[Témoignage] – Claude S. – « avec le Qi Gong, à 80 ans, je n’ai plus d’arthrose cervicale, j’ai gagné en souplesse, je suis en bonne santé, je n’ai même plus de rhume l’hiver… »

Racontez-nous VOTRE histoire Qi Gong !

Claude Sigognault, 80 ans, retraitée, Paris

Claude

« avec le Qi Gong, à 80 ans, je n’ai plus d’arthrose cervicale, j’ai gagné en souplesse, je suis en bonne santé, je n’ai même plus de rhume l’hiver… »


Mon grand père que j’ai très peu connu, il est mort j’avais 4 ans. J’en ai 80 aujourd’hui, était diplômé d’escrime au 18ème siècle. Petite j’avais trouvé au grenier des fleurets, cela m’avait tentée.

Assaut_d’armes_Carlton_House_9_avril_1787_d’Eon_de_Beaumont_-_Saint_GeorgeJe n’ai jamais été une grande sportive. Il y a 30 ans je suis arrivée à Paris en famille et j’ai eu l’occasion de m’inscrire à l’escrime pendant quelques années.

J’ai pratiqué une année ou deux de Tai Chi Chuan et après un premier essai, qui était un Qi Gong de santé, je me suis lancée sur le Qi Gong.

Je pratique maintenant depuis six années un cours semaine, à Paris du côté de Montparnasse dans une association culturelle et chez moi de temps en temps. Depuis plus d’arthrose cervicale, j’ai gagné en souplesse pour me mouvoir, me baisser. Je suis en bonne santé, ma tension artérielle c’est améliorée. Je n’ai même plus de rhume l’hiver, avant un rhume et c’était la sinusite. Je ne suis pas vaccinée « grippe » je n’ai pas confiance.

Je pratique les huit pièces de Brocart, les cinq animaux, des mouvements en relation avec les organes.

Pour moi le Qi Gong est une pratique bénéfique en retour santé, détente, relaxation, bon pour se recentrer et se maintenir dans l’instant présent.

Je conseille toujours le Qi Gong aux personnes curieuses de savoir ce qu’est.

A un novice je dis : « allez a un cours d’essai pour voir et on vous expliquera ce que vous pouvez tirer de cette pratique. »

J’en parle avec mon médecin, que je vois très peu d’ailleurs, et qui apprécie ma bonne santé. Que vouloir de plus ?

Voir plus de témoignages…

© 2016 : Génération Yang Sheng – Qi Gong TV


« Appel à témoignage » de Génération Yang Sheng et Qi Gong TV

Vous aussi faites nous parvenir vos témoignages écrits et vidéos !

Plus d’infos en cliquant sur le lien suivant:

Racontez VOTRE histoire Qi Gong ! Envoyez-nous vos témoignages.


Gestion de l’hypertension par la médecine chinoise

Menispermum dauricum
Menispermum dauricum

Spécialiste en médecine chinoise, le docteur Alex Perry de la Clinique Blue Sky, à Canberra, explique «La médecine chinoise essaye, en regardant principalement l’étiologie de la maladie, de déterminer d’où le problème vient. Si vous pouvez le réduire en modifiant le mode de vie ou des facteurs émotionnels, alors vous avez une meilleure approche que de simplement baisser la pression artérielle. »

Le docteur Perry approfondit  « Il y a une très forte connexion entre le corps et l’esprit. Les conditions mentale, émotionnelle et physique ont un effet profond sur la physiologie . l’hypertension artérielle est un bon exemple. » Des éléments du mode de vie, comme la consommation d’alcool, peuvent avoir une influence sur la pression artérielle.

Les traitements à base de plantes

De nombreuses herbes médicinales chinoises sont utilisées pour traiter l’hypertension artérielle. Elles peuvent être diurétiques,  vasodilatatrices (dilatant les vaisseaux sanguins); agir sur les systèmes nerveux, cardiovasculaire et endocriniens, et réguler l’approvisionnement en sang des organes internes et du cerveau. L’Institut sur l’Hypertension de Shanghai a examiné 498 plantes médicinales et découvert que 136 plantes, notamment Stephaniae tetrandrae, Apocynus lancifolium, Menispermum dauricum, Clerodendreon trichotomum, Uncaria sinensis, Pheretima asperillum et 56 formules à base de plantes diminuent la pression artérielle.

