Dans quels domaines le Qi Gong donne-t-il de bons résultats ?

Le Qi Gong permet de développer les capacités de concentration et d’attention, améliore la posture, contribue au bon fonctionnement cardiovasculaire, entretient les articulations et le système respiratoire. Les Chinois affirment même qu’il ralentit le vieillissement. Mais pour cela, il faut qu’il soit pratiqué auprès d’un maître sérieux, si possible médecin ou thérapeute énergéticien.

Dans ces conditions, il a fait la preuve de son efficacité dans de nombreux domaines. En 2007, douze essais cliniques ont montré que le Qi Gong a des effets positifs sur l’hypertension artérielle. D’autres chercheurs ont étudié les variations de la production des substances immunitaires (globules blancs, médiateurs de l’immunité…). Résultat : cette production augmente après les séances chez les personnes qui s’y livrent régulièrement, améliorant ainsi leurs défenses contre les agresseurs microbiens. Le Qi Gong agit également sur les dérèglements du cycle féminin, les douleurs chroniques, l’insomnie, les maux de tête, les troubles digestifs. Il semble aussi que cette technique énergétique puisse diminuer les effets secondaires des traitements chimiothérapeutiques lourds (cancer, sida…). Enfin, côté psycho-émotionnel le Qi Gong contribue à améliorer la résistance au stress et à réguler l’humeur.

—–

Pour plus d’informations:

Gino Micucci
Professeur et Praticien de Qi Gong, diplômé de l’Institut Européen de Qi Gong et Yang Sheng 

facebook: https://www.facebook.com/gino.micucci

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région

 

Le Nei Yang Gong, une méthode complète…

Je ne pouvais m’empêcher de partager avec vous cet excellent reportage « Le Nei Yang Gong un Qi Gong Médical » de nos amis de la Fédération Belge de Qi Gong de Santé.

Les Qi Gong ne sont pas une improvisation mais une série réfléchie d’enchaînements basés sur les principes et les applications la médecine traditionnelle chinoise. Le Qi Gong fait d’ailleurs partie intégrante des cursus de Médecine Traditionnelle Chinoise.

Les particularités du Nei Yang Gong

  • Contrairement à d’autres méthodes de Qi Gong le Nei Yang Gong incorpore les techniques de rétention de la respiration dans la pratique des mouvements de Qi Gong afin d’activer la circulation du sang et de renforcer l’organisme.
  • Les techniques méditatives permettent d’apaiser le mental et de calmer l’esprit. Elles sont très bénéfiques pour les personnes stressées et souffrant de divers maux diminuant l’énergie du corps.
  • Les méthodes de massages et d’auto-massages permettent de soigner un grand nombre de petits problèmes quotidiens sans devoir faire appel à de la pharmacopée.

(lifecareqigong.be)

27Le Neï Yang Gong est une méthode complète qui comporte plusieurs niveaux. Elle a été élaborée en Chine dans les années 1950 par le professeur LIU Gui Zhen, fondateur du premier centre de Qi Gong médical dépendant du ministère de la Santé à Beidaihe. C’est le professeur LIU Gui Zhen qui a utilisé pour la première fois le terme de « Qi Gong » pour regrouper les différentes méthodes de travail énergétique, très variées, portant chacune un nom traditionnel. Il a répandu en Chine le Qi Gong de santé et formé les premiers praticiens de Qi Gong médical avec le ministère chinois de la Santé.

Dans les années 1970-1980, la fille du professeur LIU Gui Zhen, Madame Liu Ya Fei, a repris les travaux de son père et a complété l’enseignement du Nei Yang Gong en y ajoutant une deuxième méthode, tout en continuant les recherches en Qi Gong médical au centre de Beidaihe.

Le Nei Yang Gong comprend deux méthodes dynamiques. Chacune comporte douze mouvements et constitue le premier niveau du travail énergétique, accessible à tous, débutants ou pratiquants réguliers.

