Les trois axes de travail en Qi Gong

Les trois axes de travail en Qi Gong sont : les mouvements, la respiration, et la concentration de l’esprit.

 

I. Les mouvements :

Les exercices traditionnels chinois souples et lents permettent de mobiliser consciemment la circulation de l’énergie au lieu de se laisser dominer par des crispations involontaires liées au stress et favorisent le relâchement des tensions musculaires. Ces mouvements étirent et tonifient les muscles, calment le cœur, évacuent la fatigue physique et renforcent les articulations, le fonctionnement des organes internes ainsi que le système immunitaire. La pratique du Qi Gong permet à chaque individu d’acquérir une meilleure connaissance de soi par l’écoute de son corps et la découverte de nouvelles sensations :
– ouverture et fermeture du corps,
– lourdeur, sensation d’enracinement dans les pieds et légèreté, sensation d’envol dans le haut du corps,
– déplacement du poids du corps,
– sensation de vide (Yin) et de plein (Yang),
– stimulation de l’énergie Yang qui descend du Ciel sur l’arrière du corps et de l’énergie Yin qui monte de la Terre sur l’avant du corps,
– massage des méridiens d’acupuncture,
– rotations des bras, de la colonne vertébrale, de la tête,
– enroulement et mouvement de vague de la colonne vertébrale,
– flexion et extension des articulations,
– torsions du bassin à gauche et à droite,
– antéversion et rétroversion du bassin (cambrure et bascule en avant),
– croisement des jambes collées avec descente dans les genoux
– l’axe vertical entre le périnée (Hui Yin, 1VC, Réunion des Yin) et le sommet du crâne (Bai Hui, 20 VG, Cent Réunions),
– alignement des trois Dan Tian ( supérieur, médian et inférieur),
– prise de conscience du centre de gravité,
– trois horizontalités : le bassin, les épaules et les yeux, – synchronisation des mouvements des bras et des jambes,
– les 3 harmonies externes : liens entre les articulations : épaules-hanches, coudes-genoux, poignets-chevilles, – étirement et relâchement,
– relaxation et détente de l’abdomen (mobilité du diaphragme), de la ceinture pelvienne (bassin), de la ceinture scapulaire (épaules et thorax), des membres et du visage,
– fluidité dans l’enchaînement des exercices,
– harmonie entre les mouvements et la respiration,
– les mouvements lents et souples font circuler l’Énergie jusqu’au bout des doigts.
Chaque pratiquant évolue à son rythme selon ses capacités physiques et en fonction de ses attentes (enrichissement personnel, découverte et mémorisation d’une méthode, désir de retrouver un équilibre physique ou psychologique, recentrage des émotions, entretien de la santé, ou simplement le plaisir de pratiquer en groupe…). La pratique régulière permet d’observer des effets physiques et physiologiques sur le corps humain tels que le renforcement des tendons et ligaments, la tonification des muscles des jambes, une meilleure souplesse, le développement de l’équilibre, le relâchement progressif des tensions, la prise de conscience de son schéma corporel et l’harmonisation progressive des énergies internes.

II. La respiration :

La respiration libre, ample, profonde et abdominale permet, par un massage des organes internes, une meilleure oxygénation de tous les tissus et une meilleure assimilation des aliments. La respiration énergétique assure par le rythme régulier du diaphragme une ventilation normale qui libère le stress, les tensions de la région sternale et abdominale et permet d’évacuer les excès de chaleur. Les mouvements de Qi Gong atteignent leur efficacité par le fait que les personnes prennent le temps d’être à l’écoute des vibrations internes de leurs corps grâce notamment à la respiration abdominale (naturelle ou paradoxale) qui renforce l’énergie interne au Dan Tian, la Mer des Énergies qui se trouve à trois travers de doigts sous le nombril. Les inspirs et expirs sont profonds, lents, réguliers et silencieux avec parfois de courts instants de rétention du souffle. Cette respiration abdominale, favorise aussi une meilleure oxygénation de tous les tissus ainsi un massage des viscères. Par respiration abdominale, il faut comprendre que l’on gonfle légèrement le ventre en inspirant tout en poussant l’air des poumons vers le bas c’est-à-dire en descendant le diaphragme vers le bas ce qui opère un massage sur les organes internes tels que le foie, l’estomac , la rate, les intestins….