Le Docteur Perry dit qu’on peut utiliser jusqu’à 20 plantes avec des combinaisons différentes pour apaiser le foie. On a été constaté que le ginseng peut selon les cas augmenter ou  réduire la pression artérielle et par conséquent, les personnes qui souffrent d’hypertension devraient consulter leur médecin avant de l’utiliser. La médecine chinoise utilise également d’autres traitements comme les ventouses, le Qi Gong et l’acupuncture.

«Nous utilisons généralement une combinaison d’acupuncture et de traitement à base de plantes. Mais certains médecins chinois utilisent l’acupuncture seule et d’autres les plantes médicinales seules.» Cependant, pour le Dr Perry «Dans certains cas, quand l’hypertension est très élevée, les produits pharmaceutiques peuvent être plus appropriés.» 

Écrit par groupe de recherche sur la Chine ancienne de La Grande Époque

Qu’est-ce que la santé intégrale?

Qu’est-ce que la santé intégrale?La « santé intégrale » désigne la combinaison harmonieuse des méthodes curatives, des thérapies et des protocoles de soins de l’Occident et de l’Orient. En fait, elle offre le meilleur des deux mondes. Bien que très puissante, la médecine occidentale gravite autour des médicaments.

Elle privilège peu la prévention contrairement à la médecine chinoise dont c’est le fondement même. L’approche orientale aide le corps à retrouver sa capacité naturelle d’auto-guérison et s’intéresse à la source du problème plutôt qu’uniquement à ses symptômes.

Au cours de mes quinze années d’exercice, j’ai été maintes fois témoin de l’efficacité de la médecine intégrale. Travaillant à la fois de façon autonome et en collaboration avec des médecins, des thérapeutes et des soignants, j’ai utilisé mes compétences en massothérapie chinoise, en Tai Chi et en Qi Gong pour aider des centaines de personnes à améliorer leur état et à recouvrer la santé.

Trois histoires, trois réussites remarquables

Un des succès qui me tient le plus à cœur est celui de Janet, une femme de 47 ans aux prises avec de graves problèmes de santé et de mobilité. Lorsqu’on lui a conseillé de venir me voir, elle pesait 159 kilogrammes, sa pression artérielle se maintenait à 180/100 et elle risquait à tout moment de faire un AVC ou une crise cardiaque. Ses médecins ont constaté la présence de tissus cicatriciels dans son cœur et l’ont prévenue qu’elle  nécessiterait une intervention chirurgicale.

Janet ne pouvait tolérer les médicaments pour la régulation de la pression artérielle et cherchait un moyen de recouvrer la santé. Au cours des trois années de travail ensemble, je lui ai enseigné le Tai Chi et le Qi Gong en plus de lui prodiguer des massages chinois.

Elle a aussi modifié son régime alimentaire et son mode de vie. Elle a perdu 135 livres, sa pression artérielle a baissé jusqu’au niveau normal de 120/80 et les tissus cicatriciels de son cœur ont disparu. Ses médecins n’en revenaient pas des progrès accomplis. Son cardiologue lui a même dit qu’elle avait maintenant « le cœur d’une personne de 25 ans».

Aujourd’hui, Janet mène une vie normale, elle déborde d’optimisme et d’une énergie nouvelle, et peut profiter pleinement de la présence de ses petits-enfants.

La médecine chinoise permet au corps de recouvrer sa capacité naturelle d’autoguérison.

Le cas de Mike constitue un autre succès dont je suis particulièrement fier. Il est venu me consulter parce qu’il souffrait d’une pancréatite et qu’il a subi un certain nombre de crises ayant entraîné son hospitalisation.

Son médecin lui a annoncé que son canal pancréatique était obstrué et lui a prescrit de la morphine pour calmer sa douleur. Je l’ai initié au Qi Gong en plus de lui faire bénéficier de la massothérapie chinoise. De son côté, il a apporté des changements à son régime alimentaire.