Les méthodes dynamiques sont un excellent travail énergétique. Assez intenses sur le plan physique, elles sont également utilisées dans le travail interne de l’énergie. Le Nei Yang Gong convient parfaitement à ceux qui veulent entretenir leur corps, leur santé et renforcer leur énergie. Le Nei Yang Gong peut aussi préparer à la pratique des arts martiaux chinois (Tai Ji ou Kung Fu).

Avez-vous déjà suivi des séances de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

 

Qi Gong Eases Fibromyalgia Pain

4207743_11-1-501255181_545x460_autocrop

Routine practice of Qi Gong (chi kung) seemed to significantly improve pain in patients with fibromyalgia and lessened the impact of the disorder, a randomized trial showed.

After 8 weeks of regular practice of this « meditative movement, » pain as measured on a 10-point scale decreased by 1.55 points, compared with a change of only 0.02 points in controls (P<0.001), according to Jana Sawynok, PhD, and colleagues from Dalhousie University in Halifax, Nova Scotia.

And on the 100-point Fibromyalgia Impact Questionnaire, which quantitates the effects of multiple disease components including pain, function, sleep, and psychological distress, there was a decrease of 18.45 points compared with a change of 0.93 points in controls (P<0.001), the researchers reported online in Arthritis Research & Therapy.

Treatments for fibromyalgia — a syndrome of widespread pain — include the approved medications pregabalin (Lyrica), duloxetine (Cymbalta), and milnacipran (Savella), as well as psychological interventions, exercise programs, and alternative approaches, but all of these strategies have only limited efficacy.

group1

Because some previous research has suggested the possibility of benefit with Qi Gong, the Canadian researchers enrolled 100 patients with longstanding fibromyalgia, assigning them to an immediate treatment group or a wait-list group who served as controls for 6 months.

After 6 months, the controls entered the treatment program, and in the analysis were referred to as the delayed-treatment group.

The type of Qi Gong used was Chaoyi Fanhuan Qi Gong, initially taught in a 3-day workshop. It includes seven specific movements and related exercises that emphasize relaxation, release, and distribution of « qi, » or energy, throughout the body.

Participants returned for hour-long practice sessions once each week for 2 months, and were asked to perform the movements and exercises at home for 45 to 60 minutes each day for 6 months.

After 8 weeks, patients reported practicing for a mean time of 4.9 hours each week. By 4 months and 6 months, respectively, mean weekly practice times were 2.9 and 2.7 hours.

Almost all participants were women. Mean age was 52, and disease duration averaged 9.6 years.

Additional pain diagnoses included back pain in 44%, headache in 58%, osteoarthritis in 38%, and rheumatoid arthritis in 9%.

Previous treatments included medications, acupuncture, chiropractic, and massage, while current medications included anticonvulsants in 25% to 30%, antidepressants in 32% to 38%, nonsteroidal anti-inflammatory drugs in 49% to 57%, and opioids in 23% to 36%.

Results in the delayed-treatment group were similar to those seen in the immediate-treatment group, with pain scores at 8 weeks decreasing by 1.28 points (P=0.01) and impact scores falling by 17.97 points.

The impact scores rebounded slightly after 4 and 6 months, but remained significantly improved.

Sleep quality also improved during the 8 weeks of practice, as was shown by decreases on a sleep quality index of 3.29 points (P=0.001) in the immediate-treatment group and 2.69 (P=0.009) in the delayed-treatment group.

Physical and mental well-being also showed consistent benefits. At 8 weeks, increases of 5.08 points (P<0.001) were seen on the short form-36 questionnaire–physical component in the immediate-treatment group and 3.17 points (P=0.01) in the delayed-treatment group.

On the mental component, the increases were 5.29 points (P=0.002) in the immediate-care group and 6.99 (P=0.004) in the delayed-treatment group.

When the researchers combined the results of the two groups, they found sustained effects on pain at 4 months (P<0.001) and 6 months (P=0.003).

Sustained benefits through 6 months also were reported in the combined groups for impact scores, sleep, and physical and mental function.

Minimally clinically important differences have been established for pain (2 points) and impact scores (8.8 points) in fibromyalgia. A total of 38% to 51% of patients in the treatment groups reached this degree of pain relief at different time points, as did 56% to 71% for the impact score.