III. La concentration de l’Esprit :

Le QI GONG favorise l’harmonisation entre le corps et l’esprit. Cette gymnastique a un effet bénéfique sur la mémoire, la confiance en soi, la clarté, l’ouverture d’esprit qui améliorent rapidement l’attention au travail ainsi que les contacts relationnels. Le QI GONG permet d’évacuer la fatigue mentale, les soucis, les maux de tête et de chasser les émotions néfastes telles que colère, frustrations, agressivité ou anxiété. La présence de l’esprit, le Yi, l’intention dans le mouvement est ce qui différencie le Qi Gong de tout autre gymnastique sportive. On chasse de son esprit les soucis, les tracas matériels, les pensées de la vie quotidienne, l’esprit se vide, la vacuité apparaît afin de permettre une concentration de l’esprit pour :
– Vivre le moment présent, être là physiquement et mentalement,
– Habiter pleinement son corps,
– Avoir l’intérieur du corps en union avec ce qui l’environne,
– Être en harmonie avec la nature,
– Prendre conscience de soi, de sa position d’Homme debout entre Terre et Ciel,
– Prendre conscience de l’expression de son geste, de l’ensemble du mouvement mais aussi perception tissulaire des flux d’énergies,
– Ne pas disperser les énergies,
– Suivre les méridiens d’acupuncture ou poser son attention sur un point précis,
– Ramener les énergies au centre, à Dan Tian.

La pratique du Qi Gong conduit à avoir un esprit calme dans un corps détendu.

Avez-vous déjà suivi des ateliers de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

[Témoignage] – Martine C. – « le Qi Gong m’a fait découvrir une nouvelle façon de respirer… »

Racontez-nous VOTRE histoire Qi Gong !

Martine, 58 ans, Saint-Pancré, Lorraine

« le Qi Gong m’a fait découvrir mon diaphragme et une nouvelle façon de respirer… »

Martine


Interviewer : Bonjour Martine ! Pouvez-vous brièvement vous présenter ?

Martine1.1Martine : En dehors de ma profession, j’ai des activités qui demandent de l’énergie : danse, chant et théâtre. J’ai aussi une vie sociale bien remplie avec mes amis et ma famille. La randonnée et la photo nature m’aident à me poser.

Interviewer : Comment/pourquoi et quand êtes-vous venue au Qi Gong ?

Martine : Une amie avait commencé à pratiquer. Elle en retirait beaucoup de bienfaits et m’a conseillé d’essayer.

Interviewer : Depuis quand, ou et avec qui pratiquez-vous ?

Martine : Je pratique depuis 4 ans à Saint-Pancré (en Meurthe-et-Moselle) avec Gino

Interviewer : C’est quoi le Qi Gong pour vous ?

Martine : Avant tout, c’est un bel outil pour gérer sont stress grâce à la respiration lente pendant les exercices et la méditation. Il permet aussi de rester en forme de retrouver un équilibre physique et mental. En cas de pathologie, il complète l’acupuncture et la pharmacopée chinoise.

Interviewer : Que vous apporte le Qi Gong ?

Martine : Le qi gong m’a fait découvrir mon diaphragme et une nouvelle façon de respirer, en visualisant mon souffle, lors de mémorables séances dans l’herbe au soleil de l’été. La respiration et la méditation m’aident à déstresser. Les séances yang délient mes articulations, c’est un vrai bonheur! Les mouvements en général aident à ne pas trop se « rouiller ». Des petits outils d’acupression pour dormir notamment ou des auto-massages du nez à faire quand on est enrhumés m’ont déjà été bien utiles. Et en général les exercices aident à se sentir zen et à recharger ses batteries.

Interviewer : Concrètement est-ce le Qi Gong vous a apporté des bienfaits au niveau de pathologies particulières, au niveau de votre bien-être ? Cela a-t-il changé votre vie au quotidien,… ?

