Le Qi Gong pour renforcer l’immunité et se protéger des maladies épidémiques

En ces temps où le covid-19 (coronavirus) fait la une de tous les média, il peut être utile d’expliquer certains effets du Qi Gong sur la santé, et en particulier sur l’immunité.
En énergétique chinoise, la maladie ne se déclare que si l’organisme est affaibli et on ne parle pas de système immunitaire. On va parler de Wei Qi ( l’énergie défensive ou protectrice). Ce qui revient à peu près au même en fait. Le système immunitaire ce sont des réactions biologiques et biochimiques de notre corps pour nous défendre contre d’éventuels agresseurs extérieurs. L’énergie défensive, c’est tout à fait ça ! L’énergie défensive va se diffuser à la surface de notre corps pour nous défendre contre tout ce qui vient de l’extérieur, contre ce qu’on appelle : les énergies perverses externes. La médecine traditionnelle chinoise (MTC), considère les agents infectieux comme des énergies pathogènes externes appelées les « Xie Qi » au même titre que les 6 énergies climatiques, saisonnières, «cosmiques » comme le vent, le froid, la chaleur, l’humidité, la sécheresse et la canicule. Ces Xie Qi, les agresseurs,  peuvent être aussi bien des virus, des bactéries, des parasites, que la pollution atmosphérique ou les toxines environnementales.
Pour faire simple et ne pas embrouiller les néophytes, contentons-nous de préciser que cette énergie défensive est élaborée sous le contrôle des Reins en lien avec les Poumons.
Or, la MTC met en lien les émotions avec les différents organes (en tant que fonctions énergétiques et non pas seulement en tant qu’organes physiques). En l’occurrence, l’émotion associée aux Reins est la peur. De ce fait, crier au loup peut avoir pour effet de créer un sentiment d’insécurité, une forme de peur qui va atteindre les Reins, et entraîner une moindre qualité et quantité de l’énergie défensive, et donc faire baisser les capacités immunitaires.
L’automne et l’hiver sont des périodes au cours desquelles les agressions externes sont importantes sous forme de vent et de froid. Ces agressions vont miner l’énergie des Reins et des Poumons et provoquer rhumes, toux, grippe, bronchite et autres joyeusetés du même genre.
Alors, que faire pour se prémunir de ces désagréments et renforcer ses défenses immunitaires ?

Le Qi Gong propose plusieurs axes de réponse

De nombreuses études in vitro et in vivo ont examiné l’effet du Qi Gong sur différents paramètres de l’immunité. Plusieurs ont indiqué que la pratique régulière du Qi Gong pouvaient avoir un effet mesurable sur la production de diverses cellules immunitaires, comme les monocytes, les lymphocytes, les cellules tueuses naturelles (cellules NK – natural killers), les neutrophiles, etc.

Diminuer le stress

Si un stress modéré et de durée restreinte peut activer les Reins et le niveau énergétique global du corps, un stress intense, ou un stress modéré mais prolongé, va au contraire affaiblir les Reins.

Le Qi Gong, par son effet apaisant sur les tensions physiques et mentales, favorise une meilleure utilisation de son énergie. Tous les exercices impliquent de ramener son attention sur le corps, et ainsi d’apaiser le mental.

Exercices respiratoires, méditation assise et auto-massages sont particulièrement précieux de ce point de vue. Ils évitent l’emballement des pensées et des émotions qui fait perdre le sens des réalités.

De ce point de vue, tous les exercices d’enracinement vont aussi être très utiles : ils améliorent la capacité à garder son calme et à rester centré, même lorsque tout s’agite autour de soi. Et on sait aussi que le lien à la Terre est très important pour maintenir la fréquence énergétique du corps à un niveau optimal et favoriser le « rechargement des batteries ».

Renforcer l’énergie des Reins, mais aussi de la Rate des Poumons… 

Vue l’importance accordée à l’énergie des Reins en MTC, le Qi Gong comporte de très nombreux exercices pour la stimuler. C’est même l’objectif principal de certains Qi Gong, comme certains exercices proposés dans nos cours ou stages, comme par exemple les Qi Gong qui stimulent fortement le niveau énergétique global – comme Zhan Zhuang Gong (« l’arbre »), Qi Gong des 12 méridiens, l’Oie Sauvage, la Tonification Générale (les Dao Yin en général comme celui des Poumons ou des Reins…), les Ba Duan Jin, le Zhi Neng Qi Gong, le Wudang Yang Sheng Gong, le Nei Yang Gong, le Qi Gong des 6 sons, le Guolin Qi Gong, le Shibashi, …

Activer la circulation dans les méridiens et stimuler les points énergétiques « stratégiques »

De manière à renforcer les capacités de réponse du corps face aux agressions du mauvais temps et des agents pathogènes, de nombreux points énergétiques peuvent être activés par pressions, frottements, et percussions, ce que l’on regroupe sous le terme générique d’auto-massages. Certains de ces points sont ainsi très réputés pour leur efficacité à enrayer un début de toux, de rhume ou de fatigue.