Après quelques mois, son pancréas gonflé avait retrouvé sa taille normale et l’obstruction du canal  était éliminée.

Sara est le troisième succès dont j’aimerais vous entretenir. Après avoir lutté pendant plus de cinq ans contre les symptômes de la sclérose en plaques, elle est venue me voir. J’ai alors eu recours à la massothérapie chinoise pour l’aider à détendre ses membres en plus de permettre à son sang et à son énergie de circuler normalement. Je l’ai initié au Qi Gong pour l’aider à se relaxer et à redonner de la vigueur à son corps. Ses symptômes de sclérose en plaques ont pratiquement disparu. Elle est plus forte et plus détendue. Elle m’a même affirmé qu’elle sentait  avoir repris le contrôle de sa vie. Elle partage aujourd’hui ses connaissances du Qi Gong avec des élèves de sa ville.

Un succès mesurable

Dans tous ces cas, j’ai précisé que j’avais travaillé en étroite collaboration avec les médecins de mes patients. Ces médecins ont fait des tests qui m’ont aidé à mesurer le succès de mes traitements. Pour en savoir davantage sur ces cas ou sur ceux d’autres patients, veuillez visiter le site risingtao.ca et cliquer sur «Bulletins» (Newsletters), «Articles» et «Études de cas» (Case Studies).

Craig Cormack, B.A., massothérapeute autorisé, accrédité en massage chinois, maître de la méditation Qi Gong et un instructeur de Tai Chi senior. Il est également conseiller à la Clinique de médecine sportive de l’université McGill et président de l’Association de massage chinois Tuina du Québec.

 

Écrit par Craig Cormack, alternativesante.com – pour contacter l’auteur : www.risingtao.ca

Bienfaits de la méditation : diminue l’inflammation, protège le cœur,…

Les bienfaits de la méditation : diminue l’inflammation, protège le cœur,...Le corps humain est une structure solidaire. Un changement profond dans la conscience se reflète dans la santé physique. C’est pourquoi les bienfaits de la méditation impactent non seulement le cerveau et l’esprit, mais aussi tous les systèmes et organes.

On peut considérer la méditation comme un outil perfectionnant la conscience. Il est parfois difficile d’expliquer scientifiquement son action. Cependant, les techniques modernes sont maintenant capables d’en apprendre davantage. Il existe environ trois mille études sur la méditation. Mais la plupart d’entre elles ne sont pas disponibles pour le grand public.

Voici quelques exemples des effets bénéfiques de la méditation sur le corps :

Les maladies du cœur et l’hypertension

La méditation peut soulager des problèmes de cœur – pas seulement au niveau du relationnel, car elle intervient aussi au niveau du système cardio-vasculaire en prévenant des maladies. Selon l’Institut de Psychiatrie de Bologne (Italie), une expérience de trois mois sur la pratique de la méditation zen a montré qu’elle pouvait réduire l’hypertension artérielle.

La relaxation conduit à la formation d’oxyde nitrique, ce qui dilate les vaisseaux sanguins et normalise la pression artérielle. D’ailleurs, les personnes à haut risque d’hypertension ont noté les effets positifs de la méditation.

Les scientifiques de la Maharishi University of Management ont suivi deux groupes de personnes durant cinq ans. Le premier groupe pratiquait la méditation. Selon l’étude, les risques de crise cardiaque, d’AVC et de décès avaient diminué de 48 %. Ils se sentaient mieux que le deuxième groupe qui avait suivi un régime et fait de l’exercice.

Les mitochondries

Une étude menée à la Harvard Medical School, soutient que la pratique du yoga et de la méditation stimule la production d’énergie par les mitochondries. Cet effet est favorable sur le système immunitaire et la résistance au stress.

L’inflammation

Une étude menée au Centre de Wiseman Hall (université de Wisconsin-Madison), montre que la pratique de la méditation a des effets sur la génétique et le moléculaire. Il a été observé une diminution de l’activité des gènes pro-inflammatoires. Ce qui est bénéfique pour la réadaptation physique. À savoir que l’activité des gènes inflammatoires est associée au développement de nombreuses maladies chroniques et à l’inflammation systémique.

