Vous aimez le Yoga ? Vous allez adorer le Qi Gong !

Cet art énergétique venu de Chine est un excellent moyen de lutter contre les effets de l’âge. Le Dr. Yves Réquéna nous dévoile comment « mettre du printemps dans la vieillesse » grâce à cette discipline.

« Le Qi Gong, c’est de la Formule 1 ! »

Le Qi Gong est encore trop mal connu en Europe. S’agit-il d’un art martial, d’une sorte de chorégraphie, d’une technique de méditation ?

Dr Yves Réquéna : Le Qi Gong est un art énergétique corporel qui consiste à répéter des mouvements lents et harmonieux plusieurs fois de suite dans le but de faire circuler, de manière maîtrisée, l’énergie du corps. Cela n’a rien à voir avec un art martial (technique de combat), ni avec la danse (à visée esthétique) ou la gym (à visée musculaire).

Le Qi Gong est également très différent du stretching car, même si certains exercices visent à étirer les 12 méridiens, il ne se pratique pas dans un esprit d’étirement. C’est également assez éloigné du Yoga qui repose sur des postures que l’on maintient puis que l’on relâche.
En revanche, c’est une discipline très relaxante que l’on peut rapprocher de la méditation. Comme elle, le Qi Gong suppose d’être ancré dans le moment présent : il faut consacrer toute son attention au geste et à la respiration.
Au début, c’est un peu difficile mais très vite, les personnes qui le pratiquent fortifient leurs facultés de concentration et d’attention dans leur vie de tous les jours.

En quoi cet art est-il thérapeutique ?

Dr Yves Réquéna : Le Qi Gong est l’un des cinq piliers de la médecine chinoise. Il est indissociable de la pharmacopée traditionnelle, la diététique, les massages et l’acupuncture. Les médecins chinois se forment à cette discipline pour renforcer leur énergie vitale afin de mieux soigner leurs patients et de leur enseigner des exercices pour rester en bonne santé. Les hôpitaux en Chine comptent tous, d’ailleurs, un département proposant des cours de Qi Gong.

C’est une discipline qui mobilise l’énergie vitale qui circule dans le corps, elle a des effets positifs sur l’ensemble de l’organisme ou sur un organe en particulier – selon le mouvement choisi.
C’est le cas de la « marche de la grue », par exemple. Cet exercice consiste à ouvrir les bras très largement en inspirant puis à avancer. Il permet de fortifier les poumons en augmentant la puissance et la vitalité de l’énergie dans le centre de la poitrine.


Concrètement, ce mouvement joue sur la dilatation de la cage thoracique ainsi  que l’ouverture des côtes et du diaphragme.
L’action n’est pas seulement mécanique, comme dans la kiné-respiratoire.
Synchronisée au mouvement, la respiration agit aussi sur la vitalité de l’organe.

Dans quels cas sa pratique est-elle conseillée et à quelle fréquence ?

Dr Yves Réquéna : Le Qi Gong est conseillé en cas d’ostéoporose, pour réduire l’arthrose, prévenir l’usure des articulations ou récupérer lorsqu’elles sont endommagées, prévenir les déficits vasculaires, récupérer après un accident vasculaire cérébral ou un infarctus, lutter contre l’asthme (une pratique régulière entraîne une amélioration très nette de la capacité
respiratoire). Et parce qu’il stimule l’immunité, c’est un excellent remède contre les sinusites et rhumes hivernaux. Enfin, de manière générale, il donne une énergie disponible à toute épreuve !
Pour observer des effets positifs mesurables, je conseille de commencer par deux séances/semaine. Les effets se font sentir au bout de deux à trois mois. Une fois que l’on a suffisamment progressé, l’idéal est de pratiquer une demi-heure par jour chez soi. Là les résultats sont fulgurants ! Quelqu’un de gravement malade (cancer, sclérose en plaques…) qui s’y met de manière vraiment intensive va pouvoir ralentir le processus pathologique et/ou aider les traitements médicamenteux à mieux fonctionner avec moins d’effets secondaires.
J’ai moi-même fait du yoga pendant des années. C’est formidable, un vrai petit bolide. Mais le Qi Gong, c’est de la Formule 1 ! En revanche, lorsque l’on suspend sa pratique pendant un mois ou deux, on voit rapidement la différence.
C’est comme si l’on cessait d’appuyer sur l’accélérateur…

La précision du mouvement est-elle un gage d’efficacité ?

Dr Yves Réquéna : Il est important que le mouvement soit juste mais contrairement au Tai-Chi-Chuan, discipline à but martial beaucoup plus exigeante pour « gagner la partie », il n’est pas indispensable qu’il soit « parfait ». Le plus important dans le Qi Gong, c’est le cœur, la concentration et la motivation que l’on va consacrer aux mouvements. Penser au sommet de son crâne en montant sur la pointe des pieds puis transférer l’énergie vers le bas en redescendant… Cela sera dix fois plus efficace que d’esquisser un geste hyper précis.

Vous dites dans votre ouvrage Le Qi Gong anti-âge que cette discipline est un « trésor de santé » qui favorise la longévité.

Dr Yves Réquéna : Selon la médecine chinoise, nous naissons avec un capital de vie, ou énergie vitale, qui s’amenuise avec le temps, d’où la nécessité de la stimuler pour raviver cette vitalité. Plusieurs techniques existent : les cures de ginseng, l’acupuncture ou encore le Qi Gong. En faisant circuler l’énergie partout dans le corps, il apporte un supplément de tonicité. Un proverbe affirme même que le Qi Gong permet de « mettre du printemps dans la vieillesse » !
En France, le milieu médical s’ouvre de plus en plus à cette discipline. À l’hôpital de la Salpêtrière, par exemple, un médecin chinois donne des cours de Qi Gong pour accompagner les traitements contre le cancer. La Ligue  contre le cancer organise de son côté des cours pour les malades et le personnel soignant. Le Qi Gong se développe dans les services de gérontologie, en particulier dans les maisons de retraite. Les associations du troisième âge font régulièrement appel à des enseignants privés… Ce n’est pas une lubie d’hurluberlus !

Et plus concrètement ?

