Lorsque mes élèves commencent à progresser dans leur apprentissage du Qi Gong et à expérimenter des phénomènes intéressants au cours de leur pratique, ils posent souvent la question suivante : « Comment puis-je savoir si cette énergie (ce fameux Qi) que je perçois n’est que le fruit de mon imagination ou si elle est réelle ? ». C’est une question simple, mais importante à poser. La réponse va droit au cœur de ce que signifie développer un véritable « Gong » ou maîtrise de l’énergie. Cet article explore la différence entre la visualisation, l’imagination, la conscience et l’intention, ainsi que le rôle que chacun de ces éléments joue dans le développement d’une véritable connexion corps-esprit dans notre pratique du Qi Gong.

Travailler avec le Qi est une chose subtile au départ. Nous nous mettons à l’écoute de choses auxquelles nous n’avons peut-être pas prêté beaucoup d’attention auparavant, et en plus de cela, la plupart des gens autour de nous n’ont probablement pas prêté beaucoup d’attention à ces choses non plus, donc nous n’avons pas un système d’expression commun (langage) à utiliser lorsque nous décrivons ces phénomènes au départ. Cela rend la communication sur ces expériences plus difficile qu’elle ne le serait pour d’autres activités plus banales, et peut conduire les débutants à ne pas être sûrs de ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas expérimenter en développant leur pratique du Qi Gong.

Alors comment faire pour combler ce fossé entre le fait de ne pas avoir de compréhension ou d’expérience du Qi et celui d’être clair et confiant dans sa perception et son utilisation ? Il y a de nombreux aspects différents à cela, nous allons en examiner quelques-uns qui sont liés les uns aux autres, dans l’espoir de les démystifier et de surmonter certains pièges communs afin qu’ils puissent être utilisés de manière utile.

La prise de conscience dans la pratique du Qi Gong

Il s’agit de la première étape naturelle. Il s’agit simplement d’attirer notre attention sur des détails que nous n’avions peut-être pas remarqués ou sur lesquels nous ne nous étions pas concentrés auparavant. Par exemple, si vous frappez ou frottez vigoureusement vos mains l’une contre l’autre pendant quelques minutes, puis que vous les maintenez rapprochées mais sans les toucher, si vous êtes attentif, vous découvrirez peut-être des sensations intéressantes dans et autour de vos mains. Vous n’avez peut-être pas remarqué ces sensations auparavant, ou si vous l’avez fait, vous n’avez peut-être pas prêté beaucoup d’attention à leur compréhension et à leurs détails.

Il en va de même lorsque vous pratiquez certains exercices de Qi Gong. Les mouvements stimulent l’énergie dans et autour de votre corps. Le Qi aurait été stimulé à d’autres moments lorsque vous faisiez des mouvements similaires, mais vous ne l’aviez peut-être pas remarqué auparavant parce que vous ne vous concentriez pas sur eux. Lorsque vous commencez à avoir cette concentration et cette conscience, comment la décririez-vous ? Différentes personnes peuvent décrire les mêmes choses de différentes manières, et en plus de cela, au fur et à mesure que vous progressez dans votre pratique, ce qui se passe avec le Qi peut également évoluer. Certaines de ces sensations peuvent être faciles à décrire, d’autres plus difficiles.

La visualisation dans la pratique du Qi Gong

Ceci nous amène à notre prochain outil, la visualisation. Une partie de du Qi que nous ressentons peut être très tactile, une autre peut être visuelle, d’autres aspects de l’énergie peuvent appartenir à une autre catégorie sensorielle, et souvent ils impliquent plus d’un sens ou se situent quelque part entre les deux. Alors, comment décrire cela lorsque nous communiquons avec d’autres personnes, ou même en interne pour notre propre compréhension conceptuelle ?

La vision est souvent le sens le plus fort et le plus clairement défini pour de nombreuses personnes, de sorte que nous avons souvent recours à des descriptions visuelles ou à des « cartes » des choses que nous expérimentons comme un moyen de simplifier, de codifier et de comprendre notre expérience. Ainsi, la visualisation peut nous être utile pour articuler des concepts ou des expériences énergétiques de manière plus détaillée, tant pour nous-mêmes que pour les autres.