Par conséquent, la méditation a un effet de guérison chez les patients souffrant d’asthme bronchique, d’arthrite rhumatoïde et de maladies inflammatoires de l’intestin. Dans une étude de neurologie à l’université de Wisconsin-Madison, il a été retenu que la méditation est plus efficace qu’un régime équilibré, un entraînement physique ou des séances de musicothérapie.

Alzheimer

Publiée par Behavior and Immunity, l’étude sur le cerveau dit que 30 minutes de méditation par jour, non seulement affaiblit le sentiment de solitude chez les personnes âgées, mais réduit également la probabilité de développer une dépression et la maladie d’Alzheimer.

Le VIH et le stress

L’immunité des personnes infectées par le VIH a un ennemi sérieux : le stress. Le stress augmente la virulence du virus, l’immunodéficience et accélère la mort des lymphocytes CD4 (les protecteurs de la cellule). Des scientifiques de l’université de psycho-neuro-immunologie, à Los Angeles, ont montré que la méditation peut ralentir la progression du VIH.

Ils ont demandé à 48 patients de pratiquer la méditation et ont évalué le nombre de CD4 avant et après l’expérience. Après huit semaines, on a vu une baisse de la mort des cellules CD4 par rapport aux autres patients.

La durée de vie

Les télomères sont une partie intégrante des chromosomes et empêchent la perte du matériel génétique lors de la division cellulaire. La longueur des télomères est associée à la longévité. La méditation peut avoir un effet bénéfique sur cette longueur grâce à la diminution du stress, de l’inflammation et à l’amélioration des niveaux hormonaux.

(Source : www.epochtimes.fr)

Research – Qi Gong Lowers Blood Pressure

A recent study confirms that Qi Gong helps to reduce cases of high blood pressure in patients with pre-hypertension and mild hypertension.

Qi Gong is a type of Chinese movement art used to heal the body. Qi Gong encompasses many styles and forms within each style, many of which are traditionally used to benefit specific bodily systems. The researchers concluded that Qi Gong is safe and has a “positive effect on blood pressure and health status in pre and mild hypertension patients.” Based on these findings, the researchers suggest additional research to further explore the medical benefits of Qi Gong with a larger sample size of participants.

A total of 40 participants were randomized into a control group and a Qi Gong group. The Qi Gong group practiced the forms for a total of 5 times per week for a total of 8 weeks. Blood pressure reductions occurred in the Qi Gong group and not in the control group. Systolic blood pressure reduced significantly. Diastolic blood pressure was unaffected.Qi Gong Lowers Blood Pressure

Traditional Chinese Medicine (TCM) is comprised of five major branches: movement arts, acupuncture, herbal medicine, dietetics, bone medicine. Qi Gong and other arts such as Tai Chi are part of the movement arts division of TCM including other forms of breathing and meditation exercises. Most forms of Qi Gong involve meditation, synchronous breathing and physical exercise.
Reference:
Shin, Kyung-Min, Ji-Eun Park, Sanghoon Hong, Taeseob Park, Minhee Lee, Yan Liu, Jung-Eun Kim et al. « 568 A Randomized Controlled Trial for the Use of Qigong in the Treatment of Pre and Mild Essential Hypertension. » Journal of Hypertension 30 (2012): e167.

The Intriguing Qi Gong Health Benefits (Wallstreet Journal)

The ancient Chinese practice shows promise in helping ease hypertension and depression

Qi Gong Health BenefitsBy Laura Johannes

The Verdict: Increasingly popular in the U.S., Qi Gong (pronounced chee-gong) has been found in recent studies to improve quality of life in cancer patients and fight depression. Other studies have found improvements in balance and blood pressure. But so far, there aren’t enough large, well-designed studies to constitute solid proof of any benefits, scientists say.

Student Krupa Patel warms up during class. Student Krupa Patel warms up during class. Dominick Reuter for The Wall Street Journal

Qi Gong, with its roots in traditional Chinese medicine, is a close cousin to the better-known tai chi. Unlike that practice, Qi Gong isn’t based in martial arts. Instead, it uses a variety of gentle movements, says Stanwood Chang, who teaches Qi Gong classes at the Benson-Henry Institute for Mind Body Medicine at Massachusetts General Hospital in Boston. Because its motions are simple and repetitive, Qi Gong is more accessible to many people than tai chi, which has long sequences that need to be memorized, Mr. Chang adds.