Dr Yves Réquéna : Le Qi Gong a des effets sur la souplesse des articulations mais aussi sur la mémoire et la dépression des personnes âgées. Tous ceux qui pratiquent cette discipline reconnaissent un effet très positif sur le moral et la dynamique intellectuelle.
Je peux moi-même en témoigner: à 70 ans bien tassés, j’ai une bonne vue (je ne porte pas de lunettes), j’ai plein de projets, et je me sens très jeune! Plus j’avance en âge et plus je fais de choses. Davantage qu’à 20 ans, en fait !

Des études scientifiques tendent à montrer l’influence anti-âge du Qi Gong. Quelle est celle qui vous semble la plus concluante ?

Dr Yves Réquéna : Celle sur la dépression des personnes âgées (1) . Que le Qi Gong soit bon pour la jeunesse des articulations, c’est évident: ce qui ne bouge pas rouille! La récupération de la mobilité est la première faculté que les  adeptes du Qi Gong ressentent. Mais l’optimisme, la vivacité d’esprit, la mémoire, ça, c’est autre chose.
Après huit semaines seulement de pratique, les sujets du groupe actif de l’étude déclaraient une nette amélioration de leur état.

Dans votre livre, vous conseillez de démarrer la pratique dès l’enfance. Les effets sont-ils moins bénéfiques lorsqu’on démarre plus tard ?

Dr Yves Réquéna : Des études ont montré l’influence bénéfique du Qi Gong sur la prévention de maladies liées à une fragilité des systèmes nerveux et endocrinien : sclérose en plaques, Parkinson, AVC, troubles de la mémoire, diabète, infertilité… Or plus on débute tôt la pratique de cette discipline et plus on renforce ces deux systèmes, véritables chefs d’orchestre des organes tissulaires.

Quelle est votre routine anti-âge ?

Dr Yves Réquéna : Je n’ai pas de routine anti-âge car je n’ai pas d’âge !
Je pratique le Qi Gong une heure chaque jour. D’aucuns peuvent y voir une routine anti-âge. Je considère plutôt que c’est une hygiène de vie. Routine ou pas ?

Propos recueillis par Sandra Franrenet

(1). Effect of a Qi Gong exercise program on elderly with depression. Hector W.H. Tsang – Kelvin M.T. Fung -Ashley S.M. Chan – Grace Lee – Fong


Le Dr. Réquéna sera à Luxembourg les 9 et 10 mars prochain pour nous présenter le Qi Gong au cours d’un séminaire de 2 jours intitulé « Qi Gong – La gymnastique des gens heureux ».

Infos et réservations:
https://www.facebook.com/events/518605398629142
https://www.weezevent.com/qi-gong-la-gymnastique-des-gens-heureux-avec-le-dr-yves-requena

Génération QI GONG Luxembourg et Grande Région S.à r.l. –
« Le bien-être par le Qi Gong »
info@generationqigong.com
https://www.facebook.com/generation.qigong/

 

LE QI GONG, UN ART MILLÉNAIRE AUX PUISSANTES VERTUS THÉRAPEUTIQUES

La médecine traditionnelle chinoise n’en finit pas de nous surprendre par ses ressources inépuisables qui offrent la possibilité de mieux vivre. Aux côtés de l’acupuncture, du massage, de la pharmacopée, et de la diététique, il y a un cinquième élément moins connu, le Qi Gong. Le Dr. Yves Réquéna, médecin français formé en médecine occidentale mais aussi spécialisé en médecine chinoise viendra nous présenter les 9 et 10 mars prochain à Luxembourg le Qi Gong au cours d’un séminaire de 2 jours intitulé selon l’un de ces ouvrages « Qi Gong – La gymnastique des gens heureux ».

Le Qi Gong est un ensemble de mouvements courts qui s’enchaînent et qui se répètent. Le pratiquant est toujours debout. Cela ressemble beaucoup au tai-chi mais en moins physique. En fait, ce dernier qui date du 13e siècle a été créé à partir du Qi Gong et découle d’une de ses applications martiales, explique le Dr Réquéna. « Comme le yoga, comme la gymnastique péruvienne ou mexicaine, il est d’origine chamanique. Dans le Qi Gong on utilise l’énergie extérieure de la nature, des arbres, des étoiles, de la lune et du soleil. C’est comme si on le respirait », ajoute-t-il.

La genèse du Qi Gong vient de l’imitation par les peuples primitifs chinois des animaux pour s’imprégner de leurs valeurs intrinsèques. « Puis il y a eu une intégration par les hommes des médecines des cinq éléments attribués à des animaux selon les postures. On a ainsi « civilisé » le Qi Gong qui, avec l’aide des médecins est devenu une thérapeutique », déclare le médecin français. Contrairement à la médecine occidentale, la philosophie du Qi Gong est axée sur la prévention. « Il permet d’acquérir la santé. On va voir le médecin, surtout au changement des saisons pour se prémunir des maladies et se fortifier. En cas de maladie, le médecin enseigne les techniques pour se soigner », explique Yves Réquéna qui assure l’efficacité de cet art aujourd’hui reconnu en Europe « au point que des hôpitaux demandent aux professeurs de Qi Gong d’aider leurs patients qui ont le cancer ».

Cet art millénaire permet de mieux supporter les traitements classiques comme la radiothérapie et la chimiothérapie et génère de grands espoirs dans le monde occidental. Ainsi, le Centre for Disease Control d’Atlanta a publié des essais sur les effets du Qi Gong sur les patients souffrant du cancer. Des recherches sont également en cours à l’hôpital Salpêtrière de Paris où un Diplôme de Qi Gong thérapeutique a déjà été créé.

Si pour l’heure, le mécanisme d’intervention du Qi Gong reste non élucidé, des scanners thermiques ont démontré des changements au niveau des énergies des pratiquants. Car le Qi Gong est avant tout un art de la maîtrise de l’énergie, rappelle le Dr Réquéna. Il assure que le Qi Gong est indiqué pour différentes pathologies comme la maladie de Parkinson, l’Alzheimer ou l’ostéoporose. Il travaille aussi sur le rééquilibrage des hormones ou contre le stress. Une étude espagnole a montré qu’une pratique quotidienne d’une demi-heure pendant un mois réduit le niveau de cortisol, un marqueur biologique du stress, affirme le praticien français.