L’imagination dans la pratique du Qi Gong

Nous avons tendance à trouver ce que nous cherchons et, inversement, nous pouvons facilement passer à côté de choses qui sont là simplement parce que nous n’avons pas pensé à les chercher. L’étincelle de l’imagination est parfois essentielle pour nous ouvrir à une nouvelle compréhension de notre expérience. Lorsque vous expérimentez pour la première fois les tracés des méridiens, ou les emplacements des Dan Tian, ou quelque chose décrivant un autre aspect de votre énergie, cela vous fournit une piste pour « imaginer » ces choses en vous-même. Vous pouvez alors prêter attention à l’intérieur de vous-même pour explorer ce qui se produit dans ces zones. Vous pouvez ensuite évaluer si votre expérience réelle corrobore le modèle théorique,  » l’imagination  » vous indiquant où et quoi chercher en premier.

Sans cette conduite, il est très facile de continuer à ignorer de nombreux aspects du fonctionnement énergétique de votre corps. L’imagination interagit également fortement avec l’outil suivant, l’intention.

L’intention dans la pratique du Qi Gong

L’esprit et le corps ne sont jamais vraiment séparés. Notre esprit dirige les fonctions de notre corps, y compris notre activité énergétique. Ainsi, lorsque nous pensons à différents aspects de notre énergie, que nous les observons, en prenons conscience et les « imaginant », nous provoquons également des changements au niveau de notre Qi. L’intention est très importante dans notre pratique du Qi Gong, sans elle nous sommes des observateurs passifs de notre état énergétique, avec elle nous devenons actifs en dirigeant le changement en nous.

Lorsque nous engageons notre intention de manière efficace, au lieu d’être simplement conscients de notre énergie, nous pouvons nous concentrer sur la manière dont nous voulons que notre énergie soit, plutôt que sur la manière dont elle est à ce moment-là. Si le Qi est stagnant, nous pouvons utiliser notre intention pour l’encourager à circuler. Si l’énergie est faible ou déficiente, nous pouvons encourager le Qi à augmenter et à devenir vigureux. Lorsque nous commençons à maîtriser l’utilisation de notre intention et les autres outils dont nous avons parlé ici, à savoir la conscience, la visualisation et l’imagination, nous sommes prêts à établir une véritable connexion corps-esprit qui aura une valeur pratique pour nous.

La véritable connexion corps-esprit dans le Qi Gong

Lorsque nous disposons d’une véritable connexion corps-esprit, nous sommes capables de ressentir clairement l’énergie qui nous habite et de diriger son action. Nous avons confiance en ce que nous vivons et pouvons identifier les changements du Qi. Travailler avec notre Qi devient aussi réel et tangible que n’importe quel autre type d’exercice – pompes, course, étirements. Nous pouvons percevoir les effets sur notre Qi au moment où ils se produisent. Bien sûr, comme nous l’avons mentionné précédemment, l’esprit et le corps ne sont jamais vraiment séparés, mais il s’agit d’une connexion plus profonde et plus claire qui vous donne une perception consciente de la relation, et des idées sur la façon dont vous pouvez diriger le Qi qui vous parcourt.

Lorsque vous avez atteint cet état, vous êtes prêt à véritablement commencer à pratiquer le Qi Gong, car vous êtes maintenant capable de travailler directement avec votre Qi. Avant cela, vous utilisez des éléments pour essayer d’établir la connexion. Vous pouvez utiliser la stimulation physique, l’imagination, etc. pour combler le fossé et former ce lien solide. Ces efforts sont louables et vous mèneront à la connexion. Mais votre perception et votre habileté avec votre Qi seront inégales jusqu’à ce que le lien soit formé. Parfois, cela fonctionnera, d’autres fois moins. Mais une fois que la connexion est établie, une véritable compétence énergétique peut être développée.

Pièges courants de l’utilisation de l’esprit (le Shen) dans la pratique du Qi Gong

À partir de la discussion ci-dessus j’espère que vous pouvez voir que tous les outils que nous avons mentionnés : la conscience, la visualisation, l’imagination et l’intention, ont un rôle important et utile à jouer dans le développement d’une véritable connexion corps-esprit qui vous permettra de développer des compétences avec votre Qi.

