Qi Gong : l’art du laisser-faire

Des mouvements tout en souplesse et en fluidité pour faire circuler notre énergie vitale. Les Chinois disent : “Enlever les cailloux de la rivière pour que l’eau chante joyeusement.”

Christiane Ludot (www.psychologies.com)

En Chine, où l’on doit avant tout « prendre soin de son enveloppe physique pour que l’âme ait envie de l’habiter », le Qi Gong (prononcez « chi kong ») fait partie du quotidien. Postures, massages, exercices respiratoires, mouvements : tout, dans cette discipline, est destiné à mieux capter l’énergie vitale (qi signifie « énergie », gong, « travail ») dans l’air ou dans la nourriture, et à la faire circuler harmonieusement dans tout le corps, le long de canaux subtils appelés méridiens. Pour la médecine chinoise, la mise en mouvement de cette énergie stimule les organes et les fonctions essentielles de l’être ; en évitant les blocages responsables des maladies, elle garantit une meilleure santé physique et psychique. Le Qi Gong appréhende le corps avec le plus grand respect, et les notions de souplesse et de naturel sont au cœur de sa pratique.

“Ce qui est flexible est inébranlable” Lao-Tseu

En observant les combats entre animaux, les maîtres chinois ont constaté que la souplesse triomphait toujours de la force. Ils en ont fait une des bases de leur enseignement. En éliminant les tensions et les raideurs, la souplesse facilite la circulation du qi le long des méridiens ; en entretenant la flexibilité des muscles et des tendons, elle les protège et accroît leur longévité. C’est pourquoi les mouvements en forme de spirale, inspirés du serpent, maître de la fluidité, sont souvent utilisés. Les gestes toujours amples et circulaires, le rythme continu et très lent, permettent de s’assouplir tout en délicatesse.

“Le calme est maître du mouvement” Lao-Tseu

Exit les termes de compétition, d’obligation de résultat ou de performance. Dans l’univers du Qi Gong, il n’y a pas de perdant, car le chemin parcouru est plus important que l’accomplissement lui-même. Et c’est toute notre relation à l’effort qui s’en trouve transformée. Les postures comme les mouvements épousent la morphologie naturelle du corps ; le bon alignement de la colonne vertébrale est toujours respecté ; les articulations ne sont pratiquement jamais en extension complète. La détente est la clé de voûte du travail. Pour l’atteindre, il faut oublier le « vouloir-faire » et découvrir le « laisser-faire ».

“Expirer l’usagé, inspirer le nouveau” Zhuangzi

C’est le travail respiratoire et la concentration de la pensée qui transforment ce qui pourrait n’être qu’une activité purement physique et mécanique en une pratique plus complète.
La respiration est essentielle, car elle est le vecteur du qi, qu’elle guide vers nos cellules. Il en existe plusieurs, mais on utilise le plus souvent la respiration naturelle abdominale. Elle accompagne postures et enchaînements et, comme eux, doit être ronde et douce : régulière, sans à-coups, et jamais amplifiée de façon volontaire.
En chassant les émotions négatives, qui sont souvent à l’origine du stress, la respiration participe à la détente et permet à la conscience de mieux s’impliquer dans chaque exercice.

“Plus on s’éloigne, moins on apprend” Lao-Tseu

L’aspect extérieur du travail est important, mais il n’y a pas de recherche de l’esthétique. En Qi Gong, le geste n’est beau que lorsqu’il est « juste », c’est-à-dire lorsqu’il n’est pas une simple imitation vide de sens, mais le résultat d’un véritable cheminement intérieur, qui passe par la prise de conscience de plus en plus subtile de toutes les parties du corps sollicitées. Ecouter ses sensations est fondamental : des impressions de légèreté ou de lourdeur, de chaleur ou de fraîcheur, des démangeaisons ou des fourmillements, sont autant d’indicateurs précieux qui renseignent sur la progression du qi dans les méridiens. Peu à peu, le corps ne travaille plus tout seul mais en synergie avec la pensée.