Pour Yves Réquéna, il ne fait pas de doute que le Qi Gong prendra sa place dans le monde médical à travers le monde et également au Luxembourg « parce que c’est une technique extrêmement puissante qui répond aux besoins des gens sur les questions de l’immunité, du vieillissement, des hormones, du stress ».

Infos et réservations:
https://www.facebook.com/events/518605398629142
https://www.weezevent.com/qi-gong-la-gymnastique-des-gens-heureux-avec-le-dr-yves-requena

Génération QI GONG Luxembourg et Grande Région S.à r.l. –
« Le bien-être par le Qi Gong »
info@generationqigong.com
https://www.facebook.com/generation.qigong/

Qi Gong – le fitness du subtil

Entrer dans la conscience du “Qi”, de l’énergie, c’est entrer dans un monde de sensations et de nouvelles perceptions. Pratiquer le Qi Gong, c’est apprivoiser cette énergie pour la faire circuler et nourrir notre organisme.
Le Docteur Yves Réquéna vous entraîne dans cet univers subtil et vous en donne les clés.

par le Docteur Yves Réquéna, médecin, acupuncteur et professeur de Qi Gong

(Source: Génération Tao)

Dr. Yves Réquéna

Rencontrer l’énergie ?

Ce n’est pas une illusion. L’énergie, « Qi » en chinois et prononcé « chi », veut dire « souffle », mais aussi « air », tout simplement. On comprend que le Qi est en relation avec la respiration, qu’il anime le corps, lui donne vie, le développe, le nourrit, le régénère, l’empêche de tomber malade, s’oppose à l’usure et la dégénérescence. Mais il est aussi relié à l’esprit, participant à remettre les émotions à leur juste place. Il est relié au cœur, à la possibilité de ressentir l’autre, l’espace, les énergies des êtres vivants : plantes, animaux, et de la nature : rivières, mer, montagnes, lacs, arbres, pierres, astres, le soleil, la lune et les étoiles.
Mais comment un être humain qui passe une partie de sa vie devant un écran, ou deux, ou plus, qui monte et descend en ascenseur jusqu’au parking bétonné et prend sa voiture, peut-il rencontrer le Qi ? Et bien, il faut qu’il en ait l’envie ; qu’il se décide ; qu’il vienne un jour faire l’expérience du Qi Gong : « Tu entraînes bien tes muscles… alors entraîne ton Qi ! ».

Grâce au Qi Gong ?

Qi Gong veut dire « Energy Training », autrement dit, le fitness du subtil, de l’invisible et de l’impalpable ; de ce qui peut nous restituer une partie de notre sensibilité, nous apporter la sérénité, et la joie. Il faut y aller avec simplicité, décontracté, dépouillé de toute attente, de toute intention, juste laisser faire le corps et la respiration dans l’état d’esprit d’un débutant ou même d’un enfant.

Sentir l’énergie par le mouvement

Apprendre la marche de la grue est un exemple. Les bras imitent les ailes ; le sternum, la clavicule et les omoplates s’activent ; la poitrine alternativement s’efface et se bombe et les jambes se coordonnent avec le haut du corps imitant l’échassier… Trois pas ça va, trente pas bonjour les ébats !
Une chaleur se fait sentir dans le centre de la poitrine.
Cette sensation est celle de l’énergie Zong qui commande aux poumons et au cœur. Après quelques minutes de cet exercice, la chaleur s’installe et reste parfois pendant plu-sieurs heures. Répété tous les jours, l’exercice stimule l’énergie de la poitrine en cas d’asthme, de bronchite chronique ou tout simplement de tristesse.

Le Qi nourrit le corps,
le régénère,
l’empêche de tomber malade,
s’oppose à l’usure et
la dégénérescence.

Sentir l’énergie par l’autre mouvement

L’autre mouvement, c’est-à-dire le mouvement de la pratique dite « interne », ne vient pas de l’extérieur, mais de l’intérieur, attentif que l’on est à la circulation de l’énergie dans le corps. Regardez. Vous avancez lentement et montez doucement les bras vers le haut. Les doigts peignent l’énergie de l’air, les genoux se tendent, puis se plient.
Vous descendez le poids du corps sur vos jambes, vous êtes plus lourd. Vous semblez danser au ralenti : le mouvement vient de l’intérieur, comme si toutes les parties de votre corps savaient qui elles sont, intimement accordées à la
vibration de votre énergie.
Alors des sensations de picotements, ou de chaleur, ou de courant frais, de poids, de densité, de légèreté ou d’ouverture, ou de lumière, d’inondation, de frémissement joyeux peuvent surgir à l’improviste, comme une surprise agréable que vous êtes prêt à accueillir. Ces sensations témoignent de l’énergie qui circule dans les méridiens d’acupuncture, les organes et la colonne vertébrale. Elles défont les nœuds d’énergie, les blocages, les stagnations, harmonisent le vide et le plein, répartissent et reforment l’équilibre.

Sentir l’énergie par la respiration

La respiration est la clé. Elle se calque sur le rythme des mouvements qui suivent à leur tour le rythme de la respiration, tel le mouvement des marées qui monte et descend, s’ouvre et se ferme. Plus la respiration est calme, plus l’esprit devient calme, mieux il nous est permis de percevoir l’énergie. Car l’énergie est comme une souris cachée dans son trou. Pour que le chat puisse la voir sortir et l’attraper, il doit se tapir aux aguets, respirer à peine, être tout attentif. Grâce à la respiration ralentie, maîtrisée, l’esprit rencontre le silence et peut sentir à travers le mouvement lent ou même l’immobilité, l’énergie s’enfler, circuler, inonder, monter et descendre.

Sentir l’énergie par l’intention

Lorsque l’on monte les bras vers le ciel, que l’on se soulève sur les talons, que l’on inspire lentement, de façon synchrone au geste, la tendance naturelle de l’énergie est de monter. L’esprit silencieux, absorbé dans la respiration et la conscience du geste, porte son attention sur le sommet de la tête. Au bout de quelques respirations, cette zone va se condenser, et de l’énergie va s’y accumuler… « Qi Gong : maîtrise de l’énergie », on n’est plus alors au stade passif de laisser circuler l’énergie spontanément, cette fois le pratiquant sait ce qu’il fait, et demande à l’énergie de son corps de faire toutes sortes de points de concentration sur les réseaux d’acupuncture, à l’intérieur des organes, ou dans la moelle épinière et le cerveau, pour des buts divers : soigner l’organe, ou unir des centres subtils d’énergie, régénérer le cerveau, la moelle et les os.

