Dans quels domaines le Qi Gong donne-t-il de bons résultats ?

Le Qi Gong permet de développer les capacités de concentration et d’attention, améliore la posture, contribue au bon fonctionnement cardiovasculaire, entretient les articulations et le système respiratoire. Les Chinois affirment même qu’il ralentit le vieillissement. Mais pour cela, il faut qu’il soit pratiqué auprès d’un maître sérieux, si possible médecin ou thérapeute énergéticien.

Dans ces conditions, il a fait la preuve de son efficacité dans de nombreux domaines. En 2007, douze essais cliniques ont montré que le Qi Gong a des effets positifs sur l’hypertension artérielle. D’autres chercheurs ont étudié les variations de la production des substances immunitaires (globules blancs, médiateurs de l’immunité…). Résultat : cette production augmente après les séances chez les personnes qui s’y livrent régulièrement, améliorant ainsi leurs défenses contre les agresseurs microbiens. Le Qi Gong agit également sur les dérèglements du cycle féminin, les douleurs chroniques, l’insomnie, les maux de tête, les troubles digestifs. Il semble aussi que cette technique énergétique puisse diminuer les effets secondaires des traitements chimiothérapeutiques lourds (cancer, sida…). Enfin, côté psycho-émotionnel le Qi Gong contribue à améliorer la résistance au stress et à réguler l’humeur.

—–

Pour plus d’informations:

Gino Micucci
Professeur et Praticien de Qi Gong, diplômé de l’Institut Européen de Qi Gong et Yang Sheng 

facebook: https://www.facebook.com/gino.micucci

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région

 

Stress et énergétique traditionnelle chinoise

Le stress, par définition, constitue « l’ensemble des réponses mentales, émotionnelles et physiques de l’organisme soumis à des contraintes ou des pressions.  Ces réponses dépendent toujours de la perception qu’à l’individu des pressions qu’il ressent. » – wikipedia

Autrement dit, selon comment un individu perçoit des contraintes ou pressions provenant de l’environnement, il va générer un ensemble de réactions aux trois plans de son existence, soit mental, émotionnel et physique.

Le stress n’est donc pas quelque chose de négatif en soi.  Le stress est une invitation à se mettre en mouvement, afin de résoudre un état de tension. Cette tension est inhérente à notre existence puisque la vie est à chaque instant renouvelée, par le mouvement et l’impermanence.  Je ne suis pas la personne que j’étais et ni celle que je serai.  Dans les traditions asiatiques, la rivière est souvent utilisée métaphoriquement à cette fin : « est-ce que la rivière que je regarde maintenant est la même que celle il y a un instant? »

Afin de nous accorder avec ce principe vital, nous devons rester nous-même toujours en mouvement.  La définition même de la santé, selon la vision chinoise, est la libre circulation de l’énergie, au niveau physique, émotionnel et mental.

Nous restons en mouvement par:

  • L’action d’ordre physique : On aide quelqu’un en détresse, on fait du ménage lorsque c’est nécessaire, on travaille pour avoir de l’argent.
  • L’action d’ordre mental/émotionnel : face à ce qu’on ne peut changer (que ce soit une croyance ou une réalité), nous changeons de perception. Souvent, pour trouver résolution, nous devons nous laisser porter par une perception qui nous inclus dans quelque chose de plus vaste que soi. Les phrases clés « c’est le destin », « tout chose arrive pour une raison », « le temps arrange les choses »,  en sont des exemples fameux.

Lorsque nous ne sommes pas en mouvement, nous entrons dans un état de stagnation.  Cela est la base sur laquelle tout phénomène pathologique se construira selon la médecine chinoise.

Pathologie

Le premier organe qui sera affecté par la stagnation d’énergie est le Foie.

Cela s’explique par le fait qu’en médecine chinoise, selon la théorie des 5 phases, le Foie appartient à la phase Bois: le Bois est cette force émergente qui arrive au printemps suite à la latence hivernale.  Il représente le mouvement même, tant au niveau physique (les muscles et les tendons qui permettent au corps de se mouvoir) que mental (il est l’aspect de la psyché qui constitue les allées et les venues de la conscience, ainsi que la conscience qui sort du corps la nuit pour atteindre le monde du rêve: on l’appelle le Hun en médecine chinoise).

Ce qui correspond au Bois est donc,

  • Dans la Nature : le printemps, le vent (on connaît bien l’expression « un vent de changement »)
  • Dans l’Homme : le Foie, les yeux (le Hun utilise le sens visuel pour capter l’information et la ramener vers soi pour être intégrée), les muscles et les tendons.