Traditionally, Qi Gong is described as a practice that cultivates « qi, » or life energy. Qi can’t be measured objectively, says Shin Lin, a professor of cell biology at the University of California, Irvine. But his studies of Qi Gong and tai chi practitioners have found a boost in both alpha brain waves, suggesting relaxation, and beta waves, indicating strong focus. « It has the dual benefit of relaxing you, but also sharpening your mind, » says Dr. Lin.

Stanwood Chang Stanwood Chang Dominick Reuter for The Wall Street Journal

Qi Gong Health Benefits

Some studies have found improvement in balance from Qi Gong. At least one cites the fact that participants are taught to take a wider, more stable stance when standing.

Natural Standard Research Collaboration, a Cambridge, Mass., scientist group that evaluates natural therapies, gives Qi Gong a grade of « B, » for hypertension, concluding that there is « good evidence » to support its use along with standard medications to treat the condition.

Earlier this year, a three-month, 14-person study of depressed Chinese-Americans, who were offered one-hour Qi Gong classes twice a week and encouraged to practice at home, found that 60% of those who took at least 15 classes saw a significant improvement in depression based on a standard rating scale. « One theory is that Qi Gong helps people to relax and combat stress, » which tends to aggravate depression, says study co-author Albert Yeung, associate professor of psychiatry at Harvard Medical School in Cambridge.

The study was too small to be conclusive, adds Dr. Yeung, a senior consultant at the Benson-Henry Institute. But he’s excited enough about the potential that he already recommends Qi Gong to patients with mild and moderate depression, and in combination with medication to patients with severe depression.

For cancer patients, Qi Gong can be done sitting and lying down if a person has physical constraints or is in pain, says Yang Yang, a kinesiologist and researcher, who teaches Qi Gong at Memorial Sloan-Kettering Cancer Center in New York.

In a study of 96 women getting radiation therapy for breast cancer, published earlier this year, a team of Chinese scientists and researchers at the University of Texas MD Anderson Cancer Center in Houston found reduced depression in women who took five weekly classes of Qi Gong, compared with a control group that didn’t take the classes. Among those depressed at the start of the trial, fatigue was lessened and overall quality of life improved.

Many people take Qi Gong group classes, which typically cost $10 to $20 an hour, or practice at home after learning the exercises in a class or from a Qi Gong DVD or online video.

Qi Gong et la maladie de Parkinson

Qi Gong et la maladie de Parkinson
Qi Gong et la maladie de Parkinson

Le Qi Gong consiste en une combinaison de mouvements gymniques lents, d’exercices respiratoires et de divers procédés mentaux (méditation, visualisation), destinés au maintien de la bonne santé ainsi qu’au traitement des maladies.

Dans son sens large, le Qi Gong désigne une catégorie générale regroupant toutes les techniques de respiration, de méditation, de visualisation, de gymnastique et de massage issues de la tradition chinoise. Des découvertes archéologiques attestent que le Qi Gong occupait une place importante au sein de l’arsenal thérapeutique chinois depuis déjà plusieurs siècles avant notre ère. Mais si son utilisation thérapeutique remonte à l’Antiquité, il constitue désormais une catégorie générale et autonome, universellement utilisée dans les discours médical, scientifique et populaire.

Qu’est-ce que le Qi?

Le qi est une notion fondamentale de la médecine chinoise mais aussi un concept qui renvoie à toute la cosmologie traditionnelle. Il est compris comme l’énergie animatrice de l’Univers, dont les continuelles transformations sont à l’origine de toute matière et de tout être. Dynamisme de la vie naturelle, c’est une substance qui circule à travers et à l’intérieur du corps. Selon la vision chinoise, c’est la propre circulation du qi, ainsi que ses transformations adéquates, qui assure l’équilibre homéostatique. Le Qi Gong, l’acupuncture, l’herbologie, la massothérapie sont tant de moyens utilisés en médecine chinoise afin de maintenir les activités physiologiques fondamentales (échange, circulation et transformation du qi).