The 52% of participants who practiced 5 hours each week had higher rates of clinically important differences across the various domains.

For example, those who practiced for that amount of time had decreases of 23.71 points at week 8 on their impact scores, compared with 6.55 points for those who practiced less than 3 hours per week (P=0.001).

A strength of the study was its use of immediate and delayed treatment groups, which suggested reproducibility for the results, and the use of clinically important endpoints.

A limitation was its lack of blinding. In addition, it focused on a single type of Qi Gong, but hundreds of types exist throughout the world, the authors said.

« Given the multiplicity of forms and their geographic representations, research into the medical potential of Qi Gong will need to attend to common elements, as well as to exploring whether particular forms of Qi Gong are more effective than others, » the researchers observed.

They concluded that Qi Gong may have long-term benefits and may be « a useful adjunct in the management of fibromyalgia. »

by Nancy Walsh
Staff Writer, MedPage Today

Reviewed by Robert Jasmer, MD Associate Clinical Professor of Medicine, University of California, San Francisco and Dorothy Caputo, MA, BSN, RN, Nurse Planner

Médecines complémentaires – Qi Gong médical

Reportage sur le Qi Gong Médical

Le Professeur Marc Olivier BITKER, Chef de service d’Urologie, à La Pitié Salpêtrière, présente le témoignage de deux anciennes patientes qui avaient choisi d’utiliser une pratique psychocorporelle « le Qi gong ».
Interviews réalisées par le Docteur Isabelle TOSTIVINT.
Film réalisé par le TICEMED de l’UPMC

Sclérose en plaques et Qi Gong : justifications et limites

Dans les scléroses en plaques, le travail des activités fonctionnelles en particulier l’entretien du périmètre de marche est prioritaire.

La gymnastique médicale chinoise est souhaitable chez les patients qui marchent plus d’un kilomètre par jour.

Pour ces formes frustes de sclérose en plaques, les exercices pratiqués lors de séances de Qi Gong ou de Tai Chi Chuan permettent une « démédicalisation » (selon l’expression du Professeur PELLETIER).
Le patient est intégré à un cours avec des sujets valides, ce qui présente de nombreux avantages :
– rencontrer d’autres personnes (rôle social)
– entretenir sa forme physique (souplesse, endurance, équilibre…)
– soutenir son moral et sa motivation à long terme (rôle psychologique)

Les mêmes exercices peuvent également être enseignées par un kinésithérapeute, sous forme de gymnastique médicale chinoise

CONTRE-INDICATION
Ce travail n’est pas recommandée aux personnes qui marchent peu à cause de la fatigue invalidante spécifique de la sclérose en plaques.
Ces personnes fatigables doivent réserver toute leur énergie pour les activités fonctionnelles (la marche et toutes les activités de la vie courante…)

Cette vidéo a été réalisée avec la collaboration :
– du Docteur Philippe BARDOT (Médecin MPR),
– du Docteur Gilbert HEURLEY (Médecin MPR),
– de Michelle MAZETTO (Kinésithérapeute Cadre de Santé)
– de Sébastien TISSERAND (Kinésithérapeute)
– d’ Arnaud CHOPLIN (Kinésithérapeute Cadre de Santé)
– de Roland SULTANA (Kinésithérapeute Cadre de Santé)
– et bien sûr de la patiente (très motivée) qui a signé une autorisation audio-visuelle aux normes.

Nei Yang Gong Qi Gong (内养功气功)

Nei Yang Gong

Nei Yang Gong

Nei Yang Gong – Origine

LIU GUI ZHEN
LIU GUI ZHEN

Dans les années 1970-1980, la fille du professeur LIU Gui Zhen, Madame Liu Ya Fei, a repris les travaux de son père et a complété l’enseignement du Nei Yang Gong en y ajoutant une deuxième méthode, tout en continuant les recherches en Qi Gong médical au centre de Beidaihe.

Le Nei Yang Gong comprend deux méthodes dynamiques. Chacune comporte douze mouvements et constitue le premier niveau du travail énergétique, accessible à tous, débutants ou pratiquants réguliers.

