Zhan Zhuang – Embrasser l’arbre – Posture de l’arbre – Qi Gong de l’arbre

ZHAN ZHUANG – (Le Qi Gong de l’arbre)

– Pieds parallèles et écartés de la largeur des hanches
– Jambes fléchies aux trois articulations: chevilles, genoux, hanches, et sensation d’ouverture, comme un ballon entre les jambes (l’intérieur des pieds ne touche pas le sol); les genoux sont à l’aplomb des orteils. Il est très importarbreant de sentir que cette flexion vient d’un relâchement, non d’un effort, et que c’est le poids du corps qui fait ployer les jambes.
– Tête suspendue et coccyx relâché, comme “assis” dans les talons (poids dans les talons) sans chercher à faire basculer le bassin: on laisse pendre la colonne.
– Épaules et hanches bien relâchées
– Position variable pour les bras suivant la posture, mais toujours un peu d’ouverture des coudes qui restent à l’extérieur des poignets et des épaules; ainsi les aisselles sont “aérées” et le Qi peut circuler dans les bras.
– Respiration naturelle, l’air entre et sort librement
• Il convient de garder la position au moins dix ou quinze minutes, afin que les tensions viennent à lâcher et que l’énergie commence à circuler dans tout le corps. Commencer en restant cinq minutes et augmenter petit à petit la durée de l’exercice.
• La mobilité dans l’immobilité: le but n’est pas de rentrer dans un immobilisme qui conduirait très vite à une rigidité (cela deviendrait la posture du poteau électrique en béton!); l’arbre n’est jamais complètement immobile, ne serait-ce que par le léger mouvement de ses feuilles… D’un autre côté on ne cherche pas non plus à bouger, on “laisse faire”; par une présence détendue et ouverte on va bientôt découvrir un mouvement intérieur incessant : mouvement respiratoire, jeu des tensions et relâchements, mouvements spontanés du corps qu’on ne cherche pas à retenir car témoignant d’une expression naturelle, de la libération de tensions accumulées à travers des mouvements musculaires ou organiques.
• Ne pas retenir les bâillements et éventuellement éructations
• Accueillir les tensions et les douleurs sans lutter contre ou même s’appliquer à les relâcher; simplement les observer avec bienveillance et les ressentir pleinement, elles ont besoin de s’exprimer et vont progressivement se transformer et se dissoudre…
Mais…
ne pas tomber dans le masochisme ou la révolte: quand la tension devient trop pénible
– dans les bras: laisser tomber les bras, puis reprendre la position
– dans les jambes: passer doucement le poids d’une jambe sur l’autre en gardant l’ouverture
– dans le cou: effectuer des mouvements lents avec la nuque.
Rester très attentif aux micro-mouvements dans tout le corps, aux sensations qui se déplacent au fur et à mesure des relâchements successifs. Revenir constamment au relâchement des membres inférieurs (en commençant par les pieds et les chevilles) qui donnent accès à la terre pour l’évacuation des tensions de tout le corps.
A la fin de l’exercice effectuer quelques mouvements d’harmonisation, bien relâcher les membres en évacuant les tensions, se masser le visage et tout le corps, puis marcher un peu.

Avec exercice on fortifie sa propre énergie et on nourrit le foie et la vésicule biliaire. qui sont les gardiens de nos émotions. De ce fait en pratiquant régulièrement l’exercice (embrasser l’arbre) on renforce son système émotionnel et l’on appréhende ainsi les événements de la vie avec plus de sérénité et plus de circonspection. On se protège donc des agressions stressantes venant de l’extérieur qui attaquent le corps.

 (photo Dr. Yves Réquéna)

Bénéfices thérapeutiques

Maladies chroniques, constipation, problèmes digestifs divers, hyperlipidémie, hypertension, artériosclérose, céphalées, insomnie, neurasthénie, troubles psychiques, arthrite rhumatismale, maladies thyroïdiennes, tous troubles des systèmes circulatoire et respiratoire.