Le Foie en stagnation donnera des symptômes, comme tous les organes, d’ordre mental, émotionnel, et physique.  Voici sous forme de petit questionnaire les symptômes typiques de la stagnation du Qi (énergie) du Foie :

SPHÈRE DU FOIE

  • J’ai souvent l’impression que la vie est injuste
  • On dit de moi que je suis colérique
  • Souvent je suis irritable et je ressens de la frustration
  • Mes trapèzes sont tendus
  • Mon cou est tendu
  • J’ai souvent des maux de tête, parfois des migraines
  • Je sens comme un nœud dans ma poitrine
  • J’ai parfois une boule à la gorge
  • Mes règles sont douloureuses, j’ai tendance à avoir des crampes
  • Mon cycle menstruel est irrégulier

À long terme, la stagnation de l’énergie du Foie se transformera en chaleur.  Comme il est le principal réservoir de sang dans le corps, il transmettra sa chaleur au liquide rouge, qui circulera et causera alors:

L’inflammation dans les vaisseaux sanguins.  Pour tenter de réduire l’inflammation, le corps produira des mucosités (plaques d’athéromes) qui éventuellement pourraient bloquer les artères.

Des symptômes de chaleur/brûlure un peu partout dans le corps et sur la peau (syndrome de chaleur du sang)

Lorsque le Foie est en stagnation, il n’hésitera pas à affecter d’autres organes, toujours selon la logique des 5 phases.  

Il pourra attaquer la sphère digestive, la Rate/Estomac :

Sa fonction de transport et transformation des aliments et liquides est alors compromise

SPHÈRE DE LA RATE/PANCRÉAS

  • J’ai tendance à me soucier beaucoup pour rien
  • Mes pensées ont tendance à tourner en rond sans arrêt
  • Je suis fatigué
  • Je ressens moins la faim depuis un certain temps
  • Ma digestion est fragile
  • J’ai des ballonnements, des gaz
  • Mes selles sont plus molles que d’habitude.  J’ai parfois même la diarrhée
  • J’ai des brûlures d’estomac

Il pourra évacuer son excès vers le Cœur :

SPHÈRE DU COEUR

  • Je ressens moins la joie qu’à l’habitude
  • Je ris beaucoup quand je suis nerveux
  • On me dit que je parle trop vite
  • Je me sens fébrile, agité, je sursaute facilement
  • J’ai de la difficulté à me concentrer. Ma mémoire est moins bonne qu’elle l’était.
  • Mon sommeil est léger, j’ai une tendance à l’insomnie
  • J’ai souvent des bouffées de chaleur au visage
  • Je sens mon cœur battre dans ma poitrine quand je suis nerveux

Il pourra également attaquer le Poumon :

SPHÈRE DU POUMON

  • La tristesse est une émotion que je ressens souvent
  • J’ai peu envie de parler, ma voix n’est pas forte
  • J’attrape souvent le rhume
  • Ma respiration est difficile
  • Je tousse
  • Je transpire facilement, au moindre effort

Finalement, il pourra affecter la sphère du Rein :

SPHÈRE DU REIN

  • J’ai l’impression d’avoir perdu ma volonté, ma détermination
  • Je me sens déprimé
  • J’ai moins de désir sexuel qu’avant
  • Je ressens facilement la peur ou l’anxiété
  • Les gens autour de moi me disent que je paranoïe facilement
  • J’ai mal au bas du dos
  • Je me lève quelques fois par nuit pour uriner
  • Je transpire la nuit

Chaque individu aura une tendance constitutionnelle à être affecté au niveau d’un Organe plutôt qu’un autre.  L’apprentissage essentiel est alors de développer la Vertu qui correspond à notre Organe en faiblesse.

Pour le Bois : l’excès de colère, l’arrogance, l’irritabilité devra être maîtrisée par l’émerge la Bonté

Pour le Métal : la tristesse, la léthargie, le deuil doit être surmontée pour développer l’Intégrité et la transparence

Pour le Feu : l’excitation fébrile, l’agitation anxieuse, la joie non-authentique devra être calmée et de la se développera un sens de l’Ordre.  Cet Ordre sera la capacité à éprouver de la joie et du bonheur tout en ayant un sens clair des limites.

Pour la Terre : le souci, les pensées obsessives devront se calmer et ainsi arrivera la Confiance

Pour l’Eau : La peur, la Terreur, la paranoia devra être utilisée pour développer la Sagesse

Puisque à cet égard, notre destinée nous dicte l’opposé de notre Nature, il sera de notre ressort de développer la Vertu associée à notre faiblesse constitutionnelle.  Ainsi, nous accomplirons l’intégralité de notre chemin de vie.

★──💥──★

Prendre un moment pour soi, dans le calme profond, la douceur et la bienveillance.
Je vous propose des séances où vous irez à la rencontre de vous-mêmes, guidés par des pratiques ancestrales chinoises: Qi Gong, Énergétique chinoise, Massage Chi Nei Tsang, Harmonisation énergétique, Ventouses, Acupression, Méditation, Relaxation profonde, …
J’applique un protocole unique en son genre, combinant plusieurs techniques chinoises s’adressant au mental et au physique afin « d’habiter » votre corps en conscience, dans le calme, le souffle dans le corps, l’esprit sur le souffle.
Vous sortez de cette consultation dans un état de grande détente physique et psychique, les traits reposés. Bien dans votre peau…
Les effets s’amplifient encore pendant quelques jours après le soin. Pour entretenir et approfondir le résultat, il est bénéfique de réserver 3-4 séances à quelques semaines d’intervalle et de venir ensuite régulièrement, à chaque changement de saison ou quand vous en sentez le besoin.

