Burnout : les effets positifs du Qi Gong

Le burn-out est un état d’épuisement à la fois physique et moral qui peut avoir de très lourdes conséquences sur la santé. Dans certains cas extrêmes, ces conséquences peuvent être irrémédiables.

C’est un phénomène particulièrement fréquent dans le milieu professionnel. L’ambiance au travail, la compétition, la pression des supérieurs hiérarchiques, le stress permanent, sont quelques uns des principaux facteurs déclencheurs du burn-out.

L’apparition de signes d’anxiété et de mal-être, la perte de compétences et de confiance en soi ainsi que la dépression et la baisse de résistance aux infections, en sont autant de signes annonciateurs. Il est souvent difficile de déceler ces derniers et de les quantifier pour mieux les prévenir.

La prévention par le Qi Gong

Le Qi Gong, cet art ancestral chinois basé sur une gymnastique traditionnelle et une certaine science de la respiration, peut aider à prévenir le burn-out. En outre, des études ont prouvé que les personnes pratiquant une activité physique régulière -et notamment les arts martiaux- sont capables d’en déceler plus rapidement les premiers signes.

En associant mouvements lents, exercices respiratoires et concentration, le Qi Gong permet de se sentir mieux dans son corps et dans sa tête. Les mouvements exécutés avec lenteur sont censés améliorer la circulation de l’énergie dans le corps et de lutter à priori contre le stress et l’hypertension. Très courante en Chine, la pratique gagne à être plus connue en Europe ainsi que dans le reste du monde.

Aujourd’hui, le Qi Gong n’est plus une activité exclusivement réservée aux retraités ou aux gens en mal d’être. On le retrouve de plus en plus dans des champs d’intervention inattendus comme en entreprise ou encore, plus surprenant, en milieu carcéral.

En entreprise, ces exercices permettent aux salariés de recharger leur énergie, d’évacuer le trop plein de stress et de les rendre par conséquent plus productifs. Les entreprises qui organisent des séances de Qi Gong pour leurs salariés y gagnent sur tous les plans. En effet, cette pratique peut renforcer la résistance physique et les capacités à maîtriser le stress, ou encore augmenter les performances, la concentration et la créativité. L’exercice du Qi Gong mène souvent à un état de bien-être, de calme et de relaxation. Les résultats observés sont convaincants puisqu’on note une baisse significative du taux de cortisol (hormone à l’origine du stress), une diminution des ondes bêtas et une augmentation des ondes alpha (ondes cérébrales) chez ceux qui exercent cet art chinois. De ce fait, le Qi Gong est devenu ces dernières années, une réponse antistress au sein de nombreuses entreprises.

Dans les faits, les séances de Qi Gong se font en groupe et le plus souvent en plein air. La pratique demande en effet une atmosphère calme et détendue pour aider à plonger les participants dans un calme intérieur.

Le Qi Gong en médecine traditionnelle

Dans la médecine traditionnelle chinoise, les principaux rôles du Qi Gong sont la réduction de certains symptômes liés à l’hypertension ou aux menstruations, l’amélioration de la qualité de vie de certains patients, la réduction de manière significative du niveau de stress, la réduction de douleurs chroniques, le sevrage à certaines drogues ou encore la réduction des symptômes liés à la maladie de Parkinson, au diabète et au cancer. Toutefois, le Qi Gong permet également de réparer des conditions comme la dépression nerveuse. Dans ce dernier cas, il convient de préciser que la guérison nécessite du temps et de la patience.

L’obtention de résultats concluants passe par la pratique régulière du Qi Gong. Les mouvements imprimés par les muscles ainsi que les exercices de respiration, sont en effet censés reconstruire ou améliorer la faculté du patient à gérer le stress mais aussi à l’évacuer autrement que par la frustration.

Le Qi Gong est donc surtout un traitement préventif. Prescrite par un médecin, sa pratique peut être accompagnée d’une médication ou encore d’une thérapie classique comme l’acupuncture.

(Source: Chine Informations)

Infos et renseignements: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Séminaire – « Qi Gong – La gymnastique des gens heureux » (avec le Dr. Yves Réquéna)

SÉMINAIRE – CONFÉRENCES et ATELIERS avec le Dr. Yves Réquéna
Qi Gong  La gymnastique des GENS HEUREUX 

POUR QUI ? Pour tous ceux qui aspirent à une meilleure santé, vitalité et longévité ainsi qu’à plus de sagesse et de sérénité.

COMMENT ? En régénérant notre « capital énergie » qui chaque jour s’épuise un peu plus avec le travail, les soucis, les émotions, la pollution ….

C’EST QUOI ? Une technique simple associant des mouvements du corps à des respirations et à la concentration.

SES EFFETS ? En restaurant notre énergie vitale, le Qi Gong maintient notre corps en meilleure forme et donc en bonne santé.

Facile à pratiquer, elle constitue pour les Chinois « le trésor de leur civilisation ».

Dr. Yves Réquéna

Sa notoriété et sa réputation sont internationales…

Docteur en médecine, Yves Réquéna est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages sur la médecine chinoise et le Qi Gong, discipline pour laquelle il est reconnu comme un des pionniers en Europe.

Yves Réquéna est titulaire du diplôme Universitaire d’Acupuncture. Chercheur en acupuncture, phytothérapie et Qi Gong, il a été le premier auteur à établir le décodage des plantes occidentales et huiles essentielles selon les critères énergétiques de la pharmacopée chinoise, dès 1980, par des articles, puis par une série d’ouvrages (« Acupuncture et phytothérapie, de l’usage des plantes occidentales en énergétique chinoise ») publiés en 1983, 1984, 1985, traduits en anglais en 1996, en espagnol et en italien.

Il participe dans le même temps à lutter politiquement avec ses collègues pour instituer l’enseignement officiel de l’acupuncture dans les facultés de médecine aboutissant à la mise en place du Diplôme Inter-universitaire d’Acupuncture (D.I.U.).

Conférencier international, il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont : « Qi Gong, gymnastique chinoise de santé et de longévité », « A la découverte du Qi Gong », « Le guide du bien-être selon la médecine chinoise », « Qi Gong, la gymnastique des gens heureux », « Wu Dang, les mouvements du bonheur », « Le Qi Gong anti-âge », « Delicatessex », …

Il est aussi l’auteur de diverses communications scientifiques et publications sur le Qi Gong, qu’il étudie et pratique depuis 1983. Il est membre du comité technique et pédagogique, et membre du jury de la Fédération des Enseignants de Qi Gong, Arts Énergétiques, de France.

Il est également expert pour l’agrément des praticiens de Yang Sheng Qi Gong©, auprès de la mutuelle d’assurance Médinat, qui ouvre droit au remboursement des séances de Qi Gong et propose un contrat RCP (responsabilité civile professionnelle) adapté à l’activité.

Plusieurs publications émaillent ses recherches en phytothérapie et aromathérapie, tandis qu’il enseigne la phytothérapie occidentale selon les principes de l’énergétique dans les écoles d’acupuncture en France et en Italie, à la faculté de médecine de Compultense à Madrid et à Sao Paolo (Brésil), dans les facultés de médecine de Medellin (Colombie), aux USA, à New York, Boston, au Mexique, en Argentine, et prochainement au Québec.

C’est pourtant, dans le début des années 80, lors d’un congrès qu’il découvre le Qi Gong, gymnastique chinoise utilisée par les médecins chinois au côté de l’acupuncture et expérimentée dans le sida au Lincoln hospital à New York. Il rencontre l’équipe de Harvard en 1986 qui planche sur ce sujet, notamment Herbert Benson et David Eisenberg le chargé de recherche sur le Qi Gong à Harvard. Ces rencontres, ainsi que son expérience antérieure du yoga lui font réaliser toute l’importance du Qi Gong pour la médecine, dans le futur. Il n’a de cesse alors de pratiquer et d’étudier le Qi Gong auprès de 15 maîtres chinois de Qi Gong au cours de voyages successifs en Chine, aux USA.

Il fonde en 1989 la première école de Qi Gong d’Europe, l’Institut Européen de Qi Gong, et y consacre désormais une partie de son temps à l’enseignement du Qi Gong. Il sera sollicité successivement comme directeur technique et comme conseiller pédagogique régulièrement dans des écoles de Qi Gong en Espagne, en Suisse, au Portugal, en Argentine, au Mexique et se déplace en Italie, en Belgique, aux USA, en Colombie, au Brésil où il est convié à enseigner le Qi Gong auprès des acupuncteurs, du grand public et des artistes.Ses livres et vidéos sur le Qi Gong sont publiés et diffusés aux Etats-Unis, en Angleterre, en Allemagne, en Autriche, en Espagne, Italie, Argentine, au Portugal, Mexique et au Québec.