Les méthodes dynamiques sont un excellent travail énergétique. Assez intenses sur le plan physique, elles sont également utilisées dans le travail interne de l’énergie. Le Nei Yang Gong convient parfaitement à ceux qui veulent entretenir leur corps, leur santé et renforcer leur énergie. Le Nei Yang Gong peut aussi préparer à la pratique des arts martiaux chinois (Tai Ji ou Kung Fu).

Le Qi Gong pour nourrir l’intérieur

Liu Ya Fei
Liu Ya Fei

Le Nei Yang Gong, héritage culturel de la Chine ancienne, remonte à la dynastie des Qing avec Maître Wu Hao Xiang. Il a d’abord été présenté comme “un qigong thérapeutique” par LIU Gui Zhen, le 6ème “héritier” du Nei Yang Gong. Il est connu comme le “père” de la “médecine qigong moderne” et fondateur du premier centre de qi gong médical. Le nei yang gong est actuellement enseigné par Madame Liu Yafei, sa fille et actuelle vice-directrice de l’hôpital de qigong médical de Beidahe.

La méthode de Nei Yang Gong, Qi Gong pour nourrir l’intérieur est issue d’une ancienne méthode taoïste et comporte 2 méthodes dynamiques de 6 mouvements et 2 formes de respiration qui peuvent être pratiquées seules ou associées aux mouvements. Cette méthode renforce les os et les tendons, tonifie les quatre membres, régularise les entrailles et les organes, harmonise l’énergie yin et yang. Les respirations spécifiques accroissent l’efficacité et différencient les méthodes.

Une importance particulière est donnée à l’étirement, à la rotation et à l’extension de la colonne vertébrale ainsi qu’à l’assouplissement de la région lombaire. Il a aussi une action bénéfique sur l’arthrose, la cervicalgie et la lombalgie.

Le Nei Yang Gong convient à tous ceux qui veulent entretenir leur corps, leur santé et renforcer leur énergie qu’ils soient débutants ou pratiquants réguliers.

Principes à respecter concernant le travail de l’esprit:

L’esprit suit le corps
Les mouvements s’harmonisent avec l’esprit
Union étroite et parfaite entre l’esprit , la force physique et l’énergie

La pratique de Nei Yang Gong Qigong mobilise l’esprit et le corps dans son ensemble afin de diriger le déplacement du Qi. Ce processus a pour effet de «nettoyer» les méridiens, de lever les blocages de l’énergie au sein de ceux-ci, et de nourrir le Qi et le sang.

L’énergie peut alors s’écouler librement en nourrissant les organes internes et les tissus du corps afin de favoriser le rétablissement de son état naturel de bonne santé.

Qi Gong Médical (Source : La revue Française de Médecine Traditionnelle Chinoise – 1996 – 170, 81-89)

La méthode Nei Yang Gong renforce les os et les tendons, tonifie les quatre membres, régularise les organes et les entrailles, harmonise l’énergie et le sang.
Les respirations spéciales, telles que la respiration douce (inspiration, rétention, expiration, rétention) et la respiration dure (inspiration, rétention, expiration) accroissent l’éfficacité et différencient cette méthode.
Concernant le travail du Shen (mental), les principes à respecter sont les suivants:
– le mental (Shen) suit le corps (Xing)
– les mouvements s’harmonisent avec le Shen (mental/esprit)
– union étroite et parfaite entre le mental le (Shen), l’énergie (Qi) et la force physique.
Au niveau des mouvements corporels, une importance particulière est donnée à l’étirement, à la rotation et à l’extension de la colonne vertébrale, aux mouvements réguliers et harmonieux des quatre membres, au travail d’assouplissement des épaules, des hanches, de la région lombaire et de toutes les articulations. C’est donc une méthode excellente pour soigner des maladies purement énergétiques comme la bronchite, les problèmes digestifs, l’asthme, la nervosité, l’hypertension, les douleurs des jambes et de la région lombaire, la cervicalgie… Son intérêt est le rôle préventif pour toutes maladies causées par un déséquilibre du Yin-Yang.