“Chez l’homme il y a trois joyaux : le ‘jing’, le ‘qi’ et le ‘shen’” Philosophie taoïste

La médecine chinoise partage avec d’autres cultures une notion de « corps subtil ». Celui-ci doit être pris en compte lorsque l’on veut rester en bonne santé et serein. L’être est composé de trois éléments : le jing (l’essence), le qi (l’énergie) et le shen (l’esprit). Pour simplifier, jing correspond à ce que nous appelons le patrimoine génétique, la vitalité de base, et à un plan physiologique ; qi représente le souffle vital, il est véhiculé et influencé par la respiration, elle-même reliée au cœur et au plan affectif ; shen renvoie à la vie de l’esprit. De leur équilibre dépendent bien-être et longévité.

En soulageant les tensions physiques, en permettant de mieux gérer ses émotions et en apaisant l’esprit, le Qi Gong permet d’harmoniser ces trois plans. « Si l’homme se délivre des lumières de l’intelligence, il pourra être exempt de toute infirmité. » Si cette invitation orientale nous choque, c’est bien parce que nous sommes habitués à laisser notre esprit gouverner notre corps d’une main de fer. Pour le rendre plus fort, plus beau, plus aimable. Et si le Qi Gong, ainsi que d’autres pratiques visant à rétablir l’équilibre entre notre corps et notre esprit, nous attire de plus en plus, c’est sans doute parce que nous, Occidentaux, ressentons le besoin de commencer à nous traiter avec davantage de douceur.

Remerciements à Laurence Cortadellas du Pas de Pégase, association d’arts internes et énergétiques chinois. T. : 01.40.22.07.05.
Site Internet : www.lepasdepegase.com

Témoignage :

« Pour la première fois de ma vie, je n’étais pas obligée de bien faire. » Marie, 42 ans, comedienne

« Il y a quelques années, j’ai traversé une période difficile. Je me sentais épuisée et vulnérable. Physiquement, cela se traduisait par des baisses de tension, des vertiges ; moralement, par une sensation de vide et de fragilité extrême. Je m’étais partagée sans compter entre l’éducation de mes deux jeunes enfants et un métier passionnant mais éprouvant, où l’on dépend en permanence du regard et du bon vouloir des autres, et où l’angoisse du lendemain est omniprésente. J’avais envie de reprendre une activité physique, mais je ne voulais pas entendre parler de gym ou de sport, et je n’étais pas en mesure de reprendre la danse classique – que j’avais beaucoup pratiquée – en raison de douleurs lombaires.

Le Qi Gong a été une révélation. Face à moi-même, mais sans avoir à affronter un jugement extérieur, pour la première fois de ma vie, je n’étais pas obligée de “bien faire” ou de “faire joli”. J’ai appris tout doucement à lâcher prise, et mes malaises ont disparu. Mes problèmes de dos se sont améliorés et j’ai même pu reprendre la danse classique. Peu à peu, j’ai cessé de m’éparpiller, et j’ai pu me recentrer, retrouver de l’énergie et découvrir en moi, ressentir et développer une vraie force intérieure. »

Avez-vous déjà suivi des séances de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

[Témoignage] – Stéfane F. – « Qi Gong – journal d’un pratiquant… »

Racontez-nous VOTRE histoire Qi Gong !

Stéphane F.

Qi Gong - journal d'un pratiquant

« Qi Gong – journal d’un pratiquant… »


Enfin, le jour est venu où j’ai le temps d’aller me ressourcer, récupérer d’un monde qui deviens de plus en plus fou. Ce monde dans lequel je ne me reconnais plus, un monde agressif, avec un manque d’amour évident. Ce monde qui se meurt m’a fatigué cette semaine.