Décidé à faire reconnaître la profession d’enseignant du Qi Gong, il participe avec ses collègues à regrouper les professionnels en une Fédération Européenne de Qi Gong et tout récemment crée avec ses confrères la première association scientifique médicale de recherche sur le Qi Gong en France, profitant des liens établis avec les scientifiques chinois, européens et américains. En Allemagne, il découvre que le Qi Gong est remboursé par les assurances sociales, étudié avec des crédits de recherche du Ministère de la Santé et enseigné dans trois cliniques spécialisées en médecine chinoise notamment dans le traitement du cancer avec l’acupuncture et la pharmacopée chinoise. Son objectif est de parvenir à de telles initiatives en France, et plus généralement dans le monde. Un contact personnel avec le Ministre de la Santé du Mexique l’a amené récemment à proposer des stratégies thérapeutiques par le Qi Gong sur certains fléaux endémiques dans ce pays : le diabète et l’hypertension artérielle, ainsi que l’obésité.

Au-delà du domaine proche de la santé, le Qi Gong s’avère par ailleurs plein de promesses d’applications dans la réhabilitation des personnes âgées ainsi que la prévention du stress, l’éducation des jeunes ou encore le sport et l’entraînement des athlètes. Le Qi Gong est également utilisé par les artistes pour aiguiser leurs talents et la créativité, dans le domaine du chant, de la danse, de la musique, de la peinture. Le Qi Gong voit ses applications aussi en psychothérapie et dans le développement personnel : la communication et le monde de l’entreprise. Par essence, le Qi Gong est surtout et avant tout une méthode préventive du stress, du vieillissement et de la récupération des ressources personnelles. Il s’inscrit parfaitement dans les stratégies préventives médicales ou paramédicales ainsi que dans celles de la remise en forme et de l’optimisation de santé dans le cadre de la thalassothérapie, des spas et des cliniques de régénération.

C’est pour sensibiliser le grand public à tous ces domaines d’utilisation du Qi Gong qu’Yves Réquéna a écrit son dernier livre « Qi Gong, la gymnastique des gens heureux » chez Guy Trédaniel, où il dirige une collection « Le Temps d’Agir » sur les techniques nouvelles et les nouvelles approches de la santé et du développement personnel.

Nous sommes très heureux d’avoir cette immense opportunité de faire venir le Dr. Réquéna à Luxembourg pour ce séminaire qui promet dors et déjà être passionnant et unique en son genre…

Car, Yves Réquéna est un maître de stage hors pair et présente cette caractéristique unique de construire des ponts entre la médecine « scientifique » occidentale et le Qi Gong assimilé à la médecine traditionnelles chinoise.

Après une introduction dans le monde du Qi Gong, le Dr. Réquéna rythmera ce séminaire entre exposé et pratique Qi Gong. Dans un langage clair et accessible à tous, différentes pathologies courantes seront passées en revue : fatigue, anxiété / angoisses, dorsalgies / lombalgies, insomnies, dépression, stress, migraines, constipation, troubles de la digestion, hypertension artérielle, prise de poids,….

  • que dit la médecine « scientifique » occidentale ?
  • que dit la médecine traditionnelle chinoise ?
  • quelles sont les pratiques Qi Gong qui répondent à ces maux ?

C’est avec une grande ouverture d’esprit et de coeur que pendant ce week-end il nous conduira à explorer cet art si fascinant…

Ne ratez pas cette occasion unique de rencontrer un des grands experts en Qi Gong et médecine chinoise.

INFORMATION PRATIQUES

Tarifs: 

(*) Sont considérées, toutes les personnes inscrites aux cours de Qi Gong animés par Gino Micucci pour la saison 2018-2019. 

Billetterie enligne: https://www.weezevent.com/qi-gong-la-gymnastique-des-gens-heureux-avec-le-dr-yves-requena

ou

Réglement par virement bancaire:

IBAN: LU82 0030 4684 9014 0000 – BIC: BGLLLULL

TITULAIRE DU COMPTE: Génération QI GONG Sàrl

Communication à préciser: Séminaire 9/10 Mars 2019 – NOM Prénom

FORMULAIRE OBLIGATOIRE À REMPLIR EN CAS DE VIREMENT: 

https://www.generationqigong.com/wp-content/uploads/2019/01/fiche-inscription.pdf

Lieu : Alvisse Parc Hotel

120, route de Echternach

L-1453 Luxembourg-Dommeldange

(Salle Schengen)

HorairesSamedi de 9h30 à 18h00 et Dimanche de 10h00 à 17h30 (merci d’arriver 15 minutes avant le début du stage)

Infos:

Génération QI GONG S.à r.l. – « Le bien-être par le Qi Gong »

info@generationqigong.com
https://www.facebook.com/generation.qigong/

Recommandations pratiques :

Tenue confortable conseillée. Des vêtements amples et confortables (ou jogging), des chaussures légères et basses, espadrilles ou de grosses chaussettes (pas de chaussures venant de l’extérieur), un Zafu (coussin de méditation) ou bien un coussin ni trop dur ni trop mou, un tapis de sol et votre matériel de scribe si vous souhaitez prendre des notes.

Les enregistrements vidéos pendant le séminaire sont interdits

Génération QI GONG se réserve un droit à l’image au cours de cet événement.

Conditions générales: 

L’inscription se fait soit par Internet, soit via ce formulaire et l’encaissement du montant du séminaire vaut validation et confirmation de l’inscription. L’ordre chronologique d’inscription sera pris sur base de la date de valeur du paiement. Tout versement au-delà de la limite du nombre de participants sera immédiatement remboursé. En cas d’annulation jusqu’au 1er mars 2019, 35 € seront retenus. Au-delà, aucun remboursement n’est possible vu les frais importants et notre engagement financier face au maître de stage et au Parc Hotel. Merci de vous inscrire sans tarder. En cas d’annulation par Génération QI GONG, l’inscription est remboursée à 100%..
Responsabilité:
Nous déclinons toute responsabilité en cas d’accident, de vols, de dégâts d’objets et de matériel propriétés des participants.

Mais alors……. qu’est-ce que le Qi Gong ?

La pratique de l’énergie vitale

Caractéristiques du Qi Gong

Mais alors……. qu’est-ce que le Qi Gong ? Êtes-vous de ceux qui ont vu ce mot écrit ou qu’il l’on entendu mais n’ont jamais su de quoi il s’agissait ? Est-ce que vous savez au moins comment ça se prononce ? Ou êtes-vous de ceux qui savent le prononcer et pensent qu’ils en savent assez ?

Et bien, si vous vous reconnaissez dans une des catégories ci-dessus, peut-être aurez-vous envie de lire la suite pour découvrir ce que vous connaissez ou non sur le sujet.

Tout d’abord, Qi Gong est prononcé Tchi Kong et certaines personnes (sur-tout anglophones) l’épellent Chi Kung. C’est une forme ancestrale chinoise d’exercices de remédiation que l’on utilise dans un but préventif, curatif, déstressant et méditatif. C’est une méthode douce et adaptée à tous, peu importe l’âge ou le sexe.

Le Qi Gong fait partie de la médecine traditionnelle chinoise et est un excellent moyen d’automédication. Ça ne coûte rien à faire, ça ne nécessite aucun équipement spécifique, ça prend très peu de place et la plupart de ses variantes s’apprennent en un rien de temps.

Il y a plusieurs définitions du Qi Gong mais toutes se mettent d’accord pour dire que cette pratique fait intervenir l’esprit, le corps et la respiration, et  permet de renforcer et équilibrer l’énergie vitale. On peut donc également mentionner et y inclure la relaxation, le yoga, le taichi, la méditation, le reiki, la marche, le chant ou les techniques de respiration, car pour les chinois, ce sont toutes des formes de Qi Gong. On peut l’affirmer car tous les exercices mentionnés ont des résultats similaires. Pourtant, certains exercices excellents pour renforcer et développer l’énergie vitale (comme le Qi Gong) restaient inconnus en occident jusqu’à très récemment.

Le mot « Qi » fait référence à l’énergie, à la vie. « Gong » désigne la capacité ou la compétence. Combinés, ces deux mots signifient la pratique de l’énergie vitale, de la vie, ou en d’autres termes, le rééquilibre de cette énergie.

A présent, vous vous demandez peut-être pourquoi vous devriez faire du Qi Gong ? Ou en quoi consiste ces exercices de Qi Gong ?
Étonnamment, cette pratique n’est pas toute jeune puisqu’elle remonte à des milliers d’années. En plus, vous la pratiquez sans le savoir. Et les animaux aussi !!!

Beaucoup de variantes de Qi Gong sont issues ou directement appris des animaux. Donc, à chaque fois que nous relaxons notre esprit et notre corps, que nous nous reposons, que nous dormons ou que nous nous promenons dans la nature, mais aussi quand nous arrêtons de nous soucier du monde ou que nous écoutons nos émotions comme le veut la nature, en pleurant lorsque nous sommes en deuil, en criant lorsque nous sommes en colère ou encore en explosant de joie , nous avons recours au Qi Gong.

Quand nous nous blessons et que l’on s’exclame : « Aie ! », quand nous prions ou que nous chantons de joie, nous nous rééquilibrons.

