Pneumonie du coronavirus (COVID 19) – interprétation selon l’énergétique chinoise – mes réponses Qi Gong

Dans cet article, je vous présente ma vision personnelle et actuelle (27/03/2020) du coronavirus (COVID-19) selon l’énergétique chinoise et qui n’engage que moi…

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) joue un rôle important dans la compréhension et le traitement de la pneumonie du au coronavirus (COVID-19).

Pendant ces dernières journées de confinement, j’ai eu le temps d’explorer des articles, des études et la littérature relative à la compréhension et le traitement de la pneumonie du coronavirus selon la MTC.

En MTC Wen Bing, désigne un terme (une théorie) générique pour les maladies aiguës épidémiques contagieuses, (ou maladie de la tiédeur).

[Je ne vais pas expliquer la théorie Wen Bing ici, vous trouverez pas mal d’explications via les moteurs de recherche]

Comment le coronavirus affecte-t-il le corps ?

Le coronavirus peut être latent entre 4 et 14 jours, mais il a même été signalé 24 jours d’incubation. Le coronavirus commence par infecter les voies respiratoires supérieures – la gorge. À ce stade, certaines personnes développeront de la fièvre, des maux de gorge et une toux sèche, d’autres ne présenteront aucun symptôme.

Plus tard, il pénètre dans les poumons, attaquant les pneumocytes de type 2 (grandes cellules alvéolaires). Cette invasion provoquera un événement en cascade d’un médiateur inflammatoire à l’intérieur des alvéoles. Le système immunitaire du corps réagit au virus en libérant de nombreuses cytokines (hormones du système immunitaire). Cette réponse immunitaire, peut conduire à une tempête de cytokines incontrôlée et endommagera également les cellules saines des alvéoles. La perméabilité capillaire pulmonaire augmente en raison de cette inflammation. Tout le plasma du sang commencera à fuir vers les espaces interstitiels et dans les alvéoles, provoquant un œdème. Cela peut endommager les alvéoles et le patient aura beaucoup plus de difficultés pour respirer, pour fournir de l’oxygène à tout le corps.

Le gonflement, l’inflammation et la mauvaise circulation de l’oxygène provoquent du pus et une pneumonie. Dans certains cas, le patient devra être mis sous respirateur. Les cas graves développeront un syndrome de détresse respiratoire aiguë: les poumons seront «noyés» par les liquides, aucune assistance respiratoire ne pourra être utile et le patient décède. Lorsque la maladie ne peut pas être contrôlée, l’état du patient s’aggrave, une septicémie (réaction inflammatoire généralisée de l’organisme) et des défaillances d’organes peuvent survenir en raison de l’hypoxie (manque d’oxygénation).

Quels types de dommages se produisent à l’intérieur des poumons en raison du COVID-19?

Le coronavirus crée des dommages physiques spécifiquement au niveau des membranes pulmonaires. Les autopsies ont montré des décharges très épaisses et collantes qui obstruent l’espace des petites alvéoles dans les poumons. C’est pourquoi la toux est sèche et le flegme est très difficile à expulser. De plus, les autopsies ont montré que les poumons perdaient leur élasticité spongieuse. Ils deviennent raides et rigides à la place. C’est pourquoi il est très difficile d’inspirer. La plupart des patients rapportent que l’inhalation est beaucoup plus difficile que l’expiration!

Quels sont les symptômes cliniques du coronavirus (SRAS-CoV-2)?

Les symptômes cliniques sont principalement de la fièvre, une toux sèche et de la fatigue. L’essoufflement et la difficulté à respirer apparaissent progressivement. Certaines personnes auront des douleurs articulaires, un manque de goût et d’odeur.

Les symptômes rares sont: crachats, maux de tête, diarrhée.

Les résultats de laboratoire clinique courants sont la leucopénie et la lymphopénie – les deux indiquent une diminution du nombre de globules blancs dans le sang et sont des caractéristiques majeures du COVID-19 qui symbolisent une infection virale. Une thrombocytopénie légère (diminution du nombre de plaquettes sanguines) est également courante. Dans les cas avancés on note également des dommages musculaires ou une défaillance d’organes multiples.

L’un des signes les plus fréquents sont des taches blanches dans les poumons qui sont clairement visibles sur les scanners. Ces plaques apparaissent dans différentes anomalies pulmonaires: infections / œdème / maladie pulmonaire interstitielle, etc. Elles représentent l’air, les fluides et l’inflammation des poumons. Dans le cas du coronavirus, cette opacité du verre dépoli (nodules pulmonaires) s’étend jusqu’au bord des deux poumons.