Martine : Je ne souffre pas de pathologie particulière. Mais je pense que le qi gong m’aide à garder un certain équilibre, à rester zen. Il me donne aussi de l’énergie.

Interviewer : Quelle est la place ou le Qi Gong pour vous aujourd’hui et à l’avenir ?

Martine : Même si, je dois bien l’avouer, je n’effectue pas tous les mouvements tous les jours, je connais ceux qui m’apaisent et font du bien à mon mental. Quand je manque de temps, je privilégie ces exercices. Donc à l’avenir, je vais continuer de cette façon.

Interviewer : Comment pourriez décrire votre ressenti avant, pendant et après une séance de Qi Gong ?

Martine : Si j’ai une préoccupation particulière, je me réjouis de la séance de qi gong car je sais qu’elle va me faire du bien. Pendant la séance, je me sens calme et je fais le maximum pour profiter des bienfaits de la séance. Après la séance, je me sens très bien, apaisée et heureuse.

Interviewer : Que diriez-vous à une personne qui hésiterait à franchir le pas pour se mettre au Qi Gong ? Ou bien que répondriez-vous à un novice, mais aussi à un médecin généraliste allopathe qui n’en aurait jamais fait l’expérience, et qui vous demanderait ?

Martine : Il ne faut pas hésiter à tester cette discipline, elle ne peut qu’apporter du positif. Ni se décourager au début si on ne parvient pas à faire parfaitement certains exercices, ce n’est pas le plus important. Essayez, ouvrez votre esprit.

Interviewer : Votre mot de la fin ?

Martine : Le qi gong n’apporte que du positif. N’hésitez pas à le tester.

Interviewer : Merci Martine !

Voir plus de témoignages…

© 2016 : Génération Yang Sheng – Qi Gong TV


« Appel à témoignage » de Génération Yang Sheng et Qi Gong TV

Vous aussi faites nous parvenir vos témoignages écrits et vidéos !

Plus d’infos en cliquant sur le lien suivant:

Racontez VOTRE histoire Qi Gong ! Envoyez-nous vos témoignages.

La respiration abdominale normale

  • position tailleur - respiration abdominaleAsseyez-vous en tailleur. La colonne vertébrale droite, le menton légèrement rentré, les yeux fermés.
  • Respirez par le bas de l’abdomen, expirez à partir du Dan Tian.
  • Visualisez un petit ballon qui se gonfle et se dégonfle à cet endroit, au fur et à mesure des respirations.
  • Puis vous devez essayer de visualiser les parois qui entourent le ballon : les muscles abdominaux devant, les lombaires et le sacrum derrière, les flancs sur les côtés, le périnée en bas, et en haut un plafond imaginaire à l’horizontale du nombril.
  • Imaginez alors que le ballon, en se gonflant, pousse les parois, respiration diaphragmatique - respiration abdominaledevant, derrière, sur les côtés, en bas et en haut.
  • Vous pouvez, si vous le désirez, associer à cette respiration d’autres visualisations.
  • Dans tous les cas, vous devez respirer par le nez, de façon naturelle, sans forcer, en essayant seulement d’identifier ce qui se passe dans votre corps.
  • Au début, vous forcer un peu sur les structures musculaires de l’abdomen pour bien ressentir le processus.
  • Faites en sorte que vos poumons semblent ne pas participer à cette respiration : vos côtes s’écartent le moins possible, les clavicules ne montent pas.
  • Lorsque vous vous sentez à l’aise avec ce cycle respiratoire tout entier, vous pouvez commencer à allonger votre souffle. Pour cela, n’essayez pas de le contrôler. Attachez-vous plutôt à vous unir avec votre respiration, comme si votre conscience ne faisait qu’un avec elle.

Les bienfaits:

Calme le corps tout entier, augmente le tonus du parasympathique, diminue celui du sympathique et relaxe l’esprit. Les respirations profondes libèrent les blocages du diaphragme et éventuellement les émotions.