Je pénètre dans cette forêt que j’affectionne tant. Mes sens se mettent en éveil. Dans un premiers temps, j’observe les arbres que j’ai appris à connaître depuis les années où je viens me recueillir. En rejoignant mon spot d’entraînement, je porte mon attention sur mes appuis qui rentrent en contact de plus en plus profondément avec la terre. C’est l’hiver, une fine brise froide caresse ma joue, à la fois douce et aiguisée. L’odeur de terre humide envahie mon être. Je croise un arbre qui me parait bizarre. Je m’ouvre et l’arbre est chargé d’énergies négatives. Je ressens son énergie qui me pénètre. C’est pas bon du tout. Comme m’avais dit Ke Wen, si ça te pénètre, c’est que tu es faible.

Mes sens éveillés, je tourne mon attention sur mon intérieur. Mes intestins et ma poitrine reste serrés, ça ne circule pas. Qu’est ce qui ne circule pas ?

Tout pratiquant dira :  » l’énergie ne circule pas ».

« Mais pourquoi ça ne circule pas » ?

De part une pratique régulière, j’arrive à me relâcher tant bien que mal et pour ne pas que l’énergie de cette arbre me pénètre. J’ancre mes pas de plus en plus et j’imagine que deux files me tirent le sommet de la tête. Je ressens comme un léger flux qui pénètre le sommet de la tête et la douleur interne s’intensifie car l’énergie s’accumule. C’est mon état physique d’aujourd’hui et je l’accepte.

Mes sens éveillés, mon ressentie sur l’extérieur et mon intérieur, ça y’ est, je suis présent et je peux démarrer mon entraînement. J’arrive près de ce gros arbre où j’ai l’habitude de m’entraîner. Pour moi, c’est le roi de la forêt. Je le salut. Je me positionne, lève les paumes de mains vers le haut et demande, selon mes propres croyances, protection pendant ma pratique.

Mon entraînement peut commencer.

Stéfane F.

Voir plus de témoignages…

© 2016 : Génération Yang Sheng – Qi Gong TV


« Appel à témoignage » de Génération Yang Sheng et Qi Gong TV

Vous aussi faites nous parvenir vos témoignages écrits et vidéos !

Plus d’infos en cliquant sur le lien suivant:

Racontez VOTRE histoire Qi Gong ! Envoyez-nous vos témoignages.

[Témoignage] – Blandine M. – « …à ce jour, je ne prends plus aucun médicament car plus nécessaire : tout est rentré dans l’ordre!!! »

Racontez-nous VOTRE histoire Qi Gong !

Blandine M., Bordeaux

Blandine

« …à ce jour, je ne prends plus aucun médicament car plus nécessaire : tout est rentré dans l’ordre!!! »


Bonjour,

Je voudrais faire part de mon expérience à travers le Qi Gong mais aussi l’hygiène de vie ou philosophie de vie, au travers du travail énergétique.

Le 31 mars, cela fera 100 jours que je travaille sans un seul jour de repos, we, vacances… aléa de la vie professionnelle…

Je tiens je ne sais par quel miracle, du moins parce que la situation m’oblige à prendre soin de moi tout simplement, en attendant mieux… non dans la résiliation, mais parce que je ne peux pas aller plus vite que la musique… ou Rome ne s’est pas bâti en 1 jour! donc patience, ténacité, espoir… le meilleur est à venir.

L’hygiène de vie est au travers d’exercices de Qi Gong que j’essaie de pratiquer quotidiennement, ainsi que le Yoga, la méditation, bien se nourrir, aller s’oxygéner en pleine nature à l’heure de la pause avant la reprise du travail, respecter ses heures de sommeil… se faire masser, recevoir du shiatsu, s’auto-masser, utiliser des huiles essentielles, de faire des auto soins d’acupuncture… cela ne signifie pas que c’est facile et que ça va de soi, parce qu’on n’est pas habitué à respecter son rythme et ses propres besoins. je connais tous ces sentiments de frustrations, désespoir, colère, fatigue même au-delà : épuisement physique avec les douleurs, courbatures, contractures musculaires… insomnie, lourdeur digestive, voir douleurs gastriques… j’en oublie certainement des symptômes… j’ai pourtant une tête, deux bras et deux jambes, comme tout le monde… et je tiens, grâce aux soins et au temps que je m’accorde… carpe diem et/ou profiter du moment présent!! je garde le sourire et la disponibilité pour les autres, et même sans avoir à me forcer.