Sentir l’énergie au-dedans, au-dehors

Ce qui se produit à l’intérieur peut se réaliser à l’extérieur ; car la nature ultime des êtres est identique. Nous avons tous en commun cette énergie. Alors dans le silence de l’esprit, à “l’inspir”, subtilement, essayez-vous à capter avec la paume des mains, comme en nageant dans l’univers, l’énergie nourrissante de la nature, de la terre ou du ciel, des arbres ou des torrents, du soleil ou de la lune et des étoiles : l’énergie pure nourrit l’essence du corps. Cette essence corporelle monte alors en état vibratoire subtil et le corps tout entier se sent comme baigné d’une lumière d’or : le nectar coule à l’intérieur du corps.

Mais on ne reste pas accroché à ces sensations, toutes délicieuses qu’elles puissent être. On réalise ici, au contraire que ces sensations de délice sont tout ce qu’il y a de plus naturel à ressentir. Comme si notre corps avait été construit pour cela et que l’on ne s’en soit jamais rendu compte auparavant. Il vient alors à l’idée d’aller moins chercher, quémander, conquérir à l’extérieur parce que l’on a en soi des moyens nouveaux et disponibles à son gré pour construire l’harmonie et la sérénité.


Le Dr. Réquéna sera à Luxembourg les 9 et 10 Mars pour un séminaire exceptionnel…

Réservation et billets ici:

https://www.weezevent.com/qi-gong-la-gymnastique-des-gens-heureux-avec-le-dr-yves-requena

Séminaire – « Qi Gong – La gymnastique des gens heureux » (avec le Dr. Yves Réquéna)

SÉMINAIRE – CONFÉRENCES et ATELIERS avec le Dr. Yves Réquéna
Qi Gong  La gymnastique des GENS HEUREUX 

POUR QUI ? Pour tous ceux qui aspirent à une meilleure santé, vitalité et longévité ainsi qu’à plus de sagesse et de sérénité.

COMMENT ? En régénérant notre « capital énergie » qui chaque jour s’épuise un peu plus avec le travail, les soucis, les émotions, la pollution ….

C’EST QUOI ? Une technique simple associant des mouvements du corps à des respirations et à la concentration.

SES EFFETS ? En restaurant notre énergie vitale, le Qi Gong maintient notre corps en meilleure forme et donc en bonne santé.

Facile à pratiquer, elle constitue pour les Chinois « le trésor de leur civilisation ».

Dr. Yves Réquéna

Sa notoriété et sa réputation sont internationales…

Docteur en médecine, Yves Réquéna est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages sur la médecine chinoise et le Qi Gong, discipline pour laquelle il est reconnu comme un des pionniers en Europe.

Yves Réquéna est titulaire du diplôme Universitaire d’Acupuncture. Chercheur en acupuncture, phytothérapie et Qi Gong, il a été le premier auteur à établir le décodage des plantes occidentales et huiles essentielles selon les critères énergétiques de la pharmacopée chinoise, dès 1980, par des articles, puis par une série d’ouvrages (« Acupuncture et phytothérapie, de l’usage des plantes occidentales en énergétique chinoise ») publiés en 1983, 1984, 1985, traduits en anglais en 1996, en espagnol et en italien.

Il participe dans le même temps à lutter politiquement avec ses collègues pour instituer l’enseignement officiel de l’acupuncture dans les facultés de médecine aboutissant à la mise en place du Diplôme Inter-universitaire d’Acupuncture (D.I.U.).

Conférencier international, il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont : « Qi Gong, gymnastique chinoise de santé et de longévité », « A la découverte du Qi Gong », « Le guide du bien-être selon la médecine chinoise », « Qi Gong, la gymnastique des gens heureux », « Wu Dang, les mouvements du bonheur », « Le Qi Gong anti-âge », « Delicatessex », …

Il est aussi l’auteur de diverses communications scientifiques et publications sur le Qi Gong, qu’il étudie et pratique depuis 1983. Il est membre du comité technique et pédagogique, et membre du jury de la Fédération des Enseignants de Qi Gong, Arts Énergétiques, de France.

Il est également expert pour l’agrément des praticiens de Yang Sheng Qi Gong©, auprès de la mutuelle d’assurance Médinat, qui ouvre droit au remboursement des séances de Qi Gong et propose un contrat RCP (responsabilité civile professionnelle) adapté à l’activité.

Plusieurs publications émaillent ses recherches en phytothérapie et aromathérapie, tandis qu’il enseigne la phytothérapie occidentale selon les principes de l’énergétique dans les écoles d’acupuncture en France et en Italie, à la faculté de médecine de Compultense à Madrid et à Sao Paolo (Brésil), dans les facultés de médecine de Medellin (Colombie), aux USA, à New York, Boston, au Mexique, en Argentine, et prochainement au Québec.

C’est pourtant, dans le début des années 80, lors d’un congrès qu’il découvre le Qi Gong, gymnastique chinoise utilisée par les médecins chinois au côté de l’acupuncture et expérimentée dans le sida au Lincoln hospital à New York. Il rencontre l’équipe de Harvard en 1986 qui planche sur ce sujet, notamment Herbert Benson et David Eisenberg le chargé de recherche sur le Qi Gong à Harvard. Ces rencontres, ainsi que son expérience antérieure du yoga lui font réaliser toute l’importance du Qi Gong pour la médecine, dans le futur. Il n’a de cesse alors de pratiquer et d’étudier le Qi Gong auprès de 15 maîtres chinois de Qi Gong au cours de voyages successifs en Chine, aux USA.

Il fonde en 1989 la première école de Qi Gong d’Europe, l’Institut Européen de Qi Gong, et y consacre désormais une partie de son temps à l’enseignement du Qi Gong. Il sera sollicité successivement comme directeur technique et comme conseiller pédagogique régulièrement dans des écoles de Qi Gong en Espagne, en Suisse, au Portugal, en Argentine, au Mexique et se déplace en Italie, en Belgique, aux USA, en Colombie, au Brésil où il est convié à enseigner le Qi Gong auprès des acupuncteurs, du grand public et des artistes.Ses livres et vidéos sur le Qi Gong sont publiés et diffusés aux Etats-Unis, en Angleterre, en Allemagne, en Autriche, en Espagne, Italie, Argentine, au Portugal, Mexique et au Québec.

