Laurence Solnais, de l’édition au Qi Gong

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars, focus sur ces femmes inspirantes qui ont repris le pouvoir sur leur vie en se réinventant, loin des idées reçues.

Laurence Solnais, de l’édition au Qi Gong

Sa vie d’avant

Responsable éditoriale au sein d’une petite société d’édition parisienne, Laurence, diplômée en lettres modernes, virevolte pendant dix ans au milieu des manuscrits et de leurs auteurs avec bonheur. Mais la crise financière de 2008 frappe durement le secteur du livre et l’ambiance familiale de l’entreprise cède la place à un climat délétère, lourd de pressions et de tensions. Laurence Solnais fait face mais son corps parle pour elle : chute de cheveux, fatigue intense, arrêts maladie…en septembre 2011, à bout de souffle elle négocie son départ.

Sa révolution

Pour se reconstruire physiquement, Laurence intensifie les cours de Qi Gong, cet art martial millénaire chinois basé sur la respiration et le mouvement. Une petite voix intérieure lui murmure que son nouveau chemin passe par le corps : « Plus jeune, je voulais être danseuse. Ensuite, j’ai pratiqué le yoga. Le Qi gong a fait écho à mes aspirations, c’est un lien avec la nature, avec soi, avec les autres » (1). À 46 ans, Laurence tente le grand bond en avant : une formation de trois ans pour devenir enseignante en Qi gong et Taï-Chi. Diplômée trois ans plus tard par des maîtres chinois, elle débute par des cours donnés à son entourage et ses copines. Le bouche à oreille fait le reste et transforme une passion en un véritable métier. Aujourd’hui, Laurence goûte tous les jours le bonheur d’avoir trouvé sa nouvelle voie professionnelle. « Je prends plaisir à voir le corps de mes élèves se libérer et leur mental se calmer ». 

(1) Ils ont changé de vie, d’Amandine Grosse, aux Éd. de La Martinière. 

(Source: Corinne Thébault – madame.lefigaro.fr)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.