Mais quand nous apprenons délibérément une forme spécifique de Qi Gong, on s’assure de bien rééquilibrer nos énergies de manière systématique. Et si on pratique régulièrement et de manière persistante, jour après jour, on aura plus de résultats, de meilleurs résultats et bien plus encore.

Une pratique régulière du Qi Gong ne préserve pas que la santé mais a aussi des effets positifs qui se répercutent dans tout ce que l’on fait, ce qui permet d’augmenter notre productivité et notre réussite.

Il existe un nombre incalculable de variantes de Qi Gong et cela prendrait toute une vie de toutes les apprendre. Heureusement, il ne suffit d’en maîtriser qu’une pour arriver à nos fins.

La plupart des êtres humains essentiellement influencés par leurs sens comme l’ouïe, la vue, le goût, le toucher ou l’odorat, réagissent constamment en fonction de ces facteurs qui les influencent. A moins qu’il ne décident d’élever leur niveau de conscience par le biais du Qi Gong.

En occident, on met beaucoup l’accent sur le cerveau, le mental, l’esprit logique et la capacité d’analyse pour arriver à une conclusion. Cependant, le raisonnement intellectuel est loin d’être une forme de sagesse, encore moins de conscience supérieure.

Le Qi Gong offre la possibilité de nous aider à transcender nos sens et d’atteindre un état de conscience supérieur ou, en d’autre termes, de développer de plus hauts niveaux d’énergie où celle de la pensée qui peut contrôler la matière (i.e. en changeant la structure ou la déplaçant).
Il y a des maîtres Qi Gong, des personnes qui ont pratiqué le Qi Gong toute leur vie, qui sont connus pour leur sagesse et leur absence de désires matériels. Leurs vies, la façon dont ils vivent et agissent, constituent un témoignage silencieux du pouvoir libérateur du Qi Gong.

  Le Qi Gong n’est pas pour ceux qui:
• Aiment dépendre des médecins et des hôpitaux
• Ne veulent pas vivre plus longtemps
• Aiment paraître plus âgés
• Aiment le stress et la colère

Le Qi Gong a une longue histoire. Certains disent même que son apparition remonte à des millions d’années, d’ailleurs on le voit mentionné dans des archives qui remontent au temps où l’écriture a été inventée. Pourtant, il n’a jamais été aussi populaire en Chine que de nos jours. Littéralement des millions de Chinois pratiquent une forme de Qi Gong quotidiennement et on dit que le Qi Gong a permis au gouvernement d’économiser des milliards de dollars. Certains disent même que d’ici 10 ou 20 ans, le Qi Gong sera connu partout dans le monde comme la médecine du millénaire.

Les raisons principales de l’expansion du Qi Gong ces dernières années sont les suivantes :

  • L’ouverture d’esprit et le souhait de reprendre le contrôle sur sa santé et sa vie
  • La prise de conscience des limites de la science et de la technologie
  • Le regain d’intérêt pour les méthodes de guérison traditionnelle
  • La désillusion concernant le matérialisme
  • Le fait que la science soit de plus en plus ouverte au super normal
  • Les apparitions publiques des maîtres Qi Gong
  • La vitesse de l’information grâce aux médias et à internet
  • La réticence concernant le recours à la thérapie médicamenteuse

Il existe bien des formes différentes de Qi Gong qui viennent d’au moins cinq sources majeures: taoïstes, bouddhistes, confucéennes, puis il y a des formes issues du Kung Fu ou d’autres arts martiaux (qui sont tous considérés commes des Qi Gongs) et enfin d’autres de la médecine traditionnelle chinoise.

La beauté du Qi Gong réside dans le fait que cette diversité des styles permet de s’adapter à tous les âges, tous les états de santé et même à ceux qui seraient trop faibles pour sortir du lit ou s’asseoir. Tant que la personne peut suivre mentalement les instructions, elles peuvent pratiquer le Qi Gong et obtenir des résultats.

Ce qui importe c’est de comprendre que le Qi Gong peut avoir de grands résultats inespérés, mais pas toujours rapidement. Le Qi Gong agit de façon lente et constante, et bien sûr, la plupart des gens espèrent des résultats rapides.

Comme nous l’avons déjà mentionné, beaucoup peut être appris en trois ou quatre sessions mais certaines variantes sont tellement complexes qu’elles nécessitent la présence d’un enseignant tous les jours et ce pendant des années afin de vérifier que l’apprenant effectue ses exercices correctement. Il est important de pratiquer le Qi Gong régulièrement, c’est-à-dire tous les jours et pas seulement une ou deux fois par semaines. C’est ainsi qu’on obtient des résultats. On peut tout à fait pratiquer le même exercice toute sa vie.

Le Qi Gong ne semble pas être grand-chose vu de l’extérieur mais les effets sont très puissants de l’intérieur.

Il n’apporte pas seulement la santé mais permet de la maintenir. Il agit sur tous les niveaux : physique, émotionnel, mental, psychique et spirituel.

Pratiquer le Qi Gong régulièrement est la meilleure assurance vie qui soit.

Encore plus important, le Qi Gong augmente toute constitution puisqu’il brise le cercle vicieux qu’est le stress, il augmente les niveaux des énergies, il donne espoir, il renforce l’esprit et maintient la mobilité. Mais surtout, il maintient l’équilibre à tous les niveaux.

En Chine, on dit ouvertement que le Qi Gong est connu pour soigner et pas seulement soulager un certains nombres de maladies. Il est particulièrement efficace contre l’arthrose, les maladies du foie et du cœur, la surdité, la vue, les déséquilibres hormonaux, les addictions aux drogues, l’asthme etc… et même les cancers. Il y a énormément d’études qui viennent accompagner ces affirmations en Chine.

La pratique du Qi Gong est particulièrement utile pour les personnes âgées, ça prolonge leur qualité de vie, maintient leur mobilité, renforce leur mémoire et la clarté de leur jugement. Ça peut aussi permettre de prévenir différentes maladies, de se calmer et de se réjouir plus facilement. La littérature chinoise affirme que cela peut aussi même aider les personnes ayant fait un AVC.

Bien entendu, le plus tôt on commence, le mieux c’est. Beaucoup de maîtres Qi Gong connus ont commencé le Qi Gong quand ils avaient seulement quatre ou cinq ans. De nos jours, ils ont de quarante, cinquante ans à quatre-vingt-dix-ans et plus. Ils sont connus en Chine pour leurs dons curatifs exceptionnels.

Le Qi Gong aide les personnes à prendre le contrôle de leur vie, de leur santé et de leur corps, à devenir moins dépendant des médecins et même de s’en passer.

Les personnes qui pratiquent le Qi Gong sont clairement plus aimantes, compatissantes et moins critiques des autres, mais pas seulement. Dans beaucoup de cas, surtout pour ceux qui le pratique depuis des années, leurs capacités professionnelles s’améliorent, ils commencent à atteindre leurs objectifs. Les auteurs non publiés sont publiés, les artistes sont acclamés par la critique, etc.

Les gens sont connus pour développer des pouvoirs psychiques comme la voyance, la télépathie, la capacité à voir les auras et même la lévitation. Ce sont les effets secondaires de la pratique et l’accumulation de plus hauts niveaux d’énergie.

Personne ne peut acheter les résultats du Qi Gong, ils ne peuvent apparaître qu’avec une pratique régulière et persistante. La récompense d’une pratique régulière est la même que vous soyez riche ou pauvre, noir ou blanc, jeune ou âgé.

Mais des mises en garde doivent aussi être énoncées concernant le Qi Gong car il n’aura pas de bons résultats sur ceux qui aiment les ragots ou agissent avec de mauvaises intentions. Mais si vous avez de bonnes intentions et que vous pratiquez le Qi Gong respectueusement et avec bienveillance, alors vous aurez des résultats incroyables.

Beaucoup de chinois ont choisi le Qi Gong en dernier recours quand la médecine occidentale ou même la médecine chinoise n’arrivait pas à soigner ni à ralentir leur maladie mortelle. Non seulement certains ont complètement été soignés, mais ils se sont sentis plus jeunes et plus heureux qu’auparavant.

La véracité du Qi Gong est aujourd’hui prouvée par de nombreuses recherches menées en Chine. De plus, son recours est encouragé dans le système médical général. Il existe même des hôpitaux à Pékin et dans toutes la Chine où le Qi Gong est la principale manière de soigner les patients.

Retrouver la santé, en pratiquant le Qi Gong n’est qu’un début dans ce que sa pratique peut vous offrir et il n’est jamais trop tard pour commencer.

Novembre 2018

Pour plus d’informations:

Gino Micucci
Professeur et Praticien de Qi Gong, diplômé de l’Institut Européen de Qi Gong et Yang Sheng 

facebook: https://www.facebook.com/gino.micucci

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région

 

Médecine chinoise : Ce que la colère ou la tristesse peuvent faire à votre corps

Saviez-vous que certains états d’humeur comme la colère ou la tristesse peuvent sérieusement affecter votre organisme ? En effet, selon la médecine chinoise, les émotions trop intenses peuvent causer plusieurs maladies. Voici comment les émotions peuvent affecter votre corps.