Vision de la médecine traditionnelle chinoise concernant le COVID-19 :

Du point de vue de la médecine chinoise, le coronavirus peut être considéré comme une maladie « Wen Bing ».

La physiopathologie du coronavirus (COVID-19) est une épidémie mal logée dans le Triple Réchauffeur au niveau Mo Yuan «membrane source» (membranes pulmonaires). Ce mal épidémique peut bloquer l’axe du Qi, supprimer le Yang, endommager la transformation et le transport du Qi et produire une pathologie humide toxique.

Examinons les caractéristiques de la maladie lié au COVID-19 :

En combinant les manifestations cliniques de l’enduit de la langue grasse, de la fatigue, du manque d’odorat et de goût et des inconforts au niveau des selles, nous pouvons voir que l’humidité joue un rôle majeur dans la pathologie. Puisque nous constatons également une leucopénie, une lymphopénie et parfois une thrombocytopénie légère, nous pouvons déduire que le Qi et le Sang sont épuisés.

À l’exception du facteur pathogène humide toxique, la maladie se manifeste par un état dégradé du métabolisme de l’eau.

Cela peut entraîner des dommages globaux par le biais du mécanisme triple réchauffeur qui transmet la maladie à d’autres organes ou fonctions. Le mal pathogène humide et toxique peut se cacher dans la «membrane source» de Mo Yuan qui est liée aux fascia du point de vue moderne.

Selon la théorie de Wen Bing, le Mo Yuan est lié au triple réchauffeur puisqu’il est en charge du métabolisme de l’eau et du flux de Qi. Dans le cas du COVID-19, le virus attaque le parenchyme (tissu) pulmonaire qui contient les alvéoles. La surface interne des alvéoles est bordée par l’épithélium, qui est recouvert d’un mince film liquide. Les parois septales alvéolaires sont composées de cellules interstitielles et de la matrice extra-cellulaire – toutes sont constituées de différents types de molécules de collagène. Nous pouvons les voir comme une «membrane source» de Mo Yuan – Triple Réchauffeur. C’est exactement là où le coronavirus se cache et attaque les poumons.

La progression de la maladie :

Wei Qi (l’énergie défensive ou protectrice) se déplace pour combattre les maladies et les empêcher de se propager. Cette bataille peut d’une part augmenter la température afin de résister au virus mais d’autre part peut également endommager les cellules de la membrane source de Mo Yuan (parenchyme pulmonaire). La présence de l’agent pathogène et la réaction du corps dans le «Mo Yuan» diminueront la circulation sanguine et augmenteront la tension musculaire. Le Qi et le Sang ne peuvent pas circuler librement. L’Eau ne peut pas être transférée facilement. Cela produit une accumulation de liquide et une toxicité à l’intérieur de l’espace interstitiel pulmonaire et à l’intérieur des alvéoles.

Il est important de noter que dans la plupart des cas, la toux est sèche. On pourrait penser que c’est une question de sécheresse et utiliser des remèdes humidifiants. C’est une erreur et c’est très délicat. Les alvéoles pulmonaires se noient par un flegme épais et collant très difficile à expectorer. L’organe pulmonaire lui-même perd son élasticité. Ça devient raide. C’est pourquoi la toux est sèche.

Note concernant les manifestations cliniques :

Certains patients mentionnent que le matin, ils se sentent mieux, mais après le coucher du soleil, leur toux, leur fatigue, leurs frissons et d’autres symptômes s’aggravent.

L’empereur jaune – Su Wen chapitre 3: [1]

« L’énergie Yang est en charge de la superficie du corps pendant la journée, elle commence à circuler au lever du soleil, fleurit à midi et décline entre midi et coucher du soleil avec les portes énergétiques (pores) commençant à se fermer. »

Il se peut que certains patients présentent une carence en Yang Qi qui aggrave leurs symptômes tels que la toux pendant la soirée. Chez ces patients, la toux peut être avec des crachats ou peu de crachats, la langue sera enflée, avec un enduit glissant blanc. Mais si la toux est sèche et que la langue est rouge sans enduit, il se peut que nous soyons aux stades avancés de la maladie qui ont blessé le Qi et le Yin des Poumons.

La pneumonie du coronavirus est une maladie de type Wen Bing:

    1. Déficiences/dégradations au niveau de Wei Qi:

      le stade initial léger se manifestant par de la fièvre, une toux sèche, une congestion nasale, un essoufflement, de la fatigue, des douleurs musculaires, des maux de tête.