Décidé à faire reconnaître la profession d’enseignant du Qi Gong, il participe avec ses collègues à regrouper les professionnels en une Fédération Européenne de Qi Gong et tout récemment crée avec ses confrères la première association scientifique médicale de recherche sur le Qi Gong en France, profitant des liens établis avec les scientifiques chinois, européens et américains. En Allemagne, il découvre que le Qi Gong est remboursé par les assurances sociales, étudié avec des crédits de recherche du Ministère de la Santé et enseigné dans trois cliniques spécialisées en médecine chinoise notamment dans le traitement du cancer avec l’acupuncture et la pharmacopée chinoise. Son objectif est de parvenir à de telles initiatives en France, et plus généralement dans le monde. Un contact personnel avec le Ministre de la Santé du Mexique l’a amené récemment à proposer des stratégies thérapeutiques par le Qi Gong sur certains fléaux endémiques dans ce pays : le diabète et l’hypertension artérielle, ainsi que l’obésité.

Au-delà du domaine proche de la santé, le Qi Gong s’avère par ailleurs plein de promesses d’applications dans la réhabilitation des personnes âgées ainsi que la prévention du stress, l’éducation des jeunes ou encore le sport et l’entraînement des athlètes. Le Qi Gong est également utilisé par les artistes pour aiguiser leurs talents et la créativité, dans le domaine du chant, de la danse, de la musique, de la peinture. Le Qi Gong voit ses applications aussi en psychothérapie et dans le développement personnel : la communication et le monde de l’entreprise. Par essence, le Qi Gong est surtout et avant tout une méthode préventive du stress, du vieillissement et de la récupération des ressources personnelles. Il s’inscrit parfaitement dans les stratégies préventives médicales ou paramédicales ainsi que dans celles de la remise en forme et de l’optimisation de santé dans le cadre de la thalassothérapie, des spas et des cliniques de régénération.

C’est pour sensibiliser le grand public à tous ces domaines d’utilisation du Qi Gong qu’Yves Réquéna a écrit son dernier livre « Qi Gong, la gymnastique des gens heureux » chez Guy Trédaniel, où il dirige une collection « Le Temps d’Agir » sur les techniques nouvelles et les nouvelles approches de la santé et du développement personnel.

Nous sommes très heureux d’avoir cette immense opportunité de faire venir le Dr. Réquéna à Luxembourg pour ce séminaire qui promet dors et déjà être passionnant et unique en son genre…

Car, Yves Réquéna est un maître de stage hors pair et présente cette caractéristique unique de construire des ponts entre la médecine « scientifique » occidentale et le Qi Gong assimilé à la médecine traditionnelles chinoise.

Après une introduction dans le monde du Qi Gong, le Dr. Réquéna rythmera ce séminaire entre exposé et pratique Qi Gong. Dans un langage clair et accessible à tous, différentes pathologies courantes seront passées en revue : fatigue, anxiété / angoisses, dorsalgies / lombalgies, insomnies, dépression, stress, migraines, constipation, troubles de la digestion, hypertension artérielle, prise de poids,….

  • que dit la médecine « scientifique » occidentale ?
  • que dit la médecine traditionnelle chinoise ?
  • quelles sont les pratiques Qi Gong qui répondent à ces maux ?

C’est avec une grande ouverture d’esprit et de coeur que pendant ce week-end il nous conduira à explorer cet art si fascinant…

Ne ratez pas cette occasion unique de rencontrer un des grands experts en Qi Gong et médecine chinoise.

INFORMATION PRATIQUES

Tarifs: 

(*) Sont considérées, toutes les personnes inscrites aux cours de Qi Gong animés par Gino Micucci pour la saison 2018-2019. 

Billetterie enligne: https://www.weezevent.com/qi-gong-la-gymnastique-des-gens-heureux-avec-le-dr-yves-requena

ou

Réglement par virement bancaire:

IBAN: LU82 0030 4684 9014 0000 – BIC: BGLLLULL

TITULAIRE DU COMPTE: Génération QI GONG Sàrl

Communication à préciser: Séminaire 9/10 Mars 2019 – NOM Prénom

FORMULAIRE OBLIGATOIRE À REMPLIR EN CAS DE VIREMENT: 

https://www.generationqigong.com/wp-content/uploads/2019/01/fiche-inscription.pdf

Lieu : Alvisse Parc Hotel

120, route de Echternach

L-1453 Luxembourg-Dommeldange

(Salle Schengen)

HorairesSamedi de 9h30 à 18h00 et Dimanche de 10h00 à 17h30 (merci d’arriver 15 minutes avant le début du stage)

Infos:

Génération QI GONG S.à r.l. – « Le bien-être par le Qi Gong »

info@generationqigong.com
https://www.facebook.com/generation.qigong/

Recommandations pratiques :

Tenue confortable conseillée. Des vêtements amples et confortables (ou jogging), des chaussures légères et basses, espadrilles ou de grosses chaussettes (pas de chaussures venant de l’extérieur), un Zafu (coussin de méditation) ou bien un coussin ni trop dur ni trop mou, un tapis de sol et votre matériel de scribe si vous souhaitez prendre des notes.

Les enregistrements vidéos pendant le séminaire sont interdits

Génération QI GONG se réserve un droit à l’image au cours de cet événement.

Conditions générales: 

L’inscription se fait soit par Internet, soit via ce formulaire et l’encaissement du montant du séminaire vaut validation et confirmation de l’inscription. L’ordre chronologique d’inscription sera pris sur base de la date de valeur du paiement. Tout versement au-delà de la limite du nombre de participants sera immédiatement remboursé. En cas d’annulation jusqu’au 1er mars 2019, 35 € seront retenus. Au-delà, aucun remboursement n’est possible vu les frais importants et notre engagement financier face au maître de stage et au Parc Hotel. Merci de vous inscrire sans tarder. En cas d’annulation par Génération QI GONG, l’inscription est remboursée à 100%..
Responsabilité:
Nous déclinons toute responsabilité en cas d’accident, de vols, de dégâts d’objets et de matériel propriétés des participants.