Il existe aussi un exercice constitué de séries de percussions sur différents segments du corps et appelé « chasser le vent », qui a pour fonction de mobiliser l’énergie défensive.

En conclusion, comme c’est généralement le cas en MTC, le Qi Gong propose différents axes de prévention de la maladie en renforçant les capacités de défense immunitaire par des moyens simples et complètement naturels. Ce serait dommage de s’en passer !

Car, si la pratique du Qi Gong est efficace pour améliorer sa santé, elle est aussi très agréable.

Avez-vous déjà essayé la pratique du Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Cours, ateliers, stages de Qi Gong….

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Visitez également notre page Facebook.

Billetterie

Le Nei Yang Gong, une méthode complète…

Je ne pouvais m’empêcher de partager avec vous cet excellent reportage « Le Nei Yang Gong un Qi Gong Médical » de nos amis de la Fédération Belge de Qi Gong de Santé.

Les Qi Gong ne sont pas une improvisation mais une série réfléchie d’enchaînements basés sur les principes et les applications la médecine traditionnelle chinoise. Le Qi Gong fait d’ailleurs partie intégrante des cursus de Médecine Traditionnelle Chinoise.

Les particularités du Nei Yang Gong

  • Contrairement à d’autres méthodes de Qi Gong le Nei Yang Gong incorpore les techniques de rétention de la respiration dans la pratique des mouvements de Qi Gong afin d’activer la circulation du sang et de renforcer l’organisme.
  • Les techniques méditatives permettent d’apaiser le mental et de calmer l’esprit. Elles sont très bénéfiques pour les personnes stressées et souffrant de divers maux diminuant l’énergie du corps.
  • Les méthodes de massages et d’auto-massages permettent de soigner un grand nombre de petits problèmes quotidiens sans devoir faire appel à de la pharmacopée.

(lifecareqigong.be)

27Le Neï Yang Gong est une méthode complète qui comporte plusieurs niveaux. Elle a été élaborée en Chine dans les années 1950 par le professeur LIU Gui Zhen, fondateur du premier centre de Qi Gong médical dépendant du ministère de la Santé à Beidaihe. C’est le professeur LIU Gui Zhen qui a utilisé pour la première fois le terme de « Qi Gong » pour regrouper les différentes méthodes de travail énergétique, très variées, portant chacune un nom traditionnel. Il a répandu en Chine le Qi Gong de santé et formé les premiers praticiens de Qi Gong médical avec le ministère chinois de la Santé.

Dans les années 1970-1980, la fille du professeur LIU Gui Zhen, Madame Liu Ya Fei, a repris les travaux de son père et a complété l’enseignement du Nei Yang Gong en y ajoutant une deuxième méthode, tout en continuant les recherches en Qi Gong médical au centre de Beidaihe.

Le Nei Yang Gong comprend deux méthodes dynamiques. Chacune comporte douze mouvements et constitue le premier niveau du travail énergétique, accessible à tous, débutants ou pratiquants réguliers.

Les méthodes dynamiques sont un excellent travail énergétique. Assez intenses sur le plan physique, elles sont également utilisées dans le travail interne de l’énergie. Le Nei Yang Gong convient parfaitement à ceux qui veulent entretenir leur corps, leur santé et renforcer leur énergie. Le Nei Yang Gong peut aussi préparer à la pratique des arts martiaux chinois (Tai Ji ou Kung Fu).

Avez-vous déjà suivi des séances de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

 

Nei Yang Gong Qi Gong (内养功气功)

Nei Yang Gong

Nei Yang Gong

Nei Yang Gong – Origine

LIU GUI ZHEN
LIU GUI ZHEN

Dans les années 1970-1980, la fille du professeur LIU Gui Zhen, Madame Liu Ya Fei, a repris les travaux de son père et a complété l’enseignement du Nei Yang Gong en y ajoutant une deuxième méthode, tout en continuant les recherches en Qi Gong médical au centre de Beidaihe.

Le Nei Yang Gong comprend deux méthodes dynamiques. Chacune comporte douze mouvements et constitue le premier niveau du travail énergétique, accessible à tous, débutants ou pratiquants réguliers.

Les méthodes dynamiques sont un excellent travail énergétique. Assez intenses sur le plan physique, elles sont également utilisées dans le travail interne de l’énergie. Le Nei Yang Gong convient parfaitement à ceux qui veulent entretenir leur corps, leur santé et renforcer leur énergie. Le Nei Yang Gong peut aussi préparer à la pratique des arts martiaux chinois (Tai Ji ou Kung Fu).

Le Qi Gong pour nourrir l’intérieur

Liu Ya Fei
Liu Ya Fei

Le Nei Yang Gong, héritage culturel de la Chine ancienne, remonte à la dynastie des Qing avec Maître Wu Hao Xiang. Il a d’abord été présenté comme “un qigong thérapeutique” par LIU Gui Zhen, le 6ème “héritier” du Nei Yang Gong. Il est connu comme le “père” de la “médecine qigong moderne” et fondateur du premier centre de qi gong médical. Le nei yang gong est actuellement enseigné par Madame Liu Yafei, sa fille et actuelle vice-directrice de l’hôpital de qigong médical de Beidahe.

La méthode de Nei Yang Gong, Qi Gong pour nourrir l’intérieur est issue d’une ancienne méthode taoïste et comporte 2 méthodes dynamiques de 6 mouvements et 2 formes de respiration qui peuvent être pratiquées seules ou associées aux mouvements. Cette méthode renforce les os et les tendons, tonifie les quatre membres, régularise les entrailles et les organes, harmonise l’énergie yin et yang. Les respirations spécifiques accroissent l’efficacité et différencient les méthodes.

Une importance particulière est donnée à l’étirement, à la rotation et à l’extension de la colonne vertébrale ainsi qu’à l’assouplissement de la région lombaire. Il a aussi une action bénéfique sur l’arthrose, la cervicalgie et la lombalgie.

Le Nei Yang Gong convient à tous ceux qui veulent entretenir leur corps, leur santé et renforcer leur énergie qu’ils soient débutants ou pratiquants réguliers.

Principes à respecter concernant le travail de l’esprit:

L’esprit suit le corps
Les mouvements s’harmonisent avec l’esprit
Union étroite et parfaite entre l’esprit , la force physique et l’énergie

La pratique de Nei Yang Gong Qigong mobilise l’esprit et le corps dans son ensemble afin de diriger le déplacement du Qi. Ce processus a pour effet de «nettoyer» les méridiens, de lever les blocages de l’énergie au sein de ceux-ci, et de nourrir le Qi et le sang.

L’énergie peut alors s’écouler librement en nourrissant les organes internes et les tissus du corps afin de favoriser le rétablissement de son état naturel de bonne santé.

Qi Gong Médical (Source : La revue Française de Médecine Traditionnelle Chinoise – 1996 – 170, 81-89)

La méthode Nei Yang Gong renforce les os et les tendons, tonifie les quatre membres, régularise les organes et les entrailles, harmonise l’énergie et le sang.
Les respirations spéciales, telles que la respiration douce (inspiration, rétention, expiration, rétention) et la respiration dure (inspiration, rétention, expiration) accroissent l’éfficacité et différencient cette méthode.
Concernant le travail du Shen (mental), les principes à respecter sont les suivants:
– le mental (Shen) suit le corps (Xing)
– les mouvements s’harmonisent avec le Shen (mental/esprit)
– union étroite et parfaite entre le mental le (Shen), l’énergie (Qi) et la force physique.
Au niveau des mouvements corporels, une importance particulière est donnée à l’étirement, à la rotation et à l’extension de la colonne vertébrale, aux mouvements réguliers et harmonieux des quatre membres, au travail d’assouplissement des épaules, des hanches, de la région lombaire et de toutes les articulations. C’est donc une méthode excellente pour soigner des maladies purement énergétiques comme la bronchite, les problèmes digestifs, l’asthme, la nervosité, l’hypertension, les douleurs des jambes et de la région lombaire, la cervicalgie… Son intérêt est le rôle préventif pour toutes maladies causées par un déséquilibre du Yin-Yang.