Ce que la colère ou la tristesse peuvent faire à votre corps

La médecine traditionnelle chinoise constitue un ensemble de théories et de pratiques qui se concentrent sur l’humain et la santé. Cette médecine se base sur les principes suivants :

• Une base philosophique et symbolique
• Étudie le cœur, le corps et l’esprit comme un tout
• La santé d’un organe dépend de différents facteurs qui sont tous reliés entre eux
• Elle se base sur l’observation des vivants

Cette pratique a pour principal objectif de maintenir une bonne santé et de prévenir les maladies. La médecine chinoise aide également à traiter différents troubles, notamment les troubles digestifs, neurologiques, cutanés, respiratoires, hormonaux, émotifs…

Par ailleurs, selon cette médecine, une émotion doit être modérée et stable afin qu’elle ne puisse pas affaiblir le corps et provoquer des maladies. En effet, lorsqu’une émotion est trop intense ou oppressante, l’équilibre est rompu et cela peut blesser les organes et causer des maladies.

En règle générale, il existe 5 causes externes et 7 causes internes des maladies :
Causes internes, 7 émotions :

• La joie
• La colère
• L’anxiété
• Les soucis
• La tristesse
• La peur
• La frayeur

Les causes externes sont le froid, l’humidité, le vent, la chaleur et la sécheresse. Lorsque ces conditions climatiques sont excessives, l’organisme a du mal à les supporter, car elles attaquent la bouche, le nez ou les voies cutanées. Par exemple, la combinaison du froid et du vent peut causer des maladies comme le rhume ou la grippe.

Ces émotions sont chacune liée à 5 organes :
• La colère est liée au foie
• La joie est liée au cœur
• L’anxiété est liée aux poumons
• Les soucis sont liés à la rate
• La tristesse est liée aux poumons
• La peur est liée aux reins
• La frayeur est liée aux reins

Ces émotions sont également liées à 5 éléments, car les adeptes de la médecine chinoise croient que chaque élément, à savoir la terre, l’eau, l’air, le feu et le métal, est présent dans le corps humain :

• La joie est liée au feu
• La tristesse et l’anxiété sont liées au métal
• La peur et la frayeur sont liées à l’eau
• Les soucis sont liés à la terre
• La colère est liée au bois

Par conséquent, pour une bonne santé, il est conseillé de garder l’équilibre entre ces éléments. Une colère ou une peur constante peut affecter le foie ou les reins, il est donc important de contrôler nos expressions émotionnelles. Voici ce que certains signes peuvent indiquer :

• Les yeux rouges : peuvent indiquer un problème lié au foie
• La voix rauque : peut indiquer que l’énergie au niveau des poumons est faible
• Le teint jaunâtre : peut indiquer une anémie et un manque d’énergie au niveau de la rate.

Selon la médecine chinoise, les reins constituent les organes les plus importants et représentent le centre de l’énergie corporelle. Quant au foie, les médecins estiment que le vent vit dans cet organe et peut à certains moments causer des maux de tête et le vertige.

Il est donc primordial de gérer ses émotions, afin d’optimiser sa vitalité et de prévenir l’apparition de maladies graves. Car lorsqu’elles sont mal gérées, cela peut entraîner un mauvais fonctionnement du foie et des reins, perturbant la circulation sanguine et l’énergie de l’organisme.

(Source: www.santeplusmag.com)

Besoin de vous ressourcer, de vous recentrer, de retrouver le calme et la sérénité, de fortifier ou d’harmoniser votre énergie ?
Qi Gong, Méditation, Relaxation, Énergétique chinoise, Massage Chi Nei Tsang, Harmonisation énergétique, Ventouses, … 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région 
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Le Qi Gong: un outil précieux dans l’accompagnement des personnes atteintes du cancer

Nous avons presque tous été (ou sommes) en contact direct ou indirect avec une personne atteinte d’un cancer, et nous savons à quel point leur défi a été (est) de taille. Non seulement la personne a-t-elle souvent à faire face à la douleur physique associée à la maladie elle-même, mais elle devra aussi, la plupart du temps, surmonter la fatigue et les symptômes associés aux traitements nécessaires tels que la chimiothérapie et la radiothérapie.

De plus en plus de gens souffrant du cancer, que celui-ci soit de nature bénigne ou maligne, recherchent des approches complémentaires afin de rendre plus supportable tout ce processus, s’échelonnant souvent sur de nombreux mois, période durant laquelle tout le focus est placé sur la possibilité et l’espoir d’une guérison.

Qi-Gong-francois-Bibeau-RPSS-300x224Les départements d’oncologie de certains hôpitaux Québécois, et aussi d’ailleurs dans le monde, ont déjà commencé à mettre en place diverses ressources pour leurs patients afin de les aider à traverser cette période éprouvante de leur vie.   Parmi ces ressources, le soutien psychologique, individuel ou de groupe, a une place prédominante.  Entre autre, des outils de connaissance de soi sont offerts aux patients, leur permettant de jeter un regard nouveau sur leur état de santé physique et psychologique, les menant parfois à opérer les ajustements nécessaires dans leur vie afin d’installer un espace plus serein à l’intérieur d’eux-mêmes.

Le Qi Gong fait partie des ressources pouvant accompagner et soutenir les personnes atteintes d’un cancer tout au long de leur processus.  Selon les principes de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), l’être humain est constitué d’un réseau de canaux d’énergie ou méridiens, et ceux-ci relient ensemble toutes les parties du corps. En MTC, le cancer correspond en premier lieu à une stagnation de l’énergie, le plus souvent associée au foie.  L’endroit où l’énergie est la plus stagnante offrira l’opportunité à la maladie de s’installer, et de cette stagnation découlera une atteinte plus ou moins profonde sur le plan physiologique.  Si l’on prend comme exemple le cancer du sein, on observa que la stagnation d’énergie affectera souvent le foie, et s’étendra aux méridiens de l’estomac et de la rate, dont les trajets passent par la poitrine.   Aussi, dans ce type de cancer, il sera nécessaire de faire un travail sur l’énergie du coeur, car la qualité de son énergie affectera directement l’énergie de la poitrine. ou Zhong Qi. 

Les exercices de Qi Gong, adaptés aux besoins des personnes atteintes (peut se pratiquer en position assise), et pratiqués sur une base régulière, auront comme premier effet de soulager de nombreux symptômes reliés aux traitements de chimiothérapie ou/et de radiothérapie.  Aussi, la meilleure circulation de l’énergie et du sang dans l’organisme aura comme effet de diminuer les symptômes de fatigue et de renforcer les systèmes immunitaire et nerveux,  favorisant ainsi la création d’un espace intérieur plus serein.   Ceci peut souvent faire une différence significative sur l’état physique et psychique de la personne atteinte tout au long de son parcours.

Il est aussi à noter que tout autant que la pratique des mouvements, le Qi Gong médical, prodigué lors de consultations individuelles,  peut lui aussi apporter une aide appréciable dans l’accompagnement des personnes atteintes du cancer.  Certaines personnes choisissent de travailler en groupe, tandis que d’autres préféreront l’approche individuelle.  Et quelques unes font le choix d’adopter les deux approches, lorsqu’elles en ont bien sûr la possibilité.

Qi-Gong-Francois-Bibeau-RPSS-2012-300x225
Groupe du RPSS* 

* Regroupement des Professionnels pour la Santé du Sein

(Source: www.qigongfrancoisbibeau.com)

Avez-vous déjà suivi des séances de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Le Qi Gong (article « Bien et Bio ») – « entraînement énergétique »

Screenshot from 2015-03-14 17:06:51Que les Chinois soient des millions à pratiquer des exercices quotidiens, sur le pas de leur porte, dans les parcs ou même à l’usine, est de notoriété publique; il s’agit généralement de Tai Ji Quan et de Qi Gong (se prononce tchi koung). Ensemble, ces deux approches sont considérées comme étant de l’ « entraînement énergétique », selon les principes de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC).

La pratique régulière du Qi Gong sert à renforcer et assouplir la structure musculosquelettique

entraînement énergétique: Le Qi Gong ou comment renforcer et assouplir la structure musculosquelettiqueRappelons qu’outre l’entraînement énergétique, la MTC comprend quatre autres pratiques : la diététique, l’acupuncture, la pharmacopée et le massage Tui Na.

Un des concepts fondamentaux de la Médecine traditionnelle chinoise étant le Qi, ce flux énergétique omniprésent, et Gong voulant dire travail ou entraînement, le Qi Gong est une pratique qui consiste à entraîner le Qi, c’est-à-dire à le renforcer, l’accroître, l’épurer, l’équilibrer et le faire circuler harmonieusement dans le corps et l’esprit. Pour une présentation du Qi et des principes de base de la Médecine traditionnelle chinoise, voir cette fiche.