Je vis une très belle expérience malgré une situation complexe et douloureuse (collaboration rompue non sans mal avec une personne malveillante et perverse, manque de temps et d’argent…), dans laquelle je pense beaucoup serait malade, en dépression, burn out… je vais bien et même très bien… c’est tout le paradoxe de mon histoire!
bon, j’avoue il me tarde de pouvoir me poser et me pauser, parce que je suis humaine…

J’exerce dans une activité de soins en secteur libéral donc prendre soin de soi pour pouvoir prendre soin des autres va tout simplement de soi et parait vital! je cumule une activité qui ne me fait pas vivre au quotidien (3e année d’installation, donc je croule sous d’énormes charges de rappel urssaf, carpimko, cfe… puisque mon ex-collaboratrice m’a en quelque sorte mise en faillite) et mon énorme bouffée d’oxygène est l’association dédiée au bien-être que j’ai créée. une évidence, et dans laquelle j’aspire à me réaliser pleinement. il me tarde de pouvoir y dédier davantage de temps. une autre belle histoire, du moins la continuité…

J’ai un terrain allergique conséquent : allergie à l’aspirine et anti-inflammatoires, allergies à nombreuses classes d’antibiotiques, allergies croisées diverses dont les réactions sont majorées, de plus en plus critique : la dernière faisait suite à injection IM de vitamine A.  J’ai fait un œdème de Quinck avec atteinte des voies respiratoires, œdèmes et prurit de la tête aux pieds. Également sinusite chronique pour laquelle j’ai eu été traitée il y a 17 ans par des antibio + cortico par voie générale pratiquement tous les 2 mois pendant 1 an, accompagnée de fatigue, moral en berne et surtout étiologie ???

Quand je questionnais l’ORL ou le généraliste… aucune réponse satisfaisante. Bon, il est certain que ne prendre en compte que l’aspect ORL était restreint… le contexte familial, professionnel… ont forcément des incidences sur l’état de santé physique et psychologique. Encore faut-il s’y intéresser!! Le nez touche la fonction vitale : respirer… comme se sentir étouffée dans une situation, ce qui était le cas et qui se traduisait par les sinusites à répétition.
Se soigner autrement… signifie aussi bousculer les habitudes… cela induit une remise en question et un changement à opérer… pas facile mais il est indispensable d’être acteur dans le chemin qui mène à la bonne santé… donc « bonne roots » (mon asso!). le thérapeute soigne… nous sommes seuls en capacité de nous guérir.

Mes ATCD de santé : pyélonéphrite, HTA et hyperthyroidie, migraine. J’ai pris pendant de nombreuses années des antihypertenseurs que je ne supportais pas… trop sensible aux molécules qui induisaient du coup hypotension, lévothyrox pour la thyroide, zomigoro pour la migraine… à ce jour, je ne prends plus aucun médicament car plus nécessaire : tout est rentré dans l’ordre!!!

Voilà, il y a toujours un avenir possible… je suis résolument optimiste… j’espère bien contaminer beaucoup de personnes, 🙂

Blandine

Voir plus de témoignages…

© 2016 : Génération Yang Sheng – Qi Gong TV


« Appel à témoignage » de Génération Yang Sheng et Qi Gong TV

Vous aussi faites nous parvenir vos témoignages écrits et vidéos !

Plus d’infos en cliquant sur le lien suivant:

Racontez VOTRE histoire Qi Gong ! Envoyez-nous vos témoignages.

[Témoignage] – Sylvie B. – « j’ai commencé à réapprendre à communiquer avec un corps qui m’échappait… »

Racontez-nous VOTRE histoire Qi Gong !

