Ce travail n’est pas recommandée aux personnes qui marchent peu à cause de la fatigue invalidante spécifique de la sclérose en plaques.
Ces personnes fatigables doivent réserver toute leur énergie pour les activités fonctionnelles (la marche et toutes les activités de la vie courante…)

Cette vidéo a été réalisée avec la collaboration :
– du Docteur Philippe BARDOT (Médecin MPR),
– du Docteur Gilbert HEURLEY (Médecin MPR),
– de Michelle MAZETTO (Kinésithérapeute Cadre de Santé)
– de Sébastien TISSERAND (Kinésithérapeute)
– d’ Arnaud CHOPLIN (Kinésithérapeute Cadre de Santé)
– de Roland SULTANA (Kinésithérapeute Cadre de Santé)
– et bien sûr de la patiente (très motivée) qui a signé une autorisation audio-visuelle aux normes.

Interview de Liao Yi Lin sur le Qi Gong

L’enseignante chinoise Liao Yi Lin vit en France depuis de nombreuses années, elle est aujourd’hui reconnue comme une des grandes spécialistes du Qi Gong et de la méditation. Elle a crée le centre de formation Liao Ch’an Qi Gong qui propose des cours et des stages à Paris et en Province. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages importants sur le bien-être et la spiritualité.
Voici une interview réalisée à Paris où elle explique son approche originale du Qi Gong et sa vision de la méditation.

Parkinson et Qi Gong : interview du délégué « France Parkinson » pour l’Aude

Déjà 150 sportifs sur ordonnance

Créé le 02/04/2013 à 06h32 — Mis à jour le 02/04/2013 à 06h32

http://www.20minutes.fr/strasbourg/1129497-deja-150-sportifs-ordonnance

Santé Le dispositif inédit, consistant à prescrire du sport, a été lancé en novembre à Strasbourg

Déjà 150 sportifs sur ordonnanceLe sport sur ordonnance fait recette. Cinq mois après son lancement, début novembre, l’expérimentation destinée aux personnes atteintes d’obésité, de diabète ou de maladies cardiovasculaires a trouvé son public, affirment ses promoteurs. « Entre 120 et 150 patients » utilisent ce dispositif, indique Françoise Bey, adjointe au maire et déléguée aux pratiques douces. Au moins 80 de ces personnes fréquentent les activités de type « pratiques douces » proposées par la ville dans les parcs et les gymnases, comme la marche classique ou nordique, l’aquagym, l’aviron, le taï-chi ou encore le Qi Gong

Une centaine de médecins

Par ailleurs, 45 Vélhop ont été mis à disposition sur présentation d’une ordonnance. L’objectif était de toucher 400 personnes en un an. « En septembre, on sera à 400 ou 500 », prédit l’initiateur du projet, Alexandre Feltz, médecin généraliste et conseiller municipal délégué à la santé. « Une centaine de médecins sont entrés dans l’opération et peuvent prescrire des activités sportives », précise-t-il. « Je n’imaginais pas que cette initiative puisse avoir un tel succès », admet le maire, Roland Ries (PS). Alexandre Feltz prévient cependant que le « vrai bilan » de l’opération ne sera tiré qu’en septembre, lors d’un congrès européen de médecin du sport qui se réunira à Strasbourg.