★──💥──★

Sur RDV: enligne https://live.vcita.com/site/generation.qigong/online-scheduling ou par mail à info@generationqigong.com ou en message privé
https://www.facebook.com/generation.qigong/

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région 
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Conseils pour l’automne

6c2b67975c68c502dd70268628ee4d4c_largeL’automne est une saison particulièrement importante d’un point de vue énergétique. Saison intermédiaire, elle est située entre la saison de forte activité (l’été) – le yang du yang – et la saison du repos et de l’intériorité, l’hiver de type yin. Autrement dit, une énergie de yang finissante en même temps qu’une énergie de yin naissante. Cet entre-deux induit parfois des déséquilibres et désagréments chez nombre de personnes. Quelques conseils peuvent en limiter les effets et nous aider à vivre une bonne saison automnale….

Vers la fin du cycle
Tout comme le printemps avec qui elle partage cette caractéristique d’entre-deux, l’automne est souvent une saison difficile pour beaucoup. L’entrée vers l’hiver, les jours qui raccourcissement induisent de la nostalgie, de tristesse pouvant aller jusqu’à certaines formes de déprime. Sans doute, cette nostalgie est à relier à sa position dans le cycle de l’année mais aussi celui du Tao : l’automne comme la fin qui s’approche (l’hiver ou la vieillesse) avant sa renaissance au printemps suivant. Ainsi donc, nostalgie de la vie dans sa phase active et lumineuse mais peut-être aussi regret de ce que nous n’avons pu su ou pu faire dans l’année écoulée… L’automne saison des bilans…

La préparation de l’hiver
Saison des bilans, l’automne est tout autant saison de préparation à l’hiver et de son repos bien mérité et nécessaire. Cela peut également se lire à l’aune des activités traditionnelles de la terre : Si l’on récolte les fruits des productions arrivés à maturité (récoltes diverses, vendanges, châtaignes, noix etc.), on engrange ces mêmes récoltes (le foin pour les animaux, les céréales et autres légumineuses pour les humains) pour se préparer et s’organiser à passer sereinement et confortablement l’hiver.
Au niveau énergétique, cela se traduit par le fait que l’automne est la période où le rein commence à se recharger pour l’année à venir avant d’atteindre sa plénitude énergétique en hiver. C’est la fonction du rein comme réserve d’énergie vitale. C’est donc le moment de le nourrir correctement pour qu’il puisse se recharger au mieux. On peut l’y aider de différents manières : étirements de méridiens, alimentation propice, exercices de volonté…

Une saison du lâcher-prise et la sérénité
Ranger, mettre en ordre organiser les choses et son chez soi intérieur pour se préparer à passer l’hiver en toute quiétude et savoir profiter d’une vie moins active pour se reposer et se ressourcer… Ce n’est pas un hasard si l’automne se caractérise par ce sens de l’organisation. Dans le Tao, il renvoie à l’élément métal (ou au minéral) dont on connaît l’organisation moléculaire particulièrement ordonnée et fixe.
Mais comme dans toute chose, ce sens de l’organisation propre à l’énergie automnale doit en même temps être maîtrisé sous peine d’une déséquilibre : celui de la volonté de tout contrôler (ses émotions, sa vie…), voir régenter tout son environnement. Or, à vouloir tout organiser, on se coupe de la vie en perpétuel changement. Au lieu d’en percevoir les potentiels, la vie et ses changements nous apparaissent alors menaçant et déstabilisant vis-à-vis des plans qu’on s’évertue à échafauder.
Face à cette volonté de maîtrise et d’organisation démesurées des choses, apprenons plutôt à développer le sentiment de quiétude et de lâcher-prise. Les exercices de respiration ou la méditation sont excellents pour y parvenir. Ne croyez pas qu’ils soient techniquement difficiles ou qu’ils soient réservés à ceux et celles qui ont suivit un long apprentissage. En la matière, la persévérance et la régularité sont généralement bien plus difficile à tenir que la technique elle-même. Certains de ces exercices sont décrits en bas de cet article ; d’autres le sont à d’autres endroits du site.

Les déséquilibres de l’automne
L’incapacité à accepter l’imprévu et à lâcher prise provoquent un certain nombre de déséquilibres énergétiques du poumon et du gros intestin, les deux organes liés à l’élément métal. Ces déséquilibres énergétiques se retrouve tant au niveau respiratoire qu’au niveau du transit intestinal : rhumes à répétition, pâleur, problèmes de peau, constipation et colites, épaules voûtées et refermées, respiration courte, essoufflements, soucis des choses matérielles du quotidien…
Le poumon et le gros intestin étant les organes en lien avec le monde extérieur, ces déséquilibres s’accompagnent souvent d’une sociabilité difficile et d’un caractère quelque peu casanier.
Pour les résoudre ou pour les prévenir, cherchez à stimuler ces organes par les différents moyens qui existent : exercices respiratoires, étirements des méridiens, alimentation de saveur piquante, propice au poumon. Tout cela est détaillé ci-dessous.