Sylvie B., 46 ans, Gaume, Belgique

Sylvie

« j’ai commencé à réapprendre à communiquer avec un corps qui m’échappait… »


Bonjour,

Sylvie BJe m’appelle Sylvie, j’habite en Gaume (Belgique) tout près de la frontière française et je suis les cours de Qi Gong à Saint Pancré en Meurthe-et-Moselle.

Je voudrais apporter mon témoignage pour une pratique qui m’a beaucoup apporté jusqu’à ce jour, et ce n’est que le tout début pour moi.

Je suis débutante, et j’ai commencé cette pratique pour me retrouver dans mon corps un peu perdu suite à une fracture.

Au fil des semaines, j’ai commencé à réapprendre à communiquer avec un corps qui m’échappait…

Je pratique de plus en plus régulièrement, et petit à petit,  je retrouve vie,  j’apprends à gérer mes émotions en pratiquant la respiration par le ventre.

J’apprends à recommuniquer petit à petit avec la nature en me ressourçant dans les bois.

Les auto-massages et étirement des méridiens me font un bien fou et plus les mois passent, plus j’ai confiance en cette pratique et en notre enseignant, Gino, que je remercie pour le partage de ses connaissances.

Je suis convaincue par tous ces points que l’on masse pour se soulager des maux, entre autres soulager des rhumes, migraines, sinus …

Sylvie

couleurs

Voir plus de témoignages…

© 2016 : Génération Yang Sheng – Qi Gong TV


« Appel à témoignage » de Génération Yang Sheng et Qi Gong TV

Vous aussi faites nous parvenir vos témoignages écrits et vidéos !

Plus d’infos en cliquant sur le lien suivant:

Racontez VOTRE histoire Qi Gong ! Envoyez-nous vos témoignages.

[Témoignage] – Laurence C. – « par les mouvements que je pratique, je peux participer activement à mon bien-être… »

Racontez-nous VOTRE histoire Qi Gong !

Laurence C., 46 ans, Gaume, Belgique

Laurence C.

« par les mouvements que je pratique, je peux participer activement à mon bien-être… »


Je m’appelle Laurence, j’ai 46 ans et je pratique le Qi Gong depuis quelques mois à St-Pancré avec Gino Micucci.

Laurence CAvant cela, j’ai fait du Yoga et du Tai-chi.

J’ai toujours été intéressée par le mouvement qui m’apporte la détente et la sérénité.

Les mouvements que je pratique au Qi Gong sont bien expliqués. Je sais qu’en faisant celui-ci ou celui-là, je débloque ou j’entretien telle ou telle énergie.

Par les mouvements que je pratique, je peux participer activement à mon bien-être. Pas de compétition, juste le plaisir du mouvement.

Au début, j’intègre le mouvement, mon corps l’enregistre puis à force de le pratiquer, je peux le vivre, le sentir et lâcher prise. Pour moi, c’est un peu comme une méditation mais en mouvement.

Après une séance de Qi Gong, je me sens plus ancrée à la terre, la tête plus légère.

Récemment, le Qi Gong des yeux m’a bien aidé. Sans oublier la marche qui me permet, quand mes pensées tournent en rond, de redescendre. Quelques pas en arrières et en avant. Hop ! Me voilà avec la tête plus légère.

Je le recommande volontiers à tout le monde. Je dirais. Essayez ! Ressentez ! Faites-vous la réflexion. Avant ? Après ? C’est surprenant !

Laurence

Voir plus de témoignages…

© 2016 : Génération Yang Sheng – Qi Gong TV


« Appel à témoignage » de Génération Yang Sheng et Qi Gong TV

Vous aussi faites nous parvenir vos témoignages écrits et vidéos !

Plus d’infos en cliquant sur le lien suivant:

Racontez VOTRE histoire Qi Gong ! Envoyez-nous vos témoignages.

[Témoignage] – Véronique – « le Qi Gong : le pouvoir de changer les choses en douceur… »

Racontez-nous VOTRE histoire Qi Gong !