Malheureusement, la relation entre ces outils n’est souvent pas bien comprise, ce qui leur donne une mauvaise réputation auprès de certains enseignants de Qi Gong. Il y a quelques pièges courants à éviter si vous voulez bien utiliser tous ces outils pour développer votre habileté avec le Qi.

Certains enseignants déconseillent de prêter attention aux sensations énergétiques dans le corps. Ils craignent qu’en vous concentrant sur ces sensations, vous ne stimuliez l’activité de votre corps, ce qui entraînerait une augmentation malsaine et déséquilibrée de ces sensations. Comme nous l’avons vu précédemment, la conscience que vous avez de l’énergie a un effet certain sur celle-ci. La question est de savoir s’il est avantageux d’avoir une influence consciente sur le Qi dans votre corps, ou si cela est en quelque sorte trop dangereux. Si vous voulez avoir une véritable maîtrise de l’énergie, vous devez développer une conscience de celle-ci, sinon il sera très difficile de la diriger efficacement, mais il est important de ne pas faire une fixation sur ces sensations au point de ne pas prêter l’attention nécessaire aux sensations et au fonctionnement normaux de votre corps. Il est également important de ne pas essayer d’améliorer ou de développer les sensations d’énergie trop fortement ou trop rapidement, car cela peut être préjudiciable, de la même manière que soulever des poids trop lourds pour vous peut être préjudiciable lorsque vous êtes novice dans leur utilisation. Il est préférable de laisser la vigueur de votre Qi se développer petit à petit, comme un résultat naturel de votre pratique.

Certains enseignants déconseillent toute visualisation ou imagination. Il y a quelques risques à cela. L’un d’eux est que lorsque vous visualisez ou imaginez, ce que vous créez dans votre esprit peut ne pas correspondre à la réalité de ce qui se passe avec votre Qi, ce qui vous conduit à diriger votre Qi de manière incorrecte. D’autre part, si vous imaginez trop, cela peut vous empêcher de vous connecter à la réalité de ce qui se passe en vous. En continuant à « imaginer », vous n’arriverez pas à établir la véritable connexion corps-esprit que vous recherchez, et vous risquez de vous faire des illusions sur ce que vous accomplissez réellement avec votre pratique. Troisièmement, dans la société moderne, comme nos activités sont tellement basées sur la pensée (le mental), notre Qi a tendance à s’accumuler naturellement dans notre tête. Si l’on ajoute à cela la visualisation ou l’imagination, cela peut conduire à un excès de Qi dans la tête, avec les problèmes qui l’accompagnent, et déconnecter davantage l’esprit et le corps. La solution à ce problème est de toujours vérifier l’expérience physique de votre pratique. Utilisez la visualisation et l’imagination comme guides pour comprendre et diriger votre Qi, mais reliez toujours cela à vos sensations et expériences physiques.

Cela débouche sur le prochain piège de l’utilisation de l’intention. Notre esprit (Shen) va diriger notre énergie (Qi). Si nous utilisons notre intention avec force, il peut même diriger notre énergie dans des directions qui ne sont pas saines pour elle. Si vous avez une conception erronée de ce que vous souhaitez obtenir avec votre énergie, vous pouvez la « forcer » à aller là où elle ne devrait pas aller, ce qui peut lui nuire. C’est pourquoi certains enseignants recommandent de ne pas utiliser d’intention dans le travail avec votre Qi, mais de la laisser couler là où elle « veut » aller.

Il peut y avoir une grande beauté dans un paysage naturel où les plantes et les animaux vont simplement où ils veulent. Mais de même, si nous laissons les plantes de notre jardin faire ce qu’elles veulent, nous nous apercevons généralement qu’il est rapidement envahi par les mauvaises herbes et qu’il ne donne pas les résultats escomptés. Nous devons souvent tailler intentionnellement un arbre fruitier pour obtenir le meilleur rendement en fruits, plutôt que de le laisser pousser comme il l’entend. De la même manière, si un schéma malsain s’est installé dans circulation énergétique, si nous laissons simplement l’énergie aller là où elle « veut » aller, souvent le comportement malsain sera simplement renforcé, plutôt qu’amélioré.