Conseils pratiques pour l’automne
Stimulez le poumon !
De manière générale, tout ce qui va stimuler le poumon est bénéfique en cette saison et va avoir une action positif sur les déséquilibres cités précédemment. Respirez un grand coup et vous verrez déjà le monde autrement !!!
Plus concrètement, la pratique de la piscine ou du jogging (courrez raisonnablement sans jamais être essoufflé…) sera particulièrement détendante et favorisera la prise de recul. Vous pouvez également redécouvrir votre région au travers de promenades en pleine nature (mieux qu’en ville). Il va de soi que l’arrêt du tabac (ou sa réduction ) va dans le bon sens.
Aidez le rein à se recharger pour l’hiver
En hiver, saison du repos, le corps recharge les batteries pour l’année qui vient. Cette énergie se « stocke » dans la région des reins. Il convient donc de stimuler le reins à la saison précédent l’hiver, en l’occurrence l’automne, pour être sûr de bien recharger ses batteries annuelles. Là aussi les étirements des méridiens du rein et de la vessie ainsi qu’une alimentation spécifique permettent d’y arriver naturellement.

Les étirements
Là-aussi, les étirements des méridiens correspondants seront particulièrement bénéfiques. Le massage et la mobilisation de toute la partie scapulaire amèneront également un bienfait incontestable.

  • Étirements des méridiens du poumon/gros intestins
  • Étirements des méridiens du Rein/Vessie

Exercices respiratoires et méditatifs
L’intérêt principal des exercices respiratoires ou méditatifs est de faire descendre l’énergie dans le ventre, ce que les japonais appellent le hara. L’énergie du rein qui se situe dans cette même région s’accroît ainsi dans un même temps. Il permet de se centrer ou autrement dit de s’ancrer dans la terre. La métaphore de l’arbre est ici éclairante.

La métaphore de l’arbre
L’être humain est comme un arbre : pour qu’il s’élève, il faut que ses racines grandissent d’autant dans le sol. A défaut de cette profondeur de racines, il risque de tomber en cas de tempête (des émotions fortes, un choc affectif, une activité intellectuelle harassante) et plus généralement en cas de trop grande densité énergétique dans ses branchages (le haut du corps). L’être humain, s’il n’est pas bien ancré dans le sol, risque d’être emporté par ces mouvements. Ce n’est pas tant l’intensité de la tempête qui est importante (sur laquelle parfois on ne peut pas grand chose) que la capacité de l’arbre à y résister par la profondeur de ces propres racines. Cela signifie également que l’on ne calme pas un mental agité par le mental lui-même (en se répétant par exemple : « je me calme, je me calme… » ou bien « je vais m’endormir, je vais m’endormir…. »), mais en revenant à son corps et plus particulièrement à ce qui le rattache à la terre : sentir son bas ventre, ses pieds ancrés dans le sol, etc. C’est ce que cultive et développe cet exercice qui suit.

Exercice pour retrouver son ancrage dans la terre

  • Assis sur une chaise, les pieds bien posé par terre, le dos droit, les mains en dessous du nombril, les pouces formant un cercle autour de ce dernier.
  • Respirez selon ce principe : à l’inspire, gonflez le ventre en poussant vos mains vers l’avant. A l’expire, rentrez sans forcer votre ventre, en cherchant plutôt la sensation d’abandon et de lâcher-prise. En quelque sorte, laissez bien mourir votre expiration. Attendez alors deux secondes dans cet état de dissolution avant de reprendre une nouvelle inspiration.
  • Concentrez-vous petit à petit sur la sensation de chaleur qui se développe sous vos mains.
  • Savourer le plaisir de sentir cette chaleur qui s’accroît petit à petit
  • Associez-y maintenant l’un après l’autre les sentiments de sécurité, de confort et de douceur (pour vous aider, vous pouvez penser à des moments ou des lieux où vous avez ressenti ces émotions).
  • Imaginez que chaque nouveau cycle de respiration condense un peu plus ces sentiments au sein de votre ventre
  • Continuer ainsi jusqu’à former petit à petit une espèce de cocoon intérieur qui, à partir de votre ventre, inonde tout votre corps entier.
  • Rassasiez-vous alors complètement de ces émotions positives, un peu comme si votre être s’y baignait totalement.
  • Une fois rempli de ces émotions et du plaisir qu’elles vous procurent, cherchez à vous souvenir de ce moment pour pouvoir vous en rappeler et vous y reconnecter en cas de besoin (situations difficiles, émotions fortes, éparpillements, fatigue….)

Avez-vous déjà suivi des séances de Qi Gong ou bien avez-vous l’intention de vous y mettre prochainement ?

Contactez-nous: info@generationqigong.com 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Médecine chinoise : Ce que la colère ou la tristesse peuvent faire à votre corps

Saviez-vous que certains états d’humeur comme la colère ou la tristesse peuvent sérieusement affecter votre organisme ? En effet, selon la médecine chinoise, les émotions trop intenses peuvent causer plusieurs maladies. Voici comment les émotions peuvent affecter votre corps.