La pratique régulière du Qi Gong sert à renforcer et assouplir la structure musculosquelettique et à optimiser toutes les fonctions de l’organisme dans le but d’entretenir la santé et même, d’assurer la longévité. Dans certains cas, elle peut aider à la guérison. C’est aussi une bonne préparation à toutes les activités sportives, artistiques et éducatives parce qu’elle favorise la concentration. Il existe également des exercices destinés spécifiquement à préserver l’énergie sexuelle.

Maîtriser le Qi

Par le contrôle du corps, de la respiration et de la pensée, les adeptes du Qi Gong apprennent donc à percevoir leur Qi et à le diriger le long des trajets d’énergie (les méridiens de l’acupuncture). Ils en viennent éventuellement à pouvoir absorber directement l’énergie de la terre, du ciel ou de la nature. Pour pratiquer le Qi Gong, on utilise :

  • Des visualisations et des méditations.
  • Des exercices respiratoires.
  • Des postures immobiles, tenues un certain temps.
  • Des mouvements très diversifiés et généralement très lents, ou des enchaînements de mouvements.
  • Des étirements et des ondulations.
  • Une grande attention mentale.

Mentionnons que le Qi Gong se distingue du Tai Ji Quan par ses mouvements plus courts et isolés qui peuvent parfois être exécutés en position couchée, alors que le Tai Ji Quan est essentiellement pratiqué en posture verticale.

Une connaissance approfondie de la Médecine traditionnelle chinoise n’est pas indispensable à la pratique du Qi Gong, mais certaines notions sont utiles pour une pratique personnelle avertie. On peut s’en tenir à le considérer comme une gymnastique, mais ce serait passer à côté de ses vastes possibilités. Les enseignants de Qi Gong, par contre, doivent avoir une excellente compréhension de la MTC afin d’orienter les pratiquants vers les exercices appropriés à leur condition.

En pratique, formations, livres

L’ensemble des auteurs affirme que, pour en ressentir les bienfaits, le Qi Gong doit être pratiqué tous les jours pendant un minimum de 20 minutes, idéalement 45 minutes.

Bien que de nombreux livres puissent aider les personnes désireuses d’adopter une telle pratique, les instructions d’un enseignant qualifié seraient indispensables pour atteindre l’état d’esprit ainsi que les postures et les mouvements justes ; cela permettrait également d’éviter les exercices qui ne conviennent pas à son état mental ou physique. Évidemment, les périodes de cours devront être complétées par des périodes d’entraînement.

Formation

L’enseignement du Qi Gong n’est régi officiellement par aucun organisme ni aucune association, ni en Europe ni en Amérique. Si aucune école québécoise ne décerne de diplôme, quelques instituts européens le font. À l’Institut International de Qi Gong, par exemple, on donne une formation de praticien (240 heures sur deux ans) et de professeur (360 heures sur trois ans). Plusieurs écoles de Qi Gong ouvertes au grand public donnent aussi de la formation professionnelle de même que certains instructeurs privés.

Une telle formation doit comprendre à la fois théorie (philosophie taoïste, énergétique chinoise, anatomie, etc.) et pratique.

Livres

– Bruney Michael. The Gigong Year : A seasonal Guide to Movement, Breathing and Meditation, Storey Books, États-Unis, 2002.
Un petit livre très « chouette » avec des exercices archisimples pour qui veut aborder cette pratique en douceur et très graduellement.

– Carnie L.V. Qi Gong : méthode traditionnelle chinoise pour rester jeune et en santé, Éditions de l’Homme, Canada, 1998.
Une introduction simple et claire.

– Chia Mantak. Guérison par le Chi Kung taoïste, Guy Trédaniel éditeur, France, 2002.
Le plus récent livre de ce grand maître d’une approche appelée Tao de la santé, et auteur prolifique; beaucoup d’illustrations couleur pour faire comprendre les mécanismes en jeu.

– Ferraro Dominique. Qi Gong pour les enfants, Le Courrier du Livre, France, 2000.
Dès 6 ou 7 ans, les enfants peuvent être initiés à des exercices simples qui peuvent les aider dans leur développement psychophysique.

– Jahnke Roger. The Healing Promise of Qi – Creating Extraordinary Wellness Through Qigong and Tai Chi, McGraw-Hill, États-Unis, 2002.
Un des excellents livres en anglais écrit par un docteur en médecine chinoise et maître de Qi Gong, qui explique clairement les principes de base de l’approche chinoise et propose plusieurs exercices.

– Migaud Martine. Qi Gong : la médecine des souffles, Éditions Godefroy, France, 1995.
Dans la mesure où on peut apprendre le Qi Gong dans un livre, celui-ci est un excellent guide. Écrit par une médecin et acupunctrice.

– Reid Daniel. A Complete Guide to Chi-Gung : Harnessing the Power of the Universe, Shambala Press, États-Unis, 1998. Une introduction substantielle, surtout théorique.

– Réquéna Dr Yves. À la découverte du Qi Gong, Guy Trédaniel éditeur, France.
Par le directeur de la formation à l’Institut International de Qi Gong.

– Zhao Jin-Xiang. Le Qi Gong chinois de l’envol de la grue, Guy Trédaniel éditeur, France, 1991. Pour qui veut passer directement à la pratique. Cette approche-ci, développée par l’auteur, comprend cinq enchaînements de mouvements.

– Zöller Joséphine. Qi Gong : exercices énergétiques de santé, Édtions Dangles, France, 1990. Un livre pour une pratique sérieuse, écrit par une femme médecin allemande, avec des centaines d’exercices dont plusieurs sont présentés en fonction de différentes affections.

Recherches scientifiques sur le Qi

Depuis 25 ans, le Qi a été surtout mesuré en ayant recours à des maîtres capables d’émettre du Qi (sur des cellules en éprouvettes ou des rats de laboratoire, par exemple) et sur le corps desquels on observait des réactions physiologiques. Parmi ces recherches, mentionnons celle dont la conclusion se lit comme suit : « Les résultats sont conséquents avec les recherches in vivo effectuées sur des humains et suggèrent que le Qi émis possède un puissant effet stimulant sur l’activité des cellules tueuses naturelles (natural killer cells). Cette étude offre un appui scientifique direct au fait que le Qi puisse affecter positivement l’immunité cellulaire humaine. »
Recherches scientifiques sur les applications thérapeutiques du Qi Gong

Malheureusement, peu de recherches sur les applications de la pratique du Qi Gong se conforment aux stricts protocoles scientifiques. Il est en effet pratiquement impossible de mener des études en double aveugle avec placebo, comme l’exige la méthodologie scientifique. Par ailleurs, les recherches menées en Chine depuis 25 ans sont rarement publiées en Occident. Cela dit, voici les conclusions des principales études disponibles.

Capacité respiratoire. Le plus grand nombre de recherches répertoriées par Pubmed concerne le renforcement du système respiratoire chez les personnes souffrant de différentes maladies affectant ce système. Si certaines n’ont observé que peu ou pas d’amélioration, une synthèse de plusieurs recherches auprès d’asthmatiques a révélé que la combinaison du Qi Gong avec la médication avait permis de réduire les doses de médicaments et la durée des hospitalisations. Une autre recherche menée en Allemagne auprès de 30 patients pendant six mois en est arrivée à la conclusion que la pratique régulière du Qi Gong aidait à réduire la sévérité de l’asthme.

Hypertension. Le second sujet le plus fréquent dans les recherches répertoriées est l’hypertension. Selon une synthèse de plusieurs d’entre elles, les résultats indiquent que la pratique du Qi Gong peut avoir un effet positif sur cette maladie. D’après une autre synthèse d’études cliniques sur la pratique du Qi Gong, on a observé une réduction des accidents vasculaires cérébraux et de la mortalité ainsi qu’une réduction de la médication requise pour le contrôle de la tension artérielle. Effets secondaires de la médication anticancéreuse. Selon une synthèse de recherches menées auprès de cancéreux sous médication, la pratique du Qi Gong réduirait les effets secondaires de la médication.

Sevrage de l’héroïne. Lors d’une étude clinique réalisée en Chine auprès d’un groupe d’hommes en cure de désintoxication, le tiers des participants a participé à des sessions quotidiennes de Qi Gong, un autre tiers a pris des médicaments tandis que le troisième tiers servait de groupe témoin. Les résultats ont montré que le Qi Gong accélère le processus de désintoxication, réduit les symptômes de sevrage et diminue l’anxiété.

Applications thérapeutiques

Le Qi du maître guérisseur

Dans son application médicale, le Qi Gong est de deux natures : il y a celui que l’on pratique pour soi (Qi Gong Yang Sheng), dont il est principalement question dans cette fiche, et celui qu’un maître peut appliquer sur un malade (Qi Gong Waiqi). Dans ce cas, un maître ayant atteint une très grande expertise peut non seulement émettre du Qi, mais l’orienter spécifiquement sur un organe malade. Des récits rapportent que de telles personnes peuvent anesthésier des patients pour une chirurgie, réparer des blessures et même soigner un cancer. Plusieurs recherches différentes ont effectivement mesuré une charge biomagnétique (jusqu’à mille fois supérieure à la normale) au bout des doigts des intervenants lors de l’émission du Qi.