Leçon de Qi Gong vitalité et anti-âge

Le pionnier du Qi Gong en France n’est pas un médecin comme les autres. Reconnu comme l’un des plus grands experts en activité, le Dr Yves Réquéna porte haut l’étendard des arts internes de santé et de la médecine traditionnelle chinoise depuis plus de 30 ans au pays de Descartes. Et désormais dans le monde… Sans rien attendre en retour que la reconnaissance des patients qu’il traite et le succès des thérapeutes qu’il forme aussi aux techniques énergétiques… Claude Corse (Santé Naturelle) a pu partager une session résidentielle d’étudiants avancés près de Chambéry, d’habitude fermée au public, sur le thème du Qi Gong anti-âge. Après avoir exploré les principes de cet art chinois millénaire très en vogue en Occident, le maître bienveillant du Qi est passé de la théorie à la pratique avec une série d’exercices de santé simples et particulièrement bénéfiques pour rester jeune corps et âme.
En bonus de chaque épisode, nous vous offrons une rencontre inédite avec celui qui a fondé l’Institut Européen du Qi Gong (IEQG) en 1989 et a déjà publié aux éditions Trédaniel plus de 20 livres de référence sur les arts de santé chinois…

Avez-vous déjà suivi des séances de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région 
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Que peut nous apporter le Qi Gong au quotidien ?

Dr Yves Réquéna
Yves Réquéna, docteur en médecine, acupuncteur et phytothérapeute, spécialiste de la médecine chinoise et du Qi Gong, auteur et conférencier de renommée internationale, est le directeur de l’IEQG (Institut Européen de Qi Gong) et médecin référent de l’Union Pro Qi Gong – FEQGAE

D’abord et avant tout l’occasion de bouger. Bouger c’est vivre. Bouger, entretient les muscles et les articulations. Tout comme le sport d’ailleurs.
Mais le Qi Gong est plus puissant sur les articulations, l’ankylose, l’arthrose que le sport. Au point que la pratique quotidienne du Qi Gong améliore à coup sûr l’arthrose.
A la différence encore du sport qui fait « circuler le sang et entretient la pompe cardiaque », le Qi Gong fait bouger le Qi et équilibre la répartition des énergies dans notre corps, du Yin et du Yang, en haut et en bas, à l’intérieur et à la surface.

Le Qi Gong joue sur la vitalité et les moyens de récupérer en cas de grande fatigue, de surmenage, de maladie, du décalage horaire. Au quotidien, cette vitalité renforcée protège des effets secondaires du stress, que l’on maîtrise mieux, augmente la résistance à l’effort physique et intellectuel, la résistance aux maladies. Le Qi Gong fortifie tous les organes, la moelle épinière et le cerveau, l’immunité.

Il existe des preuves scientifiques de l’action bénéfique sur l’hypertension, le cholestérol, l’anxiété, l’insomnie, et des effets anti-vieillissements: poussés, notamment par l’action sur les hormones GH, ACTH, mélatonine, cortisol…

Il y a plusieurs moyens ressources pour optimiser sa forme avec le Qi Gong et chacun a sa spécificité complémentaire. 

Positions statiques : moyen le plus puissant pour fortifier la vitalité.
Mouvements : pour aider muscles et articulations, faire circuler le Qi dans les méridiens et nourrir tous les organes et tous les tissus.
Respirations assises et concentrations : pour raffiner l’énergie du corps et augmenter la maîtrise de l’esprit.
Sons thérapeutiques : pour faire vibrer l’organe, le purifier et le drainer.
Auto-massages : pour éveiller le Qi à circuler et pour prévenir le vieillissement des organes des sens.

Le Qi Gong c’est avant tout une remise en forme. En une séance d’une heure on se sent à la fois plein d’énergie, nettoyé mais calme.
Au quotidien, on peut pratiquer le Qi Gong, en s’inscrivant auprès d’un professeur, à raison de une à deux fois par semaine, ou bien en cours particuliers, ou bien encore par atelier d’une demie journée ou week-end, selon ce qui vous est proposé dans votre quartier ou votre région.

Le Qi Gong aurait aujourd’hui des applications dans les cabinets de kinésithérapie, d’orthophonie, à l’hôpital, dans les cabinets de médecine traditionnelle (les acupuncteurs, les praticiens de Shiatsu), dans des maisons de retraite, et même dans certaines prisons. Des applications ont vu le jour aussi avec les enfants de primaire, les lycéens. Dans l’art, le Qi Gong est couramment employé dans les compagnies de danse par les chorégraphes, dans le chant lyrique, les chorales, l’art dramatique.

Yves Réquéna, docteur en médecine, acupuncteur et phytothérapeute, spécialiste de la médecine chinoise et du Qi Gong, auteur et conférencier de renommée internationale, est le directeur de l’IEQG (Institut Européen de Qi Gong) et médecin référent de l’Union Pro Qi Gong – FEQGAE

Avez-vous déjà suivi des séances de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Le Qi Gong – De corps et d’esprit (Une entrevue avec Dr Yves Réquéna)

Le Qi Gong - De corps et d'esprit (Une entrevue avec Dr Yves Réquéna)Le Dr Yves Réquéna pratique la médecine en France depuis 1974. Parallèlement à cette carrière, il a étudié et enseigné la phytothérapie, l’acupuncture, la médecine traditionnelle chinoise et le Qi Gong. Il a publié plusieurs livres (traduits en cinq langues), dont Terrains et pathologies en acupuncture, destiné aux spécialistes, et Le guide du bien-être selon la médecine chinoise, pour le grand public. Nous l’avons rencontré à l’occasion du lancement de son plus récent ouvrage : Qi Gong, la gymnastique des gens heureux.

PASSEPORTSANTÉ.NET – Comment expliquez-vous l’engouement récent pour le Qi Gong en Occident?

Dr Yves Réquéna – Le Qi Gong est une gymnastique douce et lente, qui n’est pas acrobatique comme le yoga. On le pratique debout, c’est facile et agréable, et on sent tout de suite les effets. La plupart du temps, dès la première séance, on a des sensations de légèreté ou de pesanteur, de chaleur, de fourmillements, etc. De plus, on obtient rapidement des résultats concrets : meilleure résistance à la fatigue, relaxation, détente ainsi qu’une meilleure gestion du stress et du système neurovégétatif. Enfin, avec une pratique plus régulière, on sent les effets sur la maîtrise de soi et de ses émotions. Avec d’autres techniques, comme le Tai Ji, il peut être fastidieux d’apprendre les enchaînements, qui sont plus complexes, et c’est plus long avant de sentir les résultats.