Ce que la colère ou la tristesse peuvent faire à votre corps

La médecine traditionnelle chinoise constitue un ensemble de théories et de pratiques qui se concentrent sur l’humain et la santé. Cette médecine se base sur les principes suivants :

• Une base philosophique et symbolique
• Étudie le cœur, le corps et l’esprit comme un tout
• La santé d’un organe dépend de différents facteurs qui sont tous reliés entre eux
• Elle se base sur l’observation des vivants

Cette pratique a pour principal objectif de maintenir une bonne santé et de prévenir les maladies. La médecine chinoise aide également à traiter différents troubles, notamment les troubles digestifs, neurologiques, cutanés, respiratoires, hormonaux, émotifs…

Par ailleurs, selon cette médecine, une émotion doit être modérée et stable afin qu’elle ne puisse pas affaiblir le corps et provoquer des maladies. En effet, lorsqu’une émotion est trop intense ou oppressante, l’équilibre est rompu et cela peut blesser les organes et causer des maladies.

En règle générale, il existe 5 causes externes et 7 causes internes des maladies :
Causes internes, 7 émotions :

• La joie
• La colère
• L’anxiété
• Les soucis
• La tristesse
• La peur
• La frayeur

Les causes externes sont le froid, l’humidité, le vent, la chaleur et la sécheresse. Lorsque ces conditions climatiques sont excessives, l’organisme a du mal à les supporter, car elles attaquent la bouche, le nez ou les voies cutanées. Par exemple, la combinaison du froid et du vent peut causer des maladies comme le rhume ou la grippe.

Ces émotions sont chacune liée à 5 organes :
• La colère est liée au foie
• La joie est liée au cœur
• L’anxiété est liée aux poumons
• Les soucis sont liés à la rate
• La tristesse est liée aux poumons
• La peur est liée aux reins
• La frayeur est liée aux reins

Ces émotions sont également liées à 5 éléments, car les adeptes de la médecine chinoise croient que chaque élément, à savoir la terre, l’eau, l’air, le feu et le métal, est présent dans le corps humain :

• La joie est liée au feu
• La tristesse et l’anxiété sont liées au métal
• La peur et la frayeur sont liées à l’eau
• Les soucis sont liés à la terre
• La colère est liée au bois

Par conséquent, pour une bonne santé, il est conseillé de garder l’équilibre entre ces éléments. Une colère ou une peur constante peut affecter le foie ou les reins, il est donc important de contrôler nos expressions émotionnelles. Voici ce que certains signes peuvent indiquer :

• Les yeux rouges : peuvent indiquer un problème lié au foie
• La voix rauque : peut indiquer que l’énergie au niveau des poumons est faible
• Le teint jaunâtre : peut indiquer une anémie et un manque d’énergie au niveau de la rate.

Selon la médecine chinoise, les reins constituent les organes les plus importants et représentent le centre de l’énergie corporelle. Quant au foie, les médecins estiment que le vent vit dans cet organe et peut à certains moments causer des maux de tête et le vertige.

Il est donc primordial de gérer ses émotions, afin d’optimiser sa vitalité et de prévenir l’apparition de maladies graves. Car lorsqu’elles sont mal gérées, cela peut entraîner un mauvais fonctionnement du foie et des reins, perturbant la circulation sanguine et l’énergie de l’organisme.

(Source: www.santeplusmag.com)

Besoin de vous ressourcer, de vous recentrer, de retrouver le calme et la sérénité, de fortifier ou d’harmoniser votre énergie ?
Qi Gong, Méditation, Relaxation, Énergétique chinoise, Massage Chi Nei Tsang, Harmonisation énergétique, Ventouses, … 

Génération QI GONG – Luxembourg et Grande Région 
(« Le bien-être par le Qi Gong »)

Cela fait un bien fou, mais le Qi Gong, c’est quoi ?

Cela fait un bien fou, mais le Qi Gong, c'est quoi ?

La médecine traditionnelle chinoise, une solution à certains tracas de santé. Et le Qi Gong, gymnastique douce, est l’une des branches de la médecine chinoise.

Le yoga, la méthode Pilates, la relaxation… Vous avez déjà essayé. Mais vous avez envie de changer. Après tout, c’est vrai, ça fait du bien de sortir de l’ordinaire ! Alors, pourquoi ne pas essayer le Qi Gong (à prononcer « tchi kong ») ? Moins connue, cette discipline existe pourtant depuis plus de trois mille ans ! Nous l’avons testée durant une heure pour en ressentir les effets…

Débloquer l’énergie

Le Qi Gong est une gymnastique traditionnelle chinoise qui consiste à enchaîner des mouvements lents, des exercices de respiration et de concentration pour faire circuler les flux énergétiques dans notre corps. « L’énergie circule dans le corps, comme il circule dans l’univers , explique Thésy Vogliolo, professeure de Qi Gong depuis plus de seize ans au Life Care Center. De temps en temps, cette énergie est bloquée à certains endroits du corps à cause du stress, des soucis, de la tristesse, des angoisses, etc. Quand ce blocage intervient, l’énergie ne circule plus et la maladie apparaît. Le Qi Gong consiste à apprendre à faire circuler l’énergie dans son corps par des mouvements lents et précis » , ajoute-t-elle.