Véronique, 50 ans, responsable comptable et administratif, Montfort-l’Amaury, Île-de-France

Veronique P

« le Qi Gong : le pouvoir de changer les choses en douceur… »


Bonjour,

Je m’appelle Véronique, j’ai 50 ans, je suis responsable comptable et administratif  habite à Montfort-l’Amaury (Île-de-France).

J’ai découvert le Qi Gong à travers à travers le livre de David Servan Shreiber « Anticancer ».  J’ai eu deux cancers dont un à l’âge de 23 ans le second à 42 et une annonce de récidive à 44.

Je n’aime pas étalé mes antécédents médicaux bien qu’ils sont sans aucun doute responsables de ma vision de la vie.

Le Qi Gong a été pour moi une réadaptation après ma dernière opération qui m’a mutilée et surtout handicapée.

Aujourd’hui personne ne pourrait imaginer mon parcours.

J’aime réveiller et éveiller mon corps dès le matin.

C’est doux, c’est bon de prendre conscience que la journée commence.

Mon corps et mon esprit sont au moins d’accord à ce moment là de la journée.

Petit à petit la vision de certaines choses change en douceur, voilà je crois que c’est cela que j’aime dans Qi Gong : le pouvoir de changer les choses en douceur.

Véronique

Voir plus de témoignages…

© 2016 : Génération Yang Sheng – Qi Gong TV


« Appel à témoignage » de Génération Yang Sheng et Qi Gong TV

Vous aussi faites nous parvenir vos témoignages écrits et vidéos !

Plus d’infos en cliquant sur le lien suivant:

Racontez VOTRE histoire Qi Gong ! Envoyez-nous vos témoignages.


[Témoignage] – Patricia T. – « le Qi Gong m’aide à me retrouver en harmonie avec mon corps et mon esprit,… »

Racontez-nous VOTRE histoire Qi Gong !

Patricia T., 56 ans, sage femme, Meurthe-et-Moselle, Lorraine

Patricia

« le Qi Gong m’aide à me retrouver en harmonie avec mon corps et mon esprit,… »


Je m’appelle Patricia, j’ai 56 ans, 2 enfants et 2 petits enfants. J’exerce le métier de sage femme.

Patricia Une amie sage femme m’a convié à une séance de Qi Gong car elle savait que j’avais passé mon DU d’acupuncture et que cette discipline m’apporterait un plus après mon DU; c’était également pour nous retrouver ensemble à une pratique que nous ne connaissions pas. Sur un plan personnel elle pensait que cela me ferait du bien moralement.

Nous pratiquons cette discipline à Saint Pancré avec Gino.

Le Qi Gong est pour moi un moyen de travailler des énergies dans mon corps tout en douceur avec une vigilance de chaque instant sur ce que je fais et avec douceur.

Le Qi Gong m’aide à me retrouver en harmonie avec mon corps et mon esprit, ce que je n’ai pas dans la vie de tous les jours (stress dans le travail…..). De plus lors de mes études d’acupuncture je n’avais pas encore assimilé tout le travail de l’acupuncture et dans la partie théorique je peux me souvenir des points d’acupuncture, des relations entre les organes, les viscères et les sentiments….. et maintenant je retiens tout car tout est bien expliqué et répété si besoin.

En pratique cela m’apporte sur l’instant de la paix intérieure mais je ne pratique pas encore assez à la maison.

Je viens de commencer le Qi Gong et j’aimerais obtenir un bien être car j’ai de nombreux problèmes de santé (mes reins, acouphènes +++, douleurs dans les os).

Après une séance de Qi Gong je me sens détendue, je dors mieux. Pendant la séance je ressens surtout beaucoup de chaleur quand je relaxe mon corps surtout dans le creux de mes mains ; je sens mieux mes appuis dans le sol. Je trouve les enchaînements très beaux et poétiques.

Si je devais convaincre une personne pour se mettre au Qi Gong, je lui dirais que cette disciplines est une façon de travailler le corps dans sa globalité : le physique et l’esprit car le physique interfère sur le physique et vis-versa et que tout s’explique et je lui donnerais des exemples pour moi, ma pathologie sur mes reins et ses correspondances avec les os, les oreilles, la peur comme sentiment, sur mon travail et ce que cela m’apporte sur ma santé sans prendre de médicaments.