    2. Déficiences/dégradations au niveau du Qi:

      l’étape suivante se manifeste par une forte fièvre, une inflammation des poumons, une pneumonie, un essoufflement, une toux sèche. L’œdème et l’inflammation sont des symptômes de flegme humide et le patient aura besoin d’une aide respiratoire. La proportion de chaleur par rapport au flegme humide peut varier selon les patients. Mais nous devons nous rappeler que la toxicité humide est toujours la principale pathologie. Au fur et à mesure que la maladie progresse, l’oxygène est épuisé dans les organes, Zheng Qi (énergie correcte/saine) peut être endommagé. Léthargie, respiration difficile, teint foncé se produisent tous, car l’oxygène ne peut pas être transporté dans tout le corps. C’est une étape de transition, d’un stade de chaleur à un caractère plus froid et déficient de la maladie.

    3. Déficiences/dégradations et au niveau de Ying Qi et du Sang:

      (Ying Qi ou également appelé Zong Qi = énergie nourricière)

      le corps subit une importante tempête de cytokines qui entraîne un syndrome de détresse respiratoire aiguë et une défaillance d’organe. Les poumons sont bloqués par les fluides flegmatiques, l’inflammation est excessive et aucun organe du corps n’est correctement nourris par l’oxygène. Il s’agit d’un stade avancé de la maladie. Une stagnation du Sang peut apparaître en raison d’un manque de nutrition du Sang.

Le stade de récupération se manifeste par une insuffisance du Qi du Poumon et de la Rate. Certains patients présenteront un vide de Yin des Poumons en raison de la chaleur brûlante des fluides. Beaucoup de patients sortiront de l’hôpital mais auront toujours besoin d’une aide respiratoire pendant un certain temps.

Stratégie de traitement du COVID-19 par la MTC :

Dans ce cas, il ne suffit pas d’utiliser de phyto piquante et rafraîchissante pour évacuer la chaleur et réduire la température. Cela ne résoudra pas le problème de l’humidité et de l’humidité toxique à l’intérieur des poumons. La technique doit inclure la résorption de rétention d’eau, la dissolution de l’accumulation pour expulser l’agent pathogène.

Afin de transformer la toxicité et l’accumulation d’humidité, il est nécessaire de travailler sur les passages d’eau du triple réchauffeur, notamment:

    1. Diffuser le poumon

    2. Transformer l’humidité dans la rate et le gros intestin

    3. Éliminer l’humidité (l’eau) par les reins

Cela aidera à réguler le triple réchauffeur et ses fonctions dans les «trois foyers». Cette stratégie de traitement est issue de la théorie de Wen Bing.

Transformer l’humidité, résoudre les toxines et éliminer le mal sont également des stratégies importantes et dépendent de la manifestation de la maladie. Dans certains cas, le flegme humide peut être transformé en chaleur.

Note clinique :

Nous devons prêter attention à la médication utilisée car certaines peuvent endommager le Zheng Qi et le Yang Qi. De cette façon, le corps sera déficient et ne pourra pas se guérir. De plus, il ne faut pas oublier que les patients atteints de coronavirus prennent déjà des antibiotiques pour traiter leur inflammation pulmonaire / pneumonie. Ces médicaments sont considérés comme de nature froide, il n’est donc pas nécessaire d’ajouter sources rafraîchissantes.

Résumé :

  • Il est important de noter que ce virus se manifeste par une maladie épidémique de type Wen Bing.

  • Le principal pathogène du coronavirus est la toxicité humide se logeant dans le Mo Yuan (membrane source) – le parenchyme pulmonaire qui contient le tissu conjonctif.

  • Le virus pénètre dans l’organisme par la bouche et le nez attaquant le poumon.

  • Une pneumonie sévère peut se développer ressemblant à une atteinte au niveau du Qi selon la théorie de Wen Bing.

  • La stratégie de traitement devrait se concentrer sur la transformation de l’humidité, l’élimination de la toxicité thermique, le renforcement de Zheng Qi, mais aussi sur l’harmonisation des fonctions du Triple Réchauffeur en travaillant sur:

    • Le réchauffeur supérieur: diffuser le Qi du Poumon

    • Le réchauffeur moyen: transformation et transport du Qi et des liquides organiques → Rate-Estomac-Gros Intestin

    • Le réchauffeur inférieur: évacuer l’humidité (l’eau) via les Reins

(A lire également, l’article: « Le Qi Gong pour renforcer l’immunité et se protéger des maladies épidémiques » – https://www.generationqigong.com/qi-gong-immunite_6662)

Mes réponses Qi Gong :

Un mouvement très important que je rajouterai à toute pratique quotidienne au vue de l’analyse de cet article c’est :

« Soutenir le ciel avec les mains régularise les 3 Foyers » le premier mouvement des 8 pièces de Brocart.

J’ai demandé l’autorisation du Dr. Réquéna pour partager avec vous la vidéo de ce mouvement tiré de son livre avec DVD « A la découverte du Qi Gong » aux Éditions Guy Trédaniel. (http://www.editions-tredaniel.com/la-decouverte-du-qi-gong-dvd-p-3584.html)

« Doubles mains soutiennent le ciel pour réguler le San Jiao (Triple réchauffeur), San Jiao fait passer l’énergie librement et harmonieusement, la maladie disparaît. Tourner les mains face au ciel et lever les bras. Redresser le torse, la taille et balancer vers les deux côtés. Se tenir bien droit et stable. Pratiquer longtemps et le corps deviendra fort. »

Cette exercice concerne plus particulièrement le San Jiao ou Triple Réchauffeur :

    • la respiration, au-dessus du diaphragme (1er réchauffeur)
    • la digestion, entre le diaphragme et le nombril (2 e réchauffeur)
    • et l’élimination, entre le nombril et le pubis (3 e réchauffeur)

L’étirement de tout le corps en ligne droite lorsqu’on monte sur les pointes. Lorsqu’on redescend, la relaxation des muscles du dos et des épaules active la circulation de l’énergie, régularisant les 3 foyers.

La répétition de ces mouvements régule la circulation du Qi dans le San Jiao, les organes sont détendus et leur Qi peut alors circuler librement. Quand le Qi de ce méridien est harmonieux, les maladies disparaissent.

En levant les talons, cela aide à générer un Yi (intention mentale) poussant vers le haut qui, à son tour, aidera le San Jiao à faire monter et descendre son propre Qi. « Redresser la taille » dans le poème met l’accent sur le fait qu’il faut garder la région lombaire alignée et droite. En même temps, ce mouvement étire la cage thoracique, libère les Poumons et combat la fatigue.

Cet exercice redresse la colonne vertébrale, s’oppose à la cyphose et aux raideurs des dorsales, assouplit les épaules qui ont tendance à s’en raidir avec l’âge.

Il répartit harmonieusement l’énergie dans tout le corps, de bas en haut, de haut en bas. En s’élevant sur les pieds, on active les 6 méridiens des pieds. Cela régularise la circulation du Qi du bas vers le haut.

On doit penser à cette action énergétique subtile pendant l’exercice.

Pratiquez cet exercice 24 fois, 36 fois, 48 fois,…

Autres recommandations :

    • Évitez de boire froid et de manger trop d’aliments de nature froide ou crus
    • Buvez régulièrement des petites quantités de boissons chaudes (i.e. Décoction de gingembre → https://www.generationqigong.com/decoction-pour-evacuer-les-toxines-des-poumons_20661) ( plus vous ingurgitez des boissons/aliments proche de la température du corps et moins le corps dépensera d’énergie/Qi pour les réchauffer. Cette énergie non-dépensée pourra être utilisée pour renforcer Wei Qi – l’énergie défensive )
    • Complétez votre alimentation par de la vitamine D3/K2 et de la vitamine C
    • Évitez les situations stressantes ou qui pourraient vous inquiéter ou vous faire peur. Le stress et la peur font s’effondrer l’énergie des reins, l’inquiétude bloque l’énergie de la rate…
    • Il faut accepter cette situation de façon calme et sereine
    • Dormez 6-7 heures en veillant à le faire pendant les heures les plus Yin (22h30 à 3h30)
    • Aérez régulièrement les pièces de votre maison
    • Respectez les recommandations de santé publique

.

Lian, lian, lian … (pratiquez, pratiquez, pratiquez,…)

 


IEQG (Institut Européen de Qi Gong), le centre de formation professionnelle de Qi Gong qui depuis près de 30 ans, forme des professionnels à l’enseignement du Qi Gong ainsi qu’à la pratique de l’acupuncture et du massage énergétique chinois. Sous l’impulsion d’Yves Réquéna et de son équipe de formateurs, vous apprendrez la maîtrise des arts ancestraux de la médecine traditionnelle chinoise. A travers les différents cursus et stages proposés, initiez vous aux arts et à la pratique de ces techniques.

Informations: www.ieqg.cominfo@ieqg.com


Vous habitez Luxembourg ou la grande région et vous avez l’intention de vous mettre au Qi Gong prochainement ?

Cours, ateliers, stages de Qi Gong….

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Visitez également notre page Facebook.

Billetterie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.