Le terme ‘Gong’

Gong est un terme qui renvoie aux arts martiaux : composé des deux caractères travail (工) et force (力), il désigne la maîtrise d’un art, acquise par la pratique assidue. Il s’apparente à ‘gongfu’, terme intraduisible qui désigne le talent de virtuose, la maîtrise du corps et de l’esprit, qui est le fruit d’une longue discipline. Ainsi donc, le terme Qi Gong pourrait être traduit par « maîtrise du qi», ou même « travail du qi».

Comment bien prononcer le mot Qi Gong?

Le mot Qi Gong se prononce « tchi gong » en prononciation française.

Le Qi Gong, une thérapie holiste
Le Qi Gong est une thérapie holiste c’est-à-dire, qu’elle n’isole pas des maux en particuliers mais stimule le potentiel du corps humain, rétablit et fortifie la santé globale du pratiquant. Selon la pensée holistique, le corps constitue une unité psychophysique où corps et esprit ne font qu’un. Le Qi Gong favorise donc le bien-être autant sur les plans physique, mental que spirituel.

Le Qi Gong comme auto-thérapie

Le Qi Gong est une forme d‘auto-thérapie. Alors que les autres thérapies impliquent une attitude passive du patient, le Qi Gong suscite la participation active de celui-ci dans l’amélioration de son état de santé. Par exemple, ce dernier sera amené à intégrer à son mode de vie des postures et des techniques simples, qui lui permettront de prévenir la maladie et d’améliorer sa qualité de vie en général.
Bienfaits:

On attribue généralement à la pratique du Qi Gong les bienfaits suivant :

Comme mode de prévention. Assouplissement, détente, relaxation, gestion du stress, équilibre psychosomatique, meilleure vitalité, prévention des maladies, entretien de la mémoire, meilleur sommeil.

Comme approche curative. Améliorer la santé des personnes souffrant de maladies cardio-vasculaires, d’hypertension, d’insomnie, de déficit oculaire, de diabète, de paralysie, de maladies dégénératives, de déficit profond de l’immunité, d’asthme, d’hypercholestérolémie, et plus encore.

Pour le développement personnel. Moduler la réponse émotionnelle et l’adaptation au stress psycho-émotionnel ou affectif; favoriser la mémorisation, l’effort intellectuel, l’imagination et la créativité.

[1] On retrace les premières références à des techniques de Qi Gong, anciennement appelées « technique d’entretient de la vie » (yang sheng 养生), appliquées dans le traitement de certaines maladies dans des textes datant de plusieurs siècles avant notre ère.

Le Qi Gong est fondé à même les théories énergétique et holistique qui sont à la base de la médecine chinoise, mais également à l’origine de toute la culture traditionnelle de ce pays. On y retrouve donc les mêmes concepts énergétiques de qi et de méridiens propre à l’acupuncture et aux autres domaines de la médecine chinoise.

Deux études cliniques randomisées récentes démontrent que le Qi Gong réduit les symptômes associés à la maladie de Parkinson;(les deux études présentent des résultats contradictoires). La première a évalué les effets d’exercices de Qi Gong en groupe (90 minutes par semaine durant deux mois) par rapport à un groupe contrôle de 56 personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Les résultats ont affiché une amélioration significative des symptômes moteurs, après trois mois et six mois, chez les participants du groupe Qi Gong. De plus, l’incidence de plusieurs symptômes non moteurs (constipation, douleur, perturbation du sommeil et somnolence dans la journée) a été atténuée. Les auteurs ont conclu que le Qi Gong pourrait être un traitement prometteur.

Conclusion l’important c’est de bouger et faire de l’exercice!

Institut Européen de Qi Gong
Des informations générales sur le Qi Gong et de nombreux programmes de formation.

