Troubles oculaires ? Essayez les Qi Gong – Auto-massages pour les yeux

Si les troubles oculaires peuvent avoir des origines diverses, la médecine chinoise explique qu’une mauvaise gestion des émotions peut aussi être à l’origine de différents problèmes. Certaines formes de myopie ont une origine héréditaire ou sont causées par une vision fixe de près pendant de longs moments, par exemple lors de travail sur un ordinateur.

En médecine chinoise, les yeux occupent une place particulière, directement reliés à l’énergie du foie. Ils sont considérés comme le miroir de l’âme et de l’intelligence.Ils sont donc précieux et méritent toute notre attention. Le Qi Gong favorise la circulation d’énergie vers les yeux pour soulager la fatigue et même améliorer la vue en cas de problèmes de myopie par exemple.

Toujours selon la médecine chinoise, la myopie peut également avoir pour origine des émotions non digérées comme la tristesse ou une colère inconsciente.
Mais il n’y a pas que la myopie en cause, la presbytie, l’astigmatisme et la sécheresse oculaire ont leur cause qu’il s’agit de trouver.Comme pour les autres organes, les yeux font partie d’un tout qui englobe l’être humain.
Le Qi Gong fait intervenir de nombreux points d’acupuncture par des exercices de mobilité des yeux, d’acupression et d’auto-massages.
La pratique quotidienne de ces exercices aurait des conséquences directes sur notre vue.

Troubles oculaires : Pratiquer chaque jour ces exercices faciles

Troubles oculaires - Points acupression pour les yeux

1. Frottez vos mains pour activer l’énergie.

2. Avec vos majeurs pressez 8 fois

  • le point 1V (vessie) angle interne supérieur de l’œil.. Pressez à l’inspire et relâchez à l’expire.
  • Idem sur le point 2V (vessie) 
  • Idem sur le point Yu Yao centre du sourcil sous le bord supérieur de l’orbite.
  • Idem sur le point 1VB (vésicule biliaire) extérieur de l’angle externe de l’œil.
  • Idem sur la point 1E (estomac) sur le bord orbite inférieur.

3. Ouvrir les yeux et regardez au loin puis activez les yeux en regardant en haut, en bas, puis à droite et à gauche une vingtaine de fois chaque.

Exercices des yeux

Et enfin tournez les globes oculaires dix fois dans chaque sens.

4. Pour améliorer l’acuité visuelle.

Fixez votre index devant vous, faite une mise au point ( comme un appareil photo ) et ensuite fixez un objet se trouvant le plus loin possible devant vous et faite une mise au point. Répétez ce cycle 30 ou 60 fois fois en essayant d’aller chaque fois de plus en plus vite ( mais attention il faut fixer les choses le plus nettement possible ).

5. Massage.

Avec le coussin des paumes ( base de la main côté auriculaire ) massez les globes oculaires paupières closent lentement et sans appuyer, une dizaine de fois.

Attention ! décollez vos paumes très doucement à la fin de cet exercice

6. Reposer les yeux:
Le palming est un geste facile