En termes de MTC : vivifie le sang, nourrit le sang (augmentation des globules rouges, globules blancs et de l’hémoglobine), calme l’esprit.

L’homme vieillit par les jambes : le secret de la longévité réside dans l’entraînement des jambes. Dans le Classique de la Médecine chinoise, le Neijing, il est dit : « Sans bouger, en gardant l’esprit, les muscles s’affinent »

Avez-vous déjà essayé la pratique du Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Cours, ateliers, stages de Qi Gong…. billetterie enligne

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Visitez également notre page Facebook.

3F : TAI CHONG – (Assaut suprême) -> point de détoxification

Noms: Tai Chong (太沖), 3 Foie (3F), Suprême Assaut, Grand Carrefour

Pour quoi? Le 3F est souvent engorgé en cas de problèmes liés au foie: intoxication à l’alcool, nourriture trop riche, ou en trop grande quantité, mais aussi en cas d’impatience, de bouillonnement intérieur. C’est un grand point de détoxification. Il aide donc le foie à faire son travail d’épuration, et diminue les effets de l’intoxication: fatigue, mal de tête, gueule de bois, ballonnements, gonflement des yeux, etc. Il est recommandé de le travailler à l’approche du Printemps (élément Bois, régulé par les méridiens du Foie et de la Vésicule Biliaire).

  • Il s’oppose à la montée du Yang du Foie, ou du Feu du Foie avec des symptômes comme :
    • Des céphalées, Tou Tong.
    • Des vertiges, Xuan Yun.
    • Des rougeurs, douleurs ou gonflements des yeux.
    • Les déviations de la bouche, sous-entendu les paralysies faciales.
  • On l’utilise en cas cas de stagnation de l’énergie du Foie :
    • les états dépressifs, Yu Zheng,
    • les douleurs des flancs, Xie Tong,
    • les distensions abdominales, Fu Zheng,
    • les éructations, Ou Ni.
  • mais aussi contre les atrophies des membres inférieurs, les difficultés à la marche.
  • Les irrégularités au niveau des règles, les hémorragies utérines, Beng Lou. En effet ce point stimule le Chong Mai qui dirige le sang. C’est le point des règles douloureuses.
  • Les hernies, Shan Qi
  • Les problèmes d’énurésie.
  • Les épilepsies, Dian Xian
  • Les convulsions infantilesXiao Er Jing Feng
  • les recherches modernes ont montré que c’était un point très intéressant pour relâcher le sphincter d’Oddi.

Où: Le point d’acupuncture/acupression F3 se situe sur le dessus du pied, à l’intersection de l’os du gros orteil et de l’os du 2ème orteil dans une dépression proche de la jonction du 1er et 2ème métacarpien.

3F 3 F 3 F

Comment stimuler ce point: Il existe différentes façons de travailler ce point. Comme il est important de garder ses épaules et son cou détendus, essayez plusieurs manières, et adoptez celle dans laquelle vous êtes le plus à l’aise.
Vous pouvez vous asseoir sur une chaise, pieds à plat sur le sol, et vous pencher en avant pour atteindre le point avec la pulpe de l’index ou du majeur. Pressez fermement et sans bouger le doigt. Commencez par 10 secondes, puis augmentez jusqu’à 1 minute. Respirez profondément et calmement.
La technique du sandwich permet une position du corps moins stricte. Asseyez-vous par terre ou sur un coussin ou sur un lit ou canapé, et ramenez le pied près de vous. Prenez le pied en sandwich, entre deux doigts. Les 2 photos ci-dessous montrent 2 façons de faire (1 avec le pouce sur le point, 1 avec l’index sur le point).
Ce point peut supporter une forte pression. Cependant, s’il est sensible (par exemple en cas de gueule de bois ou d’intoxication alimentaire…), relâchez la pression.

3 F Point-d-acupression-Foie-3_3 3 F

Crédits: