Qi Gong et la maladie de Parkinson

Qi Gong et la maladie de Parkinson
Qi Gong et la maladie de Parkinson

Le Qi Gong consiste en une combinaison de mouvements gymniques lents, d’exercices respiratoires et de divers procédés mentaux (méditation, visualisation), destinés au maintien de la bonne santé ainsi qu’au traitement des maladies.

Dans son sens large, le Qi Gong désigne une catégorie générale regroupant toutes les techniques de respiration, de méditation, de visualisation, de gymnastique et de massage issues de la tradition chinoise. Des découvertes archéologiques attestent que le Qi Gong occupait une place importante au sein de l’arsenal thérapeutique chinois depuis déjà plusieurs siècles avant notre ère. Mais si son utilisation thérapeutique remonte à l’Antiquité, il constitue désormais une catégorie générale et autonome, universellement utilisée dans les discours médical, scientifique et populaire.

Qu’est-ce que le Qi?

Le qi est une notion fondamentale de la médecine chinoise mais aussi un concept qui renvoie à toute la cosmologie traditionnelle. Il est compris comme l’énergie animatrice de l’Univers, dont les continuelles transformations sont à l’origine de toute matière et de tout être. Dynamisme de la vie naturelle, c’est une substance qui circule à travers et à l’intérieur du corps. Selon la vision chinoise, c’est la propre circulation du qi, ainsi que ses transformations adéquates, qui assure l’équilibre homéostatique. Le Qi Gong, l’acupuncture, l’herbologie, la massothérapie sont tant de moyens utilisés en médecine chinoise afin de maintenir les activités physiologiques fondamentales (échange, circulation et transformation du qi).

Le terme gong

Gong est un terme qui renvoie aux arts martiaux : composé des deux caractères travail (工) et force (力), il désigne la maîtrise d’un art, acquise par la pratique assidue. Il s’apparente à gongfu, terme intraduisible qui désigne le talent de virtuose, la maîtrise du corps et de l’esprit, qui est le fruit d’une longue discipline. Ainsi donc, le terme Qi Gong pourrait être traduit par « maîtrise du qi», ou même « travail du qi».

Comment bien prononcer le mot Qi Gong?

Le mot Qi Gong se prononce « tchi gong » en prononciation française.

Le Qi Gong, une théraphie holiste
Le Qi Gong est une thérapie holiste c’est-à-dire, qu’elle n’isole pas des maux en particuliers mais stimule le potentiel du corps humain, rétablit et fortifie la santé globale du pratiquant. Selon la pensée holistique, le corps constitue une unité psychophysique où corps et esprit ne font qu’un. Le Qi Gong favorise donc le bien-être autant sur les plans physique, mental que spirituel.

Le Qi Gong comme auto-thérapie

Le Qi Gong est une forme d‘auto-thérapie. Alors que les autres thérapies impliquent une attitude passive du patient, le Qi Gong suscite la participation active de celui-ci dans l’amélioration de son état de santé. Par exemple, ce dernier sera amené à intégrer à son mode de vie des postures et des techniques simples, qui lui permettront de prévenir la maladie et d’améliorer sa qualité de vie en général.
Bienfaits:

On attribue généralement à la pratique du Qi Gong les bienfaits suivant :

Comme mode de prévention. Assouplissement, détente, relaxation, gestion du stress, équilibre psychosomatique, meilleure vitalité, prévention des maladies, entretien de la mémoire, meilleur sommeil.

Comme approche curative. Améliorer la santé des personnes souffrant de maladies cardio-vasculaires, d’hypertension, d’insomnie, de déficit oculaire, de diabète, de paralysie, de maladies dégénératives, de déficit profond de l’immunité, d’asthme, d’hypercholestérolémie, et plus encore.

Pour le développement personnel. Moduler la réponse émotionnelle et l’adaptation au stress psychoémotionnel ou affectif; favoriser la mémorisation, l’effort intellectuel, l’imagination et la créativité.

[1] On retrace les premières références à des techniques de Qi Gong, anciennement appelées « technique d’entretient de la vie » (yang sheng 养生), appliquées dans le traitement de certaines maladies dans des textes datant de plusieurs siècles avant notre ère.

Le Qi Gong est fondé à même les théories énergétique et holistique qui sont à la base de la médecine chinoise, mais également à l’origine de toute la culture traditionnelle de ce pays. On y retrouve donc les mêmes concepts énergétiques de qi et de méridiens propre à l’acupuncture et aux autres domaines de la médecine chinoise.

Deux études cliniques randomisées récentes démontrent que le Qi Gong réduit les symptômes associés à la maladie de Parkinson;(les deux études présentent des résultats contradictoires). La première a évalué les effets d’exercices de Qi Gong en groupe (90 minutes par semaine durant deux mois) par rapport à un groupe contrôle de 56 personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Les résultats ont affiché une amélioration significative des symptômes moteurs, après trois mois et six mois, chez les participants du groupe Qi Gong. De plus, l’incidence de plusieurs symptômes non moteurs (constipation, douleur, perturbation du sommeil et somnolence dans la journée) a été atténuée. Les auteurs ont conclu que le Qi Gong pourrait être un traitement prometteur.

Conclusion l’important c’est de bouger et faire de l’exercice!

Institut Européen de Qi Gong
Des informations générales sur le Qi Gong et de nombreux programmes de formation.

Avez-vous déjà suivi des séances de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Une réponse sur “Qi Gong et la maladie de Parkinson”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.