Selon la perspective de l’énergétique chinoise, tous les « guérisseurs » émettent du Qi, quel que soit le nom qu’on donne à leur approche. Les pratiques de guérison sont toutefois interdites en Occident, bien que plus ou moins tolérées parce que considérées comme anodines ou fantaisistes (puisque le praticien ne touche même pas son patient), pour autant que la personne n’empêche pas le patient de recevoir un traitement médical. Non réglementées, ces pratiques se font très discrètes, d’où la difficulté de trouver des praticiens compétents. Il existe probablement des maîtres de Qi Gong Waiqi en Europe et au Québec, bien que rares, et ils seraient plutôt d’origine chinoise (la pratique étant encore très jeune en Occident), mais il existe probablement aussi des charlatans…

Processus plus que miracle

Selon ce que nous a dit Martine Migaud, acupunctrice et enseignante de Qi Gong, l’essentiel de cette approche ne consiste pas en des « recettes miracles » susceptibles de guérir spécifiquement telle ou telle maladie, mais en une puissante force capable de mettre en oeuvre les mécanismes autonomes de guérison dans l’individu qui entreprend la pratique et persévère. Une même classe peut regrouper des personnes qui veulent se maintenir en forme, d’autres qui cherchent à se libérer du stress et d’autres encore qui souffrent de maladie.

Selon l’Institut européen de Qi Gong, la pratique régulière d’exercices appropriés (parmi une très vaste gamme) permettrait les applications suivantes :

Comme mode de prévention. Assouplissement, détente, relaxation, gestion du stress, équilibre psychosomatique, meilleure vitalité, prévention des maladies, entretien de la mémoire, meilleur sommeil.

Comme approche curative. Améliorer la santé des personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, d’hypertension, d’insomnie, de déficit oculaire, de diabète, de paralysie, de maladies dégénératives, de déficit profond de l’immunité, d’asthme, d’hypercholestérolémie, pour n’en nommer que quelques-unes.

Pour l’épanouissement sportif. Augmenter la qualité du contrôle, l’endurance, la respiration et la capacité de propulsion soudaine.

Pour le développement personnel. Moduler la réponse émotionnelle et l’adaptation au stress psychoémotionnel ou affectif; favoriser, tant chez l’adulte que l’enfant, la mémorisation, l’effort intellectuel, mais aussi l’imagination et la créativité.

Pour l’ouverture spirituelle. Favoriser le développement de certaines qualités, comme le calme, la sérénité et le lâcher-prise.

Une science venue du Tao

Bien qu’elles aient toutes une base commune (la conception taoïste de l’équilibre du Yin et du Yang) et des pratiques similaires, on peut distinguer trois grands types d’écoles traditionnelles de Qi Gong :

  • spirituelles, dont l’objectif est surtout de libérer l’esprit;
  • martiales, dont font partie les différentes formes de Tai Ji Quan (ou Tai Chi), appelé aussi « boxe avec l’ombre »;
  • médicales.

On croit que la science du Qi est étudiée en Chine depuis au moins 3 000 ans et qu’elle se serait manifestée sous des milliers de formes au fil du temps. Les personnes ayant développé une grande maîtrise martiale de cette énergie seraient capables, semble-t-il, de terrasser un adversaire sans le toucher ou de développer une résistance physique hors du commun; en Chine, il arrive de voir certains « maîtres » monnayer ces capacités inhabituelles dans des foires… D’autres auraient développé une maîtrise médicale et seraient capables de guérir des personnes sévèrement malades. Après plusieurs années d’interdiction de toute forme de Qi Gong par le régime communiste, la Chine fait aujourd’hui la promotion de simples exercices de santé auprès de sa population et dans les hôpitaux. C’est grâce, en bonne partie, aux moines taoïstes que la connaissance profonde du Qi aurait été maintenue vivante et pourrait encore être apprise.

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.
Bibliographie

Novey Donald W. (Dir). Clinician’s Complete Reference to Complementary & Alternative Medicine, Mosby Inc., États-Unis, 2000.
René de Cotret Léon. Dossier Qi : L’émergence du Qi, L’arrivée du Qi Gong, Le Qi selon Mantak Chia, Guide Ressources, numéros de septembre, octobre et novembre 1994.
Institut Supérieur de Médecine Chinoise Guang Ming.  www.chinamed.be
Institut européen de Qi Gong.  www.ieqg.com
PubMed – National Library of Medicine.
Qigong Institute.  www.qigonginstitute.org

Notes

1. Seto A, Kusaka C, Nakazato S, et al. Detection of extraordinary large bio-magnetic field strength from human hand during external Qi emission. Acupunct Electrother Res. 1992;17(2):75-94.
2. Lee MS, Huh HJ, Jang HS, et al. Effects of emitted Qi on in vitro natural killer cell cytotoxic activity. Am J Chin Med. 2001;29(1):17-22.
3. Sancier KM. Therapeutic benefits of qigong exercises in combination with drugs. J Altern Complement Med. 1999 Aug;5(4):383-9. Synthèse.
4. Reuther I, Aldridge D. Qigong Yangsheng as a complementary therapy in the management of asthma: a single-case appraisal. J Altern Complement Med. 1998; 4: 173-183.
5. Mayer M. Qigong and hypertension : a critique of research. J Altern Complement Med. 1999 Aug;5(4):371-82. Synthèse.
6. Li M, Chen K, Mo Z. Use of Qi Gong therapy in the detoxification of heroin addicts. Alternative Therapies. 2002 Jan-Feb Vol.8, No.1, p.50-59.

Source : le Réseau Protéus

(article d’Ann Charlotte – « Bien et Bio »)

Avez-vous déjà suivi des séances de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Gestion de l’hypertension par la médecine chinoise

Menispermum dauricum
Menispermum dauricum

Spécialiste en médecine chinoise, le docteur Alex Perry de la Clinique Blue Sky, à Canberra, explique «La médecine chinoise essaye, en regardant principalement l’étiologie de la maladie, de déterminer d’où le problème vient. Si vous pouvez le réduire en modifiant le mode de vie ou des facteurs émotionnels, alors vous avez une meilleure approche que de simplement baisser la pression artérielle. »

Le docteur Perry approfondit  « Il y a une très forte connexion entre le corps et l’esprit. Les conditions mentale, émotionnelle et physique ont un effet profond sur la physiologie . l’hypertension artérielle est un bon exemple. » Des éléments du mode de vie, comme la consommation d’alcool, peuvent avoir une influence sur la pression artérielle.

Les traitements à base de plantes

De nombreuses herbes médicinales chinoises sont utilisées pour traiter l’hypertension artérielle. Elles peuvent être diurétiques,  vasodilatatrices (dilatant les vaisseaux sanguins); agir sur les systèmes nerveux, cardiovasculaire et endocriniens, et réguler l’approvisionnement en sang des organes internes et du cerveau. L’Institut sur l’Hypertension de Shanghai a examiné 498 plantes médicinales et découvert que 136 plantes, notamment Stephaniae tetrandrae, Apocynus lancifolium, Menispermum dauricum, Clerodendreon trichotomum, Uncaria sinensis, Pheretima asperillum et 56 formules à base de plantes diminuent la pression artérielle.

Le Docteur Perry dit qu’on peut utiliser jusqu’à 20 plantes avec des combinaisons différentes pour apaiser le foie. On a été constaté que le ginseng peut selon les cas augmenter ou  réduire la pression artérielle et par conséquent, les personnes qui souffrent d’hypertension devraient consulter leur médecin avant de l’utiliser. La médecine chinoise utilise également d’autres traitements comme les ventouses, le Qi Gong et l’acupuncture.

«Nous utilisons généralement une combinaison d’acupuncture et de traitement à base de plantes. Mais certains médecins chinois utilisent l’acupuncture seule et d’autres les plantes médicinales seules.» Cependant, pour le Dr Perry «Dans certains cas, quand l’hypertension est très élevée, les produits pharmaceutiques peuvent être plus appropriés.» 

Écrit par groupe de recherche sur la Chine ancienne de La Grande Époque

Li Qing Yun : Les secrets de sa longévité

Li Qing Yun

Selon la légende, Li Qing Yun (1677-1933) était chercheur en médecine chinoise, expert en plantes médicinales, maître de Qi Gong et conseiller en stratégie. La légende dit qu’il aurait vécu 256 ans, sous le règne de neuf empereurs de la dynastie Qing. 

L’annonce de sa mort, parue en mai 1933 dans Times Magazine, intitulée « Tortue-Pigeon-Chien », révélait ses secrets de longévité : « Garder un cœur aussi tranquille que la tortue, marcher aussi vite que le pigeon et dormir comme le chien ». 

M. Li est décrit comme ayant eu un mode de vie tranquille et singulier. Il ne buvait jamais de liqueurs fortes et ne fumait pas. Il prenait ses repas à des heures régulières. Il était végétarien et buvait fréquemment du thé aux baies de goji. 