J’aimerais que le Qi Gong soit tous les jours dans mon existence et que cette discipline puisse se réaliser à mon travail. Le monde serait peut être en meilleur santé.

Patricia

Voir plus de témoignages…

© 2016 : Génération Yang Sheng – Qi Gong TV


« Appel à témoignage » de Génération Yang Sheng et Qi Gong TV

Vous aussi faites nous parvenir vos témoignages écrits et vidéos !

Plus d’infos en cliquant sur le lien suivant:

Racontez VOTRE histoire Qi Gong ! Envoyez-nous vos témoignages.

Laurence Solnais, de l’édition au Qi Gong

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars, focus sur ces femmes inspirantes qui ont repris le pouvoir sur leur vie en se réinventant, loin des idées reçues.

Laurence Solnais, de l’édition au Qi Gong

Sa vie d’avant

Responsable éditoriale au sein d’une petite société d’édition parisienne, Laurence, diplômée en lettres modernes, virevolte pendant dix ans au milieu des manuscrits et de leurs auteurs avec bonheur. Mais la crise financière de 2008 frappe durement le secteur du livre et l’ambiance familiale de l’entreprise cède la place à un climat délétère, lourd de pressions et de tensions. Laurence Solnais fait face mais son corps parle pour elle : chute de cheveux, fatigue intense, arrêts maladie…en septembre 2011, à bout de souffle elle négocie son départ.

Sa révolution

Pour se reconstruire physiquement, Laurence intensifie les cours de Qi Gong, cet art martial millénaire chinois basé sur la respiration et le mouvement. Une petite voix intérieure lui murmure que son nouveau chemin passe par le corps : « Plus jeune, je voulais être danseuse. Ensuite, j’ai pratiqué le yoga. Le Qi gong a fait écho à mes aspirations, c’est un lien avec la nature, avec soi, avec les autres » (1). À 46 ans, Laurence tente le grand bond en avant : une formation de trois ans pour devenir enseignante en Qi gong et Taï-Chi. Diplômée trois ans plus tard par des maîtres chinois, elle débute par des cours donnés à son entourage et ses copines. Le bouche à oreille fait le reste et transforme une passion en un véritable métier. Aujourd’hui, Laurence goûte tous les jours le bonheur d’avoir trouvé sa nouvelle voie professionnelle. « Je prends plaisir à voir le corps de mes élèves se libérer et leur mental se calmer ». 

(1) Ils ont changé de vie, d’Amandine Grosse, aux Éd. de La Martinière. 

(Source: Corinne Thébault – madame.lefigaro.fr)

[Témoignage] – Murielle C. – « c’est à peine après 8 jours de pratique que les bienfaits se sont faits sentir… »

Racontez-nous VOTRE histoire Qi Gong !

Murielle C., 50 ans, Meurthe-et-Moselle, Lorraine

Murielle C

« c’est à peine après 8 jours de pratique que les bienfaits se sont faits sentir… »


Murielle CJe pratique le Qi Gong depuis septembre 2014 aux cours dirigés par Gino à Longlaville (54) une fois par semaine, mais ce n’est que seulement depuis 4 mois que je pratique quotidiennement à la maison en moyenne (40mn à 1h).

L’hiver n’était pas installé que chaque nuit le haut de mon corps était frigorifié jusqu’aux os alors que mes pieds étaient brûlants et comme pris dans un étau.

J’avais la sensation d’être coupée en deux, sans compter les crampes au mollet et les fourmillements dans les bras…

Sur les conseils de Gino de pratiquer régulièrement, je m’y suis mise quotidiennement: auto-massages et Ba Duan Jin (au début séries de 24)

Et c’est à peine après 8 jours de pratique que les bienfaits se sont faits sentir:

Je n’ai plus eu froid la nuit, mes pieds sont toujours chauds mais ils ne sont plus brûlants, ni plus cette sensation qu’ils soient serrés dans un étau. Je n’ai plus eu de crampes ni de fourmillements dans les bras …

Pour moi le Qi Gong c’est la guérison en mouvements.