Avez-vous déjà suivi des séances de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Zhan Zhuang – Embrasser l’arbre – Posture de l’arbre – Qi Gong de l’arbre

arbreZHAN ZHUANG – (Le Qi Gong de l’arbre)

– Pieds parallèles et écartés de la largeur des hanches
– Jambes fléchies aux trois articulations: chevilles, genoux, hanches, et sensation d’ouverture, comme un ballon entre les jambes (l’intérieur des pieds ne touche pas le sol); les genoux sont à l’aplomb des orteils. Il est très important de sentir que cette flexion vient d’un relâchement, non d’un effort, et que c’est le poids du corps qui fait ployer les jambes.
– Tête suspendue et coccyx relâché, comme “assis” dans les talons (poids dans les talons) sans chercher à faire basculer le bassin: on laisse pendre la colonne.
– Epaules et hanches bien relâchées
– Position variable pour les bras suivant la posture, mais toujours un peu d’ouverture des coudes qui restent à l’extérieur des poignets et des épaules; ainsi les aisselles sont “aérées” et le Qi peut circuler dans les bras.
– Respiration naturelle, l’air entre et sort librement
• Il convient de garder la position au moins dix ou quinze minutes, afin que les tensions viennent à lâcher et que l’énergie commence à circuler dans tout le corps. Commencer en restant cinq minutes et augmenter petit à petit la durée de l’exercice.
• La mobilité dans l’immobilité: le but n’est pas de rentrer dans un immobilisme qui conduirait très vite à une rigidité (cela deviendrait la posture du poteau électrique en béton!); l’arbre n’est jamais complètement immobile, ne serait-ce que par le léger mouvement de ses feuilles… D’un autre côté on ne cherche pas non plus à bouger, on “laisse faire”; par une présence détendue et ouverte on va bientôt découvrir un mouvement intérieur incessant : mouvement respiratoire, jeu des tensions et relâchements, mouvements spontanés du corps qu’on ne cherche pas à retenir car témoignant d’une expression naturelle, de la libération de tensions accumulées à travers des mouvements musculaires ou organiques.
• Ne pas retenir les bâillements et éventuellement éructations
• Accueillir les tensions et les douleurs sans lutter contre ou même s’appliquer à les relâcher; simplement les observer avec bienveillance et les ressentir pleinement, elles ont besoin de s’exprimer et vont progressivement se transformer et se dissoudre…
Mais…
ne pas tomber dans le masochisme ou la révolte: quand la tension devient trop pénible
– dans les bras: laisser tomber les bras, puis reprendre la position
– dans les jambes: passer doucement le poids d’une jambe sur l’autre en gardant l’ouverture
– dans le cou: effectuer des mouvements lents avec la nuque.
Rester très attentif aux micro-mouvements dans tout le corps, aux sensations qui se déplacent au fur et à mesure des relâchements successifs. Revenir constamment au relâchement des membres inférieurs (en commençant par les pieds et les chevilles) qui donnent accès à la terre
pour l’évacuation des tensions de tout le corps.
A la fin de l’exercice effectuer quelques mouvements d’harmonisation, bien relâcher les membres en évacuant les tensions, se masser le visage et tout le corps, puis marcher un peu.

Avec exercice on fortifie sa propre énergie et on nourrit le foie et la vésicule biliaire. qui sont les gardiens de nos émotions. De ce fait en pratiquant régulièrement l’exercice (embrasser l’arbre) on renforce son système émotionnel et l’on appréhende ainsi les événements de la vie avec plus de sérénité et plus de circonspection. On se protège donc des agressions stressantes venant de l’extérieur qui attaquent le corps.

 (photo Dr. Yves Réquéna)

Bénéfices thérapeutiques

Maladies chroniques, constipation, problèmes digestifs divers, hyperlipidémie, hypertension, artériosclérose, céphalées, insomnie, neurasthénie, troubles psychiques, arthrite rhumatismale, maladies thyroïdiennes, tous troubles des systèmes circulatoire et respiratoire.

En termes de MTC : vivifie le sang, nourrit le sang (augmentation des globules rouges, globules blancs et de l’hémoglobine), calme l’esprit.

L’homme vieillit par les jambes : le secret de la longévité réside dans l’entraînement des jambes. Dans le Classique de la Médecine chinoise, le Neijing, il est dit : « Sans bouger, en gardant l’esprit, les muscles s’affinent »