5808945acd70fdfb1a5528ed

Une pratique accessible à tous

Après cet interlude théorique, nous voilà dans une salle remplie de miroirs aux murs et de parquet au sol. Six élèves sont présents aujourd’hui, de tous les âges et tous les genres. Une femme enceinte de cinq mois participe même à la séance. Une musique relaxante en fond sonore, notre prof nous annonce un cours de Qi Gong taoïste. « Nous allons retourner au printemps, à notre jeunesse, grâce à la respiration inversée », annonce-t-elle. Les vingt premières minutes sont consacrées à un échauffement. Nous réveillons chaque partie de notre corps en stimulant l’énergie. Quelques mouvements des genoux, des doigts, des bras, des hanches… Plus tard, il est temps de se concentrer sur certains organes. Objectif : agir sur les tensions, en faisant circuler l’énergie là-même où il y aurait des blocages.

Prendre conscience de son corps

Selon les principes de la médecine chinoise, nous nous concentrons sur certains points d’acupuncture, tout en réalisant des exercices de respiration et des mouvements lents. « Cet exercice vous invite à prendre soin de votre cœur. Celui-ci soigne vos problèmes de digestion » , poursuit notre professeure. Les deux pieds bien ancrés dans le sol, nous prenons petit à petit conscience de notre corps comme nous ne l’avons jamais fait. « Formez un seul bloc avec votre corps », conseille Thésy.

5808946dcd70fdfb1a5528f1

Un corps dénoué et apaisé

Lentement, au fil d’un seul cours pour débutants, certaines tensions disparaissent. Même si par moments nous nous sentons ridicules, à la manière d’un personnage au ralenti dans un film d’action, nous intégrons progressivement les mouvements. A la fin du cours, notre corps semble dénoué, comme après une séance chez l’ostéopathe. Le corps et l’esprit ressortent indéniablement apaisés. Et le temps n’a pas paru long, puisque notre esprit était figé sur chacune des parties de notre corps. Une expérience qui vaudrait la peine d’être réitérée pour fuir le stress quotidien…

La différence entre le Qi Gong et le Tai Chi

Le Qi Gong : « qi » signifie énergie, « gong » signifie travail). Le Qi Gong est une gymnastique douce qui se pratique généralement en restant sur place. Il a toujours un but thérapeutique et induit le même effet que le Tai Chi Chuan : la relaxation.

Le Tai Chi Chuan : (« tai » signifie grand, suprême ou formidable, « chi » signifie ultime, extrême, et « chuan » signifie paume, poing ou boxe). Le Tai Chi Chuan est un art martial. Il se pratique en effectuant des mouvements dans l’espace et invite ses adeptes à se relaxer. Le Tai Chi Chuan peut être pratiqué pour son aspect santé, mais aussi uniquement pour son aspect martial. 

Les bienfaits

  • Améliore la confiance en soi grâce à la prise en main de sa santé.
  • Stimule certains organes et prévient ainsi leur vieillissement.
  • Réduit les douleurs chroniques.
  • Améliore la concentration et le sommeil.
  • Fait travailler l’équilibre et l’ancrage.
  • Réduit l’hypertension artérielle.
  • Améliore l’état des muscles et du squelette.
  • Réduit le stress.
  • Contribue à soigner les maux de dos.

–> Life Care Centre, 279, chaussée de Charleroi à 1060 Bruxelles. Infos : 02.643.62.37. Ou : www.lifecarecentre.be

 

(Source: LAURANNE GARITTE – www.lalibre.be)

Troubles oculaires ? Essayez les Qi Gong – Auto-massages pour les yeux

Si les troubles oculaires peuvent avoir des origines diverses, la médecine chinoise explique qu’une mauvaise gestion des émotions peut aussi être à l’origine de différents problèmes. Certaines formes de myopie ont une origine héréditaire ou sont causées par une vision fixe de près pendant de longs moments, par exemple lors de travail sur un ordinateur.

En médecine chinoise, les yeux occupent une place particulière, directement reliés à l’énergie du foie. Ils sont considérés comme le miroir de l’âme et de l’intelligence.Ils sont donc précieux et méritent toute notre attention. Le Qi Gong favorise la circulation d’énergie vers les yeux pour soulager la fatigue et même améliorer la vue en cas de problèmes de myopie par exemple.

Toujours selon la médecine chinoise, la myopie peut également avoir pour origine des émotions non digérées comme la tristesse ou une colère inconsciente.
Mais il n’y a pas que la myopie en cause, la presbytie, l’astigmatisme et la sécheresse oculaire ont leur cause qu’il s’agit de trouver.Comme pour les autres organes, les yeux font partie d’un tout qui englobe l’être humain.
Le Qi Gong fait intervenir de nombreux points d’acupuncture par des exercices de mobilité des yeux, d’acupression et d’auto-massages.
La pratique quotidienne de ces exercices aurait des conséquences directes sur notre vue.