Je mets en pratique du mieux que je peux ce que le prof nous enseigne.

Alors c’est sûr je continue…

Merci Qi Gong !

Voir plus de témoignages…

© 2016 : Génération Yang Sheng – Qi Gong TV


« Appel à témoignage » de Génération Yang Sheng et Qi Gong TV

Vous aussi faites nous parvenir vos témoignages écrits et vidéos !

Plus d’infos en cliquant sur le lien suivant:

Racontez VOTRE histoire Qi Gong ! Envoyez-nous vos témoignages.


[Témoignage] – Florence – « le Qi Gong devrait faire partie des apprentissages de la vie dès notre enfance… »

Racontez-nous VOTRE histoire Qi Gong !

Florence, 50 ans, infirmière, Saint Galmier, Loire

Florence

« le Qi Gong devrait faire partie des apprentissages de la vie dès notre enfance… »


Interviewer : Bonjour Florence ! Pouvez-vous brièvement vous présenter ?

[Florence] : Florence, 50 ans, Infirmière, Saint Galmier, Loire

Interviewer : Comment/pourquoi et quand êtes-vous venue au Qi Gong ?

[Florence] : J’ai commencé le Qi Gong il y a environ 12 ans en assistant à des cours proposés dans ma commune. J’ai commencé par des séances de relaxation puis de sophrologie et enfin de Qi Gong

Interviewer : Ou et avec qui pratiquez-vous le Qi Gong ?

[Florence] : Je pratique dans ma commune avec une association qui s’appelle Saint Galmier loisirs, ce sont des séances de Qi Gong et de Tai Chi

Interviewer : C’est quoi le Qi Gong pour vous ?

[Florence] : Le Qi Gong m’a appris et m’apprend à me détendre, à respirer, à écouter parler mon corps, à prendre du recul, à gérer des situations difficiles…

Interviewer : Que vous apporte le Qi Gong ?

[Florence] : de la sérénité et du bien être

Interviewer : Concrètement, est ce que le Qi Gong vous a apporté des bienfaits ?

[Florence] : Le Qi Gong m’a appris à me connaître et surtout à écouter mon corps. De la souplesse et du bien-être

Interviewer : Quel est la place du Qi Gong pour vous aujourd’hui ?

[Florence] : Je l’utilise tous les jours, ne serait-ce que pour respirer, s’enraciner, se poser. Je l’utilise spontanément sans parfois m’en rendre compte

Interviewer : Comment pourriez-vous décrire votre ressenti avant, pendant et après une séance de Qi Gong ?

[Florence] : C’est un moment de lâcher prise, pour soi, j’en ressors légère et détendue

Interviewer : Que diriez-vous à une personne qui hésiterai à franchir le pas pour se mettre au Qi Gong ? Ou bien que diriez-vous à un novice, mais aussi à un médecin généraliste allopathe qui n’en aurait jamais fait l’expérience, et qui vous demanderait ?

[Florence] : c’est bien d’essayer. Cela apprend à prendre soin de soi, c’est une aide précieuse dans tous les moments de la vie. Mais il faut quelques temps avant d’en ressentir les biens faits, car prendre soin de soi est un apprentissage qui demande du temps.

Interviewer : Votre mot de la fin ?

[Florence] : Le Qi Gong devrait faire partie des apprentissages de la vie dès notre enfance.

Interviewer : Merci Florence !

Voir plus de témoignages…

© 2016 : Génération Yang Sheng – Qi Gong TV


« Appel à témoignage » de Génération Yang Sheng et Qi Gong TV

Vous aussi faites nous parvenir vos témoignages écrits et vidéos !

Plus d’infos en cliquant sur le lien suivant:

Racontez VOTRE histoire Qi Gong ! Envoyez-nous vos témoignages.