Maintenant, toutes les composantes s’assemblent. Pour cultiver et diriger consciemment notre énergie, nous devons en avoir une certaine conscience. Nous devons également avoir une idée de ce que nous voulons qu’elle soit, ou de ce qui pourrait la rendre plus saine, ce qui implique généralement un certain niveau de visualisation ou d’imagination pour comprendre ce vers quoi nous voulons la diriger. Nous pouvons alors utiliser l’intention pour guider doucement notre Qi vers un résultat sain plutôt que de la forcer. Si nous continuons à vérifier ce que nous pouvons ressentir à travers notre conscience, et si nous disposons de bons outils pour comprendre à quoi devrait ressembler un Qi sain, tous ces outils se combineront de manière saine pour développer notre santé, notre vitalité, notre bien-être et nos compétences en matière d’énergie.

Conclusion

J’espère que cet article vous a donné un aperçu utile des rôles que jouent la conscience, la visualisation, l’imagination et l’intention dans le développement d’une véritable connexion corps-esprit et d’une compétence énergétique. Avec la pratique, vous serez en mesure de faire la distinction entre le Qi purement « imaginé » et le Qi qui est guidé et dirigé en vous par le biais de cette connexion corps-esprit.

J’espère également que la discussion sur les pièges courants pourra vous aider à éviter certains des risques liés à l’utilisation de ces outils pour développer vos compétences énergétiques et gagner en confiance dans leur utilisation. Dans l’ensemble, la pratique du Qi Gong est très sûre, et la plupart des gens s’y adonnent sans problème. Mais si vous avez des inquiétudes quant à la façon de diriger votre énergie dans votre pratique, il est très utile d’avoir quelqu’un à qui vous pouvez poser des questions si nécessaire, pour vous aider à savoir ce qui est sain et quand vous devez éventuellement changer quelque chose dans votre pratique. Vous pouvez trouver ce type de soutien dans les cours, coaching, ateliers et stages proposés par Génération QI GONG, et nous avons également prévu du soutien, accompagnement et tutorat individuel pour avancer à votre rythme et répondre à vos attendes personnelles. Si cela vous intéresse, assurez-vous d’être abonné à notre page Facebook pour recevoir d’autres articles ou informations liés à la pratique du Qi Gong. En attendant, nous serions ravis de vous accueillir dans l’une de nos activités Qi Gong

Bien à vous dans le Qi ! 🙏

★──💥──★

Avez-vous déjà essayé la pratique du Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre (ou remettre) prochainement ?

Cours, ateliers, stages de Qi Gong….

Inscription via la billetterie enligne: 

Billetterie

★──💥──★

Prendre un moment pour soi, dans le calme profond, la douceur et la bienveillance.
Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région 
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Categories:

No responses yet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Qi Gong pour:
- le bien-être
- le développement de ses capacités
- la prévention
- l'accompagnement
- la reconstruction
Les bienfaits santé du Qi Gong
Voici ce qu’est le Qi Gong pour moi…
Qi Gong des 13 portes
Tourner le corps et contempler la lune
Jing Mai Gong – Qi Gong (étirement) des 12 méridiens
Dao Yin Liu He Gong 六合功 (Qi Gong des 6 Harmonies)
Qi Gong de l’Oie Sauvage – Dayan Qi Gong
Ba Duan Jin (8 pièces de Brocart)
Démonstration Wu Dang Qi Gong
Étirement du méridien du Foie – Zu Jue Yin
Démonstration Qi Gong « Les huit pièces de Soie »
Qi Gong de la Respiration Cosmique…
 » Le dragon de l’inondation plonge dans la mer  » – WUDANG YANG SHENG GONG
SHENG KAI HE JIANG – Monter, descendre, rassembler, expulser … (Liu He Gong)
TENIR LA PIPA (Caresser la musique de l’univers)
 » Qi Gong pour fortifier le ‘Dan’  » – enchainement complet
%d blogueurs aiment cette page :