Troubles oculaires : Pratiquer chaque jour ces exercices faciles

Troubles oculaires - Points acupression pour les yeux

1. Frottez vos mains pour activer l’énergie.

2. Avec vos majeurs pressez 8 fois

  • le point 1V (vessie) angle interne supérieur de l’œil.. Pressez à l’inspire et relâchez à l’expire.
  • Idem sur le point 2V (vessie) 
  • Idem sur le point Yu Yao centre du sourcil sous le bord supérieur de l’orbite.
  • Idem sur le point 1VB (vésicule biliaire) extérieur de l’angle externe de l’œil.
  • Idem sur la point 1E (estomac) sur le bord orbite inférieur.

3. Ouvrir les yeux et regardez au loin puis activez les yeux en regardant en haut, en bas, puis à droite et à gauche une vingtaine de fois chaque.

Exercices des yeux

Et enfin tournez les globes oculaires dix fois dans chaque sens.

4. Pour améliorer l’acuité visuelle.

Fixez votre index devant vous, faite une mise au point ( comme un appareil photo ) et ensuite fixez un objet se trouvant le plus loin possible devant vous et faite une mise au point. Répétez ce cycle 30 ou 60 fois fois en essayant d’aller chaque fois de plus en plus vite ( mais attention il faut fixer les choses le plus nettement possible ).

5. Massage.

Avec le coussin des paumes ( base de la main côté auriculaire ) massez les globes oculaires paupières closent lentement et sans appuyer, une dizaine de fois.

Attention ! décollez vos paumes très doucement à la fin de cet exercice

6. Reposer les yeux:
Le palming est un geste facile qui permet de reposer les yeux en quelques instants. Inspirez profondément et frottez énergiquement les paumes des mains l’une contre l’autre jusqu’à ressentir la chaleur au creux. Posez ensuite les paumes en creux sur vos yeux et envoyez mentalement l’énergie dans les yeux grands ouverts tout en respirant lentement et profondément.

Palming des yeux

Liens :

 

« Les yeux sont le miroir de l’âme »

Parmi les 7 orifices de la tête, seuls les yeux peuvent répondre aux trois critères de diagnostic, pronostic et thérapeutique. Selon Neijing, l’œil est le lieu de réunion de jing (la quintessence) des 5 organes et des 6 entrailles. Les yeux ont des connexions nerveuses avec les différents viscères et des relations énergétiques avec le psychisme. L’inspection, l’observation de l’œil constitue à elle seule, un geste crucial, non seulement pour le diagnostic mais encore le pronostic permettant ainsi une thérapeutique adéquate. En association avec les points somatiques, les points dits curieux parsemés autour de l’œil, permettent de traiter de nombreuses affections et maladies et donnent souvent de bons résultats. Quant au mental, le reflet fidèle de santé, d’émotion et de conscience, il se manifeste à travers le regard expressif que beaucoup de poètes le chantaient comme un ‘’miroir de l’âme’’.

En Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), lorsqu’on parle des orifices, on en compte neuf. Pour plus de précisions on définit ces orifices par le “qiao” (竅, les ouvertures du corps). Ils assument, chacun une fonction cruciale, assurent une mission bien pointue, jouent un rôle spécifique et déterminant.

Figure 1. Circulation énergétique au niveau de l’œil.Ce sont réellement des fenêtres vitales de communication entre deux mondes, celui de l’intérieur du corps et le monde extérieur, l’environnement. Cet échange énergétique s’effectue de façon harmonieuse, perpétuelle et sans encombre, faute de quoi certains troubles peuvent se manifester.

Figure 1 bis. Cartographie de l’œil.

Parmi ces orifices, l’œil présente un atout majeur voire incomparable. En effet, seuls les yeux peuvent répondre au triple critère de diagnostic, pronostic et thérapeutique,
voire poétique. Ils présentent d’une part, des connexions avec les différents organes et d’autre part, des liens étroits avec des expressions émotionnelles, psychiques dont le Mental. C’est au niveau de l’œil que se tire la sonnette d’alarme ; c’est une véritable sentinelle. De nombreuses pathologies ayant des répercussions directes sur les yeux, nécessitent dans la plupart des cas une étape d’examen ophtalmologique préliminaire (fond d’œil en cas d’hypertension artérielle ou de diabète, etc.).
La cartographie énergétique de l’œil nous aide à analyser ces indices révélateurs afin d’établir un diagnostic.
Les figures (1 et 1bis), conçues par notre regretté Maître Nguyen Van Nghi, vont nous permettre de mieux appréhender la physiopathologie au niveau du système oculaire.

