Qi Gong de la femme – Troubles Gynécologiques

Des règles douloureuses aux troubles de la ménopause, cette gymnastique chinoise permet de prévenir et de soigner certains problèmes gynécologiques.

Qi Gong de la femme

Une partie importante du Qi Gong de la femme concerne la recherche d’un meilleur équilibre psycho-corporel et la gestion des émotions. Ce Qi Gong fait appel à des techniques d’auto-massages et à des mouvements yin très souples et gracieux qui suivent la physiologie féminine.
Dans ce travail l’accent est mis sur la mobilité du bassin et la souplesse de la colonne vertébrale. La méthode est basée sur l’harmonisation des trois principes : QI (l’énergie, le souffle vital), YI (l’esprit, l’intention) et LI (la force).

Qi Gong de la femme

Liu Ya Fei - Qi Gong de la femmeLe Qi Gong de la femme a été mis au point par Mme Liu Ya Fei. Maître de Qi Gong, elle est directrice du centre national de Qi Gong de Beidaihe en Chine, un centre d’enseignement, de recherche et de soins.  Le Qi Gong de la femme a deux objectifs principaux : favoriser l’équilibre hormonal aux différents âges de la vie et trouver l’équilibre émotionnel entre le corps et l’esprit. Il comprend une série d’auto-massages, un travail de visualisation et des mouvements spontanés. Selon la médecine chinoise, la femme est “yin”, reliée au sang. Trois méridiens concernent plus particulièrement son système hormonal : le “Ren Mai”, un des vaisseaux qui possèdent des points indépendants des autres méridiens et dont le trajet suit une ligne médiane (de la bouche aux organes génitaux) sur la face antérieure du corps. Il intervient dans les affections abdominales et contrôle tous les méridiens “yin”. C’est le méridien le plus important pour la femme. En cas d’atteinte du “Ren Mai”, les organes génitaux peuvent être douloureux ainsi que les règles. On constate aussi des pertes blanches et rouges, des problèmes de stérilité. Autre méridien en lien avec le système hormonal féminin, le “Du Mai”, vaisseau gouverneur qui régit le “yang” de l’organisme et conserve l’énergie ancestrale, enfin le “Chong Mai”, le méridien central.

“Un cours commence toujours par une relaxation afin de permettre au corps et au mental d’être calme et détendu. D’abord, on se réchauffe, explique Mme Ke Wen. Puis j’apprends aux femmes à se masser les seins, d’abord de l’intérieur vers l’extérieur, puis l’inverse. Ce massage particulier aide la femme à bien sentir son corps. On travaille ensuite sur tout le trajet du “Ren Mai” pour nourrir l’énergie “yin” de l’utérus. On insiste sur certains points importants comme celui situé entre les deux seins. Le “Ren Mai” est un véritable fleuve de vie. Les massages peuvent être adaptés en fonction des problèmes. L’essentiel est de faire circuler l’énergie pour nourrir l’utérus. Ces exercices s’adressent à toutes les femmes, à tous les âges de la vie, mais plus particulièrement après 35 ans.”

15 mouvements (un mouvement par cours) ont été mis au point par Mme Liu Ya Fei et font travailler tout le corps car la médecine chinoise œuvre dans la globalité. De nombreux exercices concernent la mobilité du bassin afin d’éviter le blocage de l’énergie dans le bas-ventre. Ce travail permet aussi de prendre conscience de l’importance de la souplesse du bassin, de l’ouverture et de la fermeture du corps. Il s’agit d’un ressenti dans la profondeur de soi. “Pendant les cours et les stages, les femmes sont très émues, elles pleurent parfois, explique Mme Ke Wen. On travaille sur des musiques de tous les pays du monde qui réveillent les corps. Les exercices développent une vision positive de soi, et favorisent l’équilibre et une meilleure confiance. L’objectif est d’apprendre à aimer son corps, à être fière d’être une femme, à s’accepter.”
Le Qi Gong de la femme, enseigné en France tient compte de la culture occidentale. Il conduit à respecter la nature mais sans la laisser faire…

(Source : limpatient.wordpress.com)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.