Il se couchait de bonne heure et se réveillait tôt. Quand il avait le temps, il s’installait les yeux fermés, les mains sur les genoux et restait là, sans bouger, pendant plusieurs heures.

Durant son temps libre, Li jouait aux cartes, faisant en sorte de perdre assez d’argent pour que son adversaire puisse se payer un repas. En raison de sa générosité et de son attitude magnanime, tout le monde appréciait sa compagnie. 

Li Qing Yun a passé sa vie à étudier la pharmacopée chinoise et à découvrir les secrets de la longévité, voyageant à travers les provinces chinoises et allant jusqu’en Thaïlande pour cueillir des herbes médicinales et soigner les gens.  

Bien qu’il soit difficile de savoir si Li a réellement vécu aussi longtemps que le disent les légendes, le peu que nous savons de ses habitudes de vie s’accorde avec les résultats des études menées par la science au sujet de la longévité.

Recherches

Dan Buettner, auteur de l’ouvrage The Blue Zones: Lessons for Living Longer From the People Who’ve Lived the Longest (ndlr. Les zones bleues : Leçons pour vivre longtemps par les gens qui ont vécu le plus longtemps) a fait des recherches au sujet de la science de la longévité. Dans son livre, il étudie le mode de vie de quatre peuples géographiquement éloignés à travers le monde. Tous ces groupes – les Adventistes californiens, les Okinawais, les Sardes et les Costaricains – vivent plus de 100 ans, 12 années de plus que la moyenne. Il a nommé le lieu où ces gens vivent « zones bleues ». 

Selon les recherches de Buettner, tous les groupes des zones bleues ont un régime alimentaire à base de légumes. Le groupe des Adventistes de Loma Linda en Californie mange beaucoup de légumes verts, comme il est mentionné dans la Bible. Les éleveurs qui vivent dans les montagnes de la Sardaigne mangent un pain sans levain, avec des grains entières, du fromage provenant d’animaux nourris avec de l’herbe et un vin spécial.

Buettner a découvert que les régimes en basses calories aident à prolonger la vie, comme démontré par un groupe de personnes âgées en bonne santé d’Okinawa pratiquant une règle confucéenne qui consiste à arrêter de s’alimenter quand l’estomac est plein à 80%.

Méditation

Les chercheurs ont révélé de nombreux avantages quant à la méditation régulière. Des neuroscientifiques, de l’Université Medical School du Massachusetts, ont réalisé une expérience sur deux groupes d’employés en informatique souvent stressés. Le premier groupe devait méditer quotidiennement tandis que le deuxième continuait à vivre normalement. 

Ils ont constaté que le groupe de méditation « était caractérisé par une augmentation prononcée de l’activité au niveau du lobe frontal gauche  », annonce un article de Psychology Today en 2003. « Ce changement diminue les effets négatifs dus au stress, à la dépression légère et à l’anxiété. Nous avons aussi noté une baisse de l’activité dans la région de l’amygdale. Or c’est à cet endroit que le cerveau traite la peur. »

La méditation améliorerait l’humeur et ralentirait également le rétrécissement du cerveau dû au vieillissement. 

En dehors de la méditation, Buettner a constaté que l’inflammation, qui est une réaction au stress, était prévenue par des pauses régulières. Par exemple, les adventistes en Californie se conforment avec discipline à leurs 24 heures de sabbat, où ils consacrent du temps à la réflexion, à la prière et aux relations sociales.

Communauté

Buettner a également constaté que le communautarisme est un point commun des groupes en zone bleue. Cette organisation sociale aurait donc une influence prépondérante sur la longévité des êtres humains. Les Okinawaïens ont dans l’ensemble beaucoup d’amis proches avec lesquels ils partagent tout. Les montagnards sardes ont un profond respect pour les personnes âgées, ce qui n’est pas le cas pour les sociétés occidentales modernes. Les adventistes accordent une grande importance à la piété filiale. 

Le sentiment d’appartenance à un groupe d’amis ou à une famille possédant des habitudes saines encouragerait l’être humain à vivre sainement également. 

Dans l’ouvrage Outliers, Malcolm Gladwell examine les Rosetans. Ces derniers sont un groupe d’origine italienne migré vers une région à l’ouest de Bangor, en Pennsylvanie, aux Etats-Unis. L’écrivain peint le portrait d’un groupe qui, dans l’ensemble, a moins de problèmes cardio-vasculaires et dont les membres ont généralement une vie longue et saine. Suite à des expériences, les scientifiques ont déterminé que leur secret ne résidait ni dans la génétique, ni dans l’alimentation (au contraire, les graisses constituaient 41 pour cent de leur alimentation). 

« Les Rosetans avaient créé une puissante structure sociale capable de protéger les membres des pressions du monde moderne », écrit M. Gladwell. « Si les Rosetans étaient en bonne santé, c’était grâce à l’endroit d’où ils venaient, grâce à l’atmosphère qu’ils avaient créée dans leur minuscule village en haut des collines. »

Une vie qui a du sens

De ses voyages, Buettner a retenu un autre point commun aux groupes de zone bleue : aucun d’eux n’avait la notion de retraite. Il s’avère que poursuivre une activité aiderait à prolonger la vie. 

Être en activité constante, même jusqu’à la veille de la mort est fondamentale pour les Okinawaïens et les Sardes. Dans ces groupes, Buettner a rencontré des hommes et des femmes centenaires qui continuaient de grimper des collines, construire des clôtures, pêcher et qui en même temps s’occupaient de leurs arrière-arrière-arrière-arrière-petits-enfants. 

Fait intéressant, aucun de ces centenaires ne s’exerçait à une activité physique particulière, comme nous, Occidentaux, avons l’habitude de faire. « Ils entretenaient tout simplement une vie active qui les dispensait d’activité physique particulière », a déclaré Buettner. Tous marchaient, cuisinaient, s’occupaient de différentes corvées. Beaucoup d’entre eux jardinaient.

Hua Tuo, pionnier de la chirurgie en Chine

Hua Tuo, pionner de la chirurgie en Chine.
Hua Tuo, pionner de la chirurgie en Chine. (Yeuan Fang/Epoch Times)14

Ayant vécu à la fin de la dynastie des Han orientaux, Hua Tuo a été témoin de la corruption, de la montée des seigneurs de la guerre, des inondations et de la sécheresse sans aucune action de prévention et d’amélioration appropriée, des désastres dus aux épidémies. Déterminé à aider la vie des roturiers, Hua Tuo a fait le choix de devenir médecin au lieu d’entreprendre une carrière officielle au gouvernement.

Hua Tuo a pratiqué la médecine dans sa ville natale et traité de nombreux patients. Il prônait la simplicité et utilisait toujours les méthodes les plus simples pour guérir. On raconte qu’il était capable de prendre le poids exact de plantes pour traiter, sans avoir recours à une balance. S’il devait utiliser l’acupuncture en plus des traitements, il le faisait seulement sur un ou deux points et le résultat était probant. On dit qu’il pratiquait le Qi Gong et qu’il a enseigné les exercices des cinq animaux, pratiqués encore aujourd’hui en Chine.

Hua Tuo a été considéré comme celui qui a découvert les anesthésiques, avec lesquels il a pu pratiquer de nombreuses opérations. La légende raconte qu’il a procédé à l’ouverture des intestins d’un patient, retiré les tissus atteints, nettoyé l’intérieur puis les a refermés. Le patient est demeuré inconscient quelques jours jusqu’à la disparition de la douleur, puis a récupéré.

Hua Tuo est aussi renommé pour son travail de pionnier en hydro et physiothérapie. Cependant, en cette période de chaos, sa renommée ne lui portera pas chance, attirant l’attention de Cao Cao. Cette personnalité politique des plus puissantes souffrait de migraine. Il a ordonné à Hua Tuo de devenir son médecin personnel. Cela allait à l’encontre du désir de Hua Tuo de pratiquer la médecine pour le peuple, mais il n’a pas trouvé d’issue à cette situation. Entretemps, les soupçons de Cao Cao augmentaient après avoir entendu des rumeurs selon lesquelles Hua Tuo avait en haute estime le général Guanyu qu’il avait, un jour, guéri d’une blessure mortelle provoquée par une flèche.

Les maux de tête de Cao Cao s’aggravaient en dépit d’un soulagement temporaire qu’il avait connu grâce à un traitement par l’acupuncture. Il a exigé de Hua Tuo un traitement définitif. La proposition de Hua Tuo de pratiquer une opération chirurgicale du cerveau sous anesthésie a été considérée par Cao Cao comme une tentative flagrante d’assassinat sur sa personne. Ulcéré, ce dernier fit emprisonner Hua Tuo dans l’attente de son exécution. C’est ainsi que Hua Tuo mourut en prison.

On raconte qu’en prison, Hua Tuo aurait écrit son expérience médicale sur un parchemin et qu’il aurait demandé à son geôlier de le transmettre à ses disciples. Il n’est pas clairement établi si le geôlier a refusé et brûlé le parchemin par peur, ou si Hua Tuo l’a fait lui-même, mais cette précieuse expertise médicale a été à jamais perdue.