Troubles oculaires : Physiopathologie
­

  • Tous les méridiens principaux et secondaires se réunissent, se croisent, se relayent au niveau de l’œil.
  • Lieu de réunion de concentration de jingshen des 5 organes et des 6 entrailles selon Neijing.
  • Carrefour de réunion et de concentration de toutes les énergies rong, wei, jing, et ancestrale au niveau des angles internes et externes (commissures ou canthus) avant qu’elles ne pénètrent dans le cerveau.
  • Chaque zone de l’œil est commandée par une énergie de l’organe correspondant. Selon Neijing, l’œil est le lieu de manifestation de jingshen, l’énergie mentale des cinq organes et des six entrailles. D’après Lingshu : Le jing osseux forme la pupille. Le jing tendineux, l’iris. Le jing sanguin, les capillaires sanguins. Le jing énergétique, la sclérotique. Le jing dermique, les paupières. Les cinq jing forment le système oculaire unique, si bien qu’un trouble même minime, suffit pour rompre l’unité et l’harmonie du fonctionnement, concrètement la qualité de la vue sera compromise.

Troubles oculaires : Diagnostic

L’inspection de l’œil, constitue un geste non seulement crucial d’après Neijing, mais elle donne aussi un pronostic à moyen terme et un choix thérapeutique adéquat. On peut recueillir de riches renseignements au cours d’un examen de l’œil, tels que le fonctionnement et l’activité énergétique des organes et la perturbation psychoaffective interne. Une étude analytique, minutieuse sur l’expression du regard du patient nous amène souvent à une approche du diagnostic global. Ainsi les yeux apparaissent comme le reflet fidèle de la santé d’une part et l’état émotionnel, le psychisme et la conscience d’autre part. La figure 2 montre que les vaisseaux sanguins sont en état de plénitude sous forme d’hémorragie sous conjonctivale. Les figures 3 à 4 montrent des exemples de pathologies pouvant être diagnostiquées par l’examen des yeux. La figure 5 objective les signes caractéristiques de dian 癲 folie de type yin, selon Lingshu, regard fixé vers le haut, yeux rouges, tristesse palpable, se plaignant de la tête lourde et de céphalées.

Fig2-5

Troubles oculaires : Pronostic

Quelques exemples : l’apparition des vaisseaux traversant la pupille, citée dans les maladies hanre 寒熱 [1] est un signe de gravité imminente Il s’agit là d’un phénomène d’émanation d’une énergie toxique dans la zone yin (sang) en contaminant les vaisseaux oculaires. En outre, selon Bian Que et Huato (150-219 avant Christ) : le faciès jaune et la conjonctive jaune verdâtre comme de l’herbe, sont d’un pronostic sombre ; ou si la conjonctive est rouge comme la couleur du sang rosâtre (signe de septicémie), le pronostic est réservé ; ou si elle est blanche, comme de l’os desséché, le pronostic est fatal, etc..

Troubles oculaires : Applications thérapeutiques

Les indications de l’acupuncture pour les troubles oculaires sont assez nombreuses, de la conjonctivite à la névrite optique en passant par la sécheresse oculaire, la cataracte, le glaucome etc. [2]. L’efficacité évidente et la fiabilité de l’acupuncture ont acquis de nos jours une place thérapeutique honorable à côté de celle de la médecine moderne (figure 4 à 10).

fig6-10

Conclusion

L’œil présente un atout majeur et indéniable avec un triple intérêt diagnostic, pronostic et thérapeutique et dont l’inspection selon Neijing [4] constitue à elle seule l’une des étapes cruciales. On note d’autre part dans EPP (l’évaluation des pratiques professionnelles), que le médecin capable de faire un diagnostic uniquement par l’inspection, est déjà un médecin de génie [5]. Les yeux constituent pour nous, un outil incontournable, irremplaçable, voire incomparable, en quelque sorte “one man show’’ avec son triple intérêt fabuleux et inégalé. Ils nous livrent leurs secrets profonds sur le fonctionnement et l’activité interne de tout un système d’organisation mystérieuse. Ils reflètent l’image fidèle de santé, de l’état de conscience du mental, du psychisme bref le reflet de l’âme. On a pu lire encore dans le Lingshu chapitre 80 que les yeux sont les ambassadeurs du cœur. Cette ‘fenêtre ouverte sur la vie’ est considérée comme le bien le plus remarquable et le plus précieux que les poètes célèbres riches en imagination n’hésitaient pas à chanter les louanges : “Les yeux sont le miroir de l’âme’’.
(*) Le sujet a été présenté le 30 novembre 2007 à Paris aux XI è Journées de la FAFORMEC (Fédération des Acupuncteurs pour leur Formation Médicale Continue).

Dr Bai Van Tho

Références

  1. Huangdi Neijing Lingshu. Traduction Nguyen Van Nghi, Tran Viet Dzung, Recours Nguyen C. Marseille: Éditions NVN; 1994-1995.
  2. Nguyen Van Nghi, Recours-Nguyen C. Médecine traditionnelle chinoise. Marseille: Éditions NVN; 1984.
  3. Lingshu 21. Explications de Zhangshi, complétées par Nguyen Van Nghi Marseille: Éditions NVN; 1994.
  4. Nguyen Van Nghi et al. Hoang ti nei king so ouenn. Marseille: Éditions NVN; 1973-1991.
  5. Nguyen Van Nghi. Nan King. Marseille: Cedat;1980.