Hua Tuo, pionnier de la chirurgie en Chine

Hua Tuo, pionner de la chirurgie en Chine.
Hua Tuo, pionner de la chirurgie en Chine. (Yeuan Fang/Epoch Times)14

Ayant vécu à la fin de la dynastie des Han orientaux, Hua Tuo a été témoin de la corruption, de la montée des seigneurs de la guerre, des inondations et de la sécheresse sans aucune action de prévention et d’amélioration appropriée, des désastres dus aux épidémies. Déterminé à aider la vie des roturiers, Hua Tuo a fait le choix de devenir médecin au lieu d’entreprendre une carrière officielle au gouvernement.

Hua Tuo a pratiqué la médecine dans sa ville natale et traité de nombreux patients. Il prônait la simplicité et utilisait toujours les méthodes les plus simples pour guérir. On raconte qu’il était capable de prendre le poids exact de plantes pour traiter, sans avoir recours à une balance. S’il devait utiliser l’acupuncture en plus des traitements, il le faisait seulement sur un ou deux points et le résultat était probant. On dit qu’il pratiquait le Qi Gong et qu’il a enseigné les exercices des cinq animaux, pratiqués encore aujourd’hui en Chine.

Hua Tuo a été considéré comme celui qui a découvert les anesthésiques, avec lesquels il a pu pratiquer de nombreuses opérations. La légende raconte qu’il a procédé à l’ouverture des intestins d’un patient, retiré les tissus atteints, nettoyé l’intérieur puis les a refermés. Le patient est demeuré inconscient quelques jours jusqu’à la disparition de la douleur, puis a récupéré.

Hua Tuo est aussi renommé pour son travail de pionnier en hydro et physiothérapie. Cependant, en cette période de chaos, sa renommée ne lui portera pas chance, attirant l’attention de Cao Cao. Cette personnalité politique des plus puissantes souffrait de migraine. Il a ordonné à Hua Tuo de devenir son médecin personnel. Cela allait à l’encontre du désir de Hua Tuo de pratiquer la médecine pour le peuple, mais il n’a pas trouvé d’issue à cette situation. Entretemps, les soupçons de Cao Cao augmentaient après avoir entendu des rumeurs selon lesquelles Hua Tuo avait en haute estime le général Guanyu qu’il avait, un jour, guéri d’une blessure mortelle provoquée par une flèche.

Les maux de tête de Cao Cao s’aggravaient en dépit d’un soulagement temporaire qu’il avait connu grâce à un traitement par l’acupuncture. Il a exigé de Hua Tuo un traitement définitif. La proposition de Hua Tuo de pratiquer une opération chirurgicale du cerveau sous anesthésie a été considérée par Cao Cao comme une tentative flagrante d’assassinat sur sa personne. Ulcéré, ce dernier fit emprisonner Hua Tuo dans l’attente de son exécution. C’est ainsi que Hua Tuo mourut en prison.

On raconte qu’en prison, Hua Tuo aurait écrit son expérience médicale sur un parchemin et qu’il aurait demandé à son geôlier de le transmettre à ses disciples. Il n’est pas clairement établi si le geôlier a refusé et brûlé le parchemin par peur, ou si Hua Tuo l’a fait lui-même, mais cette précieuse expertise médicale a été à jamais perdue.

Écrit par David Wu, Epoch Times

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.