PASSEPORTSANTÉ.NET – Mais le Tai Ji a été populaire bien avant le Qi Gong.

Dr Réquéna – C’est que le Qi Gong a été interdit au moment de la révolution culturelle en Chine à cause de ses liens avec le taoïsme et le bouddhisme. Il a été réservé à des domaines très restreints comme la prévention de la maladie, et pour certaines applications médicales précises. Il n’a fait son apparition en Occident que lorsqu’il a été libéralisé en Chine au début des années 1980.

PASSEPORTSANTÉ.NET – Quelles sont les caractéristiques spécifiques du Qi Gong par rapport à d’autres disciplines similaires?

Dr Réquéna – Tout comme le Tai Ji et le yoga, le Qi Gong permet de « charger » les mains énergétiquement pour guérir et soigner. Mais le Qi Gong amplifie ce phénomène et inclut même des exercices spéciaux permettant de faire sortir du corps cette énergie, le Qi. De plus, le Qi Gong comporte des exercices conçus dans un but purement médical. Il constitue d’ailleurs une des branches spécifiques de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Et comme le Qi Gong est fondé sur la même théorie que la MTC (méridiens, cinq éléments, organes, etc.), il y a toute une grille d’interprétation qui indiquera quel organe il faut stimuler et travailler. Si par exemple une personne présente un Vide du Qi du Poumon (ce qui peut se traduire par une insuffisance respiratoire ou de l’asthme), on lui recommandera des mouvements, des exercices physiques et des techniques de respiration thérapeutiques spécifiques.

Autre particularité : le Qi Gong est utilisé dans la voie spirituelle, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a été interdit par la révolution culturelle. Les exercices de Qi Gong peuvent faire entrer la personne dans un état de méditation qui permet la transformation de la qualité même de l’énergie qui circule en elle. L’augmentation du taux vibratoire amène une espèce de purification de la matière et des mémoires cellulaires, et donc un travail de transformation « transpersonnelle » au sens de la psychologie transpersonnelle dont parlent les Américains.

PASSEPORTSANTÉ.NET – Qu’entendez-vous par purification des mémoires cellulaires?

Dr Réquéna – Selon les théories de Wilhem Reich et de Lowen, du Rolfing ou de l’ostéopathie, les mémoires émotives créent des engrammes dans les muscles, les fascias ou ailleurs dans le corps. Un choc émotionnel peut avoir un impact dans une partie précise du corps et sidérer ou paralyser cette région dans son fonctionnement. Un engramme situé dans le diaphragme, par exemple, pourra causer des blocages respiratoires, avoir des conséquences sur le système nerveux, provoquer de la tachycardie, de l’oppression, de l’anxiété, de l’angoisse, etc. Les respirations de Qi Gong et la circulation de l’énergie contribuent à défaire les noeuds et à libérer le corps de ses engrammes.

PASSEPORTSANTÉ.NET – Pouvez-vous préciser la fonction spirituelle du Qi Gong?

Dr Réquéna – La démarche spirituelle n’est bien souvent rien d’autre que la continuité d’une démarche physiologique, médicale ou psychologique; elle apparaît souvent « naturellement » sans qu’on la programme ou qu’on la cherche. Le Qi Gong peut aussi être un instrument pour ceux qui font une démarche spirituelle spécifique, que ce soit des moines ou des laïcs… La pratique s’inscrit alors dans un cheminement qu’on appelle l’alchimie interne (Nei Dan), dont le but est de sublimer la matière, de sa zone la plus grossière, dense et incarnée à une zone plus subtile, jusqu’à l’esprit pur (le Shen). Cette sublimation, appelée Jing Qi Shen, s’accomplit dans les trois Dan Tian : le Dan Tian inférieur (correspondant à l’abdomen), le moyen (la poitrine) et le supérieur (le sommet de la tête et le troisième oeil). Ainsi, l’énergie sexuelle (aussi appelé énergie vitale), qui a son siège dans le Dan Tian inférieur, se sublime en un Qi plus fluide, moins matériel et plus subtil dans la région moyenne, puis se transforme en Shen, qui est ni plus ni moins que l’esprit ou la conscience pure, au niveau supérieur.

PASSEPORTSANTÉ.NET – Comment cela se passe-t-il en pratique?

Dr Réquéna – En faisant la méditation de la petite circulation céleste Shao Zhou Tian, par exemple, tout débutant peut sentir l’éveil de son processus énergétique. Ensuite, il va augmenter la quantité de cette énergie par des exercices spécifiques comme la position d’embrasser l’arbre (photo ci-contre) et va ainsi charger son Dan Tian inférieur de cette énergie vitale qui est en relation avec l’énergie sexuelle. Ce n’est pas une vue de l’esprit ou une métaphore. On accumule quantitativement une véritable énergie – la même qui permet aux maîtres d’arts martiaux de réaliser des exploits « surhumains ». Ensuite par un travail de la respiration, le Qi monte vers le haut comme s’il était évaporé. Une pratique assidue amène une vigueur nouvelle, moins de fatigue, une meilleure résistance à l’effort physique et intellectuel et une plus grande puissance sexuelle.

Grâce à cette énergie « surgénérée », le sujet va pouvoir réaliser la prochaine opération alchimique : toujours par des mouvements de Qi Gong, des méditations, des respirations, des concentrations et des visualisations, il va amener son énergie à un niveau de vibration encore plus subtil. C’est comme si on sublimait un plan matériel par une ultime transformation spirituelle. Le sujet passe alors dans un plan d’élargissement de conscience spirituelle. Il délaisse la sensation subjective d’avoir une conscience séparée, au bénéfice d’expériences qui proviennent d’une conscience élargie où la personne se sent unie avec l’univers…

Très concrètement, à mesure que le cheminement se produit, surviennent des phénomènes d’empathie, de compassion, de sympathie et de ressentir l’autre comme si on était lui, ce qui conduit à des transformations sur les plans moral, éthique et spirituel. Les règles éthiques, traditionnellement édictées par les religions, deviennent ici la conséquence d’une démarche qui aboutit à comprendre que tout est unité, que nous sommes l’autre et que nous sommes tous interdépendants – ce que la planète apprend aujourd’hui à ses dépens.