Écrit par David Wu, Epoch Times

Médecine chinoise : retrouver votre énergie, ça passe par le foie

Ralentis par l’hiver, nos organismes ont besoin d’être réveillés. La médecine chinoise, qui tient compte des saisons, propose des stratégies pour préparer un printemps plein de vitalité.

Médecine chinoise : retrouver votre énergie, ça passe par le foie

Médecine chinoise: Un grand « ménage » pour rééquilibrer l’énergie

Si le 20 mars signe l’arrivée officielle du printemps sur nos calendriers, c’est dès le début février, à la deuxième nouvelle lune après le solstice d’hiver précisément, que cette saison commence pour la médecine chinoise. Que se passe-t-il alors? « L’énergie qui, en hiver, protégeait nos viscères, revient à la surface pour nourrir muscles et tendons, redonner de la clarté à nos yeux et un teint lumineux à notre peau, explique le Dr Michel Frey, acupuncteur. Grâce à la force de l’énergie du foie et de la vésicule biliaire. »

Un grand « ménage » pour rééquilibrer l’énergie

Le foie, organe essentiel en médecine chinoise, a notamment pour fonction de drainer, purifier, le sang. L’accumulation des toxines et des graisses tout l’hiver l’a beaucoup sollicité. Le début du printemps constitue ainsi la période idéale pour détoxiner l’organisme. «Cette période de nettoyage est importante, précise le Dr Frey. Si l’on n’en tient pas compte, les toxines non évacuées vont continuer à s’accumuler dans l’organisme et engendrer des pathologies secondaires tout au long de l’année.»

À quoi repère-t-on un déséquilibre de l’énergie du foie? « Tintements d’oreille, acouphènes, vertiges, migraines ou états dépressifs sont parfois les signes manifestes d’un vide énergétique du foie, souligne Jean Motte, acupuncteur. À l’inverse, un foie en surrégime pourra se traduire par des insomnies ou des problèmes oculaires, comme des conjonctivites ou une baisse de l’acuité visuelle, par exemple. » Consulter un acupuncteur à cette période de l’année est donc recommandé pour réguler ces dysfonctionnements et rééquilibrer l’énergie. Mais on peut aussi mettre en pratique nos conseils.

Réveiller son organisme

Le printemps est une période de construction : on bâtit des plans, on fait des projets. C’est aussi le moment où l’on recommence à sortir, à prendre l’énergie de l’extérieur, pour se préparer à la période de pleine activité qui culmine en été. Il est donc recommandé de s’oxygéner dans les espaces ouverts. « Les promenades dans la forêt sont davantage bénéfiques en automne. Au printemps, il est préférable de s’aérer dans les parcs, les champs ou les jardins », souligne le Dr Frey. Et pour favoriser le réveil de nos muscles, tendons et articulations, rien de tel que le jogging, ou quelques exercices de qi gong ou de tai-chi, le matin de préférence.

Le conseil de l’acupuncteur
Levez-vous de bonne heure. Prenez le temps de vous oxygéner, étirez-vous, assouplissez votre corps.

L’exercice de Qi Gong
Conçu par le Dr Frey pour équilibrer l’énergie du foie à réaliser 3 fois le matin de préférence à jeun.

Assis sur le sol, jambes tendues.
1. À l’inspiration, le buste est droit et les bras prennent appui en arrière du dos. Lors d’une inspiration abdominale, poussez votre bassin vers le haut de manière à placer votre corps en position oblique tout en gardant les bras toujours tendus.

2. À l’expiration, retrouvez le contact avec le sol, repliez les jambes et redressez le buste. Puis, tout en continuant d’expirer, repliez vos jambes vers le buste, avancez le menton vers les genoux et tendez les bras  le plus loin possible devant vous.

Contenir ses énervements

Cela pourra vous surprendre, mais l’état de notre foie n’a pas que des incidences sur le plan physiologique. « En médecine chinoise, tout est somatopsychique, explique Jean Motte. Les émotions sont dans les organes, pas dans le cerveau. » Ainsi, un excès d’énergie dans le foie se traduira par un comportement irritable et des flambées de colère. À l’inverse, une personne dont le foie sera trop fatigué et en vide d’énergie connaîtra un manque de tonus (physique, mais également psychique), des difficultés à prendre des décisions et fera preuve d’une certaine lâcheté face aux événements. Il s’agit donc d’apprendre à bien gérer ses émotions, et d’être particulièrement vigilant vis-à-vis de la colère, qui risque de s’exprimer de façon plus virulente.

Le conseil de l’acupuncteur
D’abord, essayez d’éviter les conflits en cultivant une attitude d’ouverture et de lâcher-prise. Pour retrouver le calme et la sérénité intérieurs, prenez chaque jour un temps pour vous relaxer.

L’exercice de méditation
À pratiquer 5 min plusieurs fois par jour…
Assise sur une chaise ou en tailleur sur un coussin, le dos bien droit, la nuque étirée et le menton légèrement rentré.
Les yeux sont mi-clos et le regard posé devant vous. Détendez votre corps et concentrez-vous sur l’air qui entre et qui sort de vos narines ou, si vous préférez, sur le mouvement de votre respiration dans votre abdomen. Ne cherchez pas à modifier le rythme de votre respiration. Si des pensées ou des émotions surviennent, ne les chassez pas, ne les suivez pas mais revenez tout doucement à la concentration sur le souffle. Cet exercice vous permettra de vous recentrer et d’apprendre à mieux gérer les perturbations émotionnelles.

Médecine chinoise : Choisir les aliments bonne santé

L’alimentation va jouer également un rôle très important pour vous aider à passer un printemps en pleine forme. On limitera le plus possible les sucres, les graisses et l’alcool. L’assimilation des aliments doit se faire avec modération, pour éviter les risques d’hyperactivité du foie. On évitera aussi les excitants, comme le café. « Une consommation raisonnable de café en hiver n’aura pas les mêmes incidences au printemps, explique le Dr Frey. En effet, la caféine va trop stimuler le yang du foie et cela favorisera les comportements irritables et colériques. » Manger des fruits et des légumes de saison, faire des repas légers et équilibrés : des conseils applicables toute l’année, mais peut-être encore plus importants au printemps. « La manière dont vous allez prendre soin de votre énergie pendant cette saison aura des répercussions sur votre état général durant tout le reste de l’année », conclut Jean Motte.

Que faire en pratique ?
Pour détoxifier l’organisme, faites une cure d’artichauts violets et de radis noirs. Vous pouvez aussi prendre des infusions ou des gélules de chardon-Marie qui draineront l’organisme.

Buvez un demi-citron pressé le matin dans un demi-verre d’eau. C’est un moyen très simple et efficace de prendre soin de votre vésicule biliaire.

Les aliments à la saveur douce sont des fortifiants de la sortie de l’hiver pour les Chinois. Ils stimulent la fonction de la rate et celle de l’estomac. Privilégiez donc l’ail, les champignons, le fenouil, les oignons,
le potiron, le riz, les petits pois, les crevettes, l’agneau, le jambon, le poulet, le mouton, les laits de brebis et de chèvre…

Privilégiez aussi les aliments riches en vitamine A (foie de morue, de poulet, persil, pissenlit, mâche, potiron, endives…). Elle stimule la vision, la croissance osseuse et favorise la cicatrisation.

A faire soi-même

La soupe détoxifiante au poulet du dr Frey pour 2 personnes

– Un morceau de gingembre frais en tranches
– 2 c. à s. de coriandre ciselée
– 4 pilons de poulet
– 1 verre de riz basmati ou thaï
– 2 jaunes d’œuf
– Sel et poivre
– Huile de tournesol
– 1 cube de bouillon de légumes

Faire revenir les pilons dans un peu d’huile un quart d’heure. Dans 1l d’eau, mettre le cube de bouillon,
le gingembre, la coriandre, le poulet, le riz. Saler, poivrer. En fin de cuisson, ajouter les jaunes d’œuf.

Pour aller plus loin

Centre de recherche en acupuncture
Cet organisme propose des colloques, organise des cycles d’actualisation des connaissances et de préparation aux examens professionnels…
www.ccreat.net

Pour tout savoir sur la diététique chinoise
Des informations détaillées sur les propriétés médicinales des aliments selon la médecine chinoise, des menus, des recettes. Un ouvrage très complet.:

« Ces aliments qui nous soignent ou la diététique chinoise au service de votre santé », Philippe Sionneau et Josette Chapellet, éd. Trédaniel.

(Source: http://www.topsante.com)

★───────★───────★───────★
Besoin de vous ressourcer, de vous recentrer, de retrouver le calme et la sérénité, de fortifier ou d’harmoniser votre énergie ?
Qi Gong, Méditation, Relaxation, Énergétique chinoise, Massage Chi Nei Tsang, Harmonisation énergétique, Ventouses, …