Ce ne sont pas que des mots ou des trucs sur papier; c’est une expérience du fond des tripes. Le sujet ressent cela, mais physiquement – ce n’est pas philosophique, c’est expérientiel. C’est ce qui est extraordinaire avec le Qi Gong : on n’a pas de soucis à se faire, pas de livres à lire; il suffit de travailler avec sincérité, authenticité et assiduité, et ces choses se produisent, disons mathématiquement…

PASSEPORTSANTÉ.NET – À qui le Qi Gong conviendrait-il particulièrement?

Dr Réquéna – Même s’il s’adresse aussi aux sportifs, le Qi Gong va pouvoir intéresser des gens qui n’aiment pas se remuer, faire battre leur coeur à toute vitesse, transpirer, etc. D’autre part, en Qi Gong, il n’est pas nécessaire d’avoir une souplesse importante : il n’y a pas d’étirements ardus vers l’arrière comme en yoga ou de torsions excessives comme avec d’autres techniques. C’est une gymnastique de prédilection pour tous ceux qui veulent empêcher leur corps de s’abîmer, les personnes âgées en particulier. Contrairement au Tai Ji où il faut apprendre des enchaînements complexes, avec le Qi Gong, en une heure, on peut apprendre deux ou trois exercices qu’on pourra répéter à loisir chez soi; ainsi, en une heure, on est devenu quelqu’un qui pratique le Qi Gong.


Léon René de Cotret – PasseportSanté.net

1. Réquéna, Yves, Qi Gong, la gymnastique des gens heureux, Guy Trédaniel éditeur, 2003, 142 pages.
2. Les images sont tirées du livre Qi Gong, la gymnastique des gens heureux.

Zhan Zhuang – Embrasser l’arbre – Posture de l’arbre – Qi Gong de l’arbre

arbreZHAN ZHUANG – (Le Qi Gong de l’arbre)

– Pieds parallèles et écartés de la largeur des hanches
– Jambes fléchies aux trois articulations: chevilles, genoux, hanches, et sensation d’ouverture, comme un ballon entre les jambes (l’intérieur des pieds ne touche pas le sol); les genoux sont à l’aplomb des orteils. Il est très important de sentir que cette flexion vient d’un relâchement, non d’un effort, et que c’est le poids du corps qui fait ployer les jambes.
– Tête suspendue et coccyx relâché, comme “assis” dans les talons (poids dans les talons) sans chercher à faire basculer le bassin: on laisse pendre la colonne.
– Epaules et hanches bien relâchées
– Position variable pour les bras suivant la posture, mais toujours un peu d’ouverture des coudes qui restent à l’extérieur des poignets et des épaules; ainsi les aisselles sont “aérées” et le Qi peut circuler dans les bras.
– Respiration naturelle, l’air entre et sort librement
• Il convient de garder la position au moins dix ou quinze minutes, afin que les tensions viennent à lâcher et que l’énergie commence à circuler dans tout le corps. Commencer en restant cinq minutes et augmenter petit à petit la durée de l’exercice.
• La mobilité dans l’immobilité: le but n’est pas de rentrer dans un immobilisme qui conduirait très vite à une rigidité (cela deviendrait la posture du poteau électrique en béton!); l’arbre n’est jamais complètement immobile, ne serait-ce que par le léger mouvement de ses feuilles… D’un autre côté on ne cherche pas non plus à bouger, on “laisse faire”; par une présence détendue et ouverte on va bientôt découvrir un mouvement intérieur incessant : mouvement respiratoire, jeu des tensions et relâchements, mouvements spontanés du corps qu’on ne cherche pas à retenir car témoignant d’une expression naturelle, de la libération de tensions accumulées à travers des mouvements musculaires ou organiques.
• Ne pas retenir les bâillements et éventuellement éructations
• Accueillir les tensions et les douleurs sans lutter contre ou même s’appliquer à les relâcher; simplement les observer avec bienveillance et les ressentir pleinement, elles ont besoin de s’exprimer et vont progressivement se transformer et se dissoudre…
Mais…
ne pas tomber dans le masochisme ou la révolte: quand la tension devient trop pénible
– dans les bras: laisser tomber les bras, puis reprendre la position
– dans les jambes: passer doucement le poids d’une jambe sur l’autre en gardant l’ouverture
– dans le cou: effectuer des mouvements lents avec la nuque.
Rester très attentif aux micro-mouvements dans tout le corps, aux sensations qui se déplacent au fur et à mesure des relâchements successifs. Revenir constamment au relâchement des membres inférieurs (en commençant par les pieds et les chevilles) qui donnent accès à la terre
pour l’évacuation des tensions de tout le corps.
A la fin de l’exercice effectuer quelques mouvements d’harmonisation, bien relâcher les membres en évacuant les tensions, se masser le visage et tout le corps, puis marcher un peu.

Avec exercice on fortifie sa propre énergie et on nourrit le foie et la vésicule biliaire. qui sont les gardiens de nos émotions. De ce fait en pratiquant régulièrement l’exercice (embrasser l’arbre) on renforce son système émotionnel et l’on appréhende ainsi les événements de la vie avec plus de sérénité et plus de circonspection. On se protège donc des agressions stressantes venant de l’extérieur qui attaquent le corps.

 (photo Dr. Yves Réquéna)

Bénéfices thérapeutiques

Maladies chroniques, constipation, problèmes digestifs divers, hyperlipidémie, hypertension, artériosclérose, céphalées, insomnie, neurasthénie, troubles psychiques, arthrite rhumatismale, maladies thyroïdiennes, tous troubles des systèmes circulatoire et respiratoire.

En termes de MTC : vivifie le sang, nourrit le sang (augmentation des globules rouges, globules blancs et de l’hémoglobine), calme l’esprit.

L’homme vieillit par les jambes : le secret de la longévité réside dans l’entraînement des jambes. Dans le Classique de la Médecine chinoise, le Neijing, il est dit : « Sans bouger, en gardant l’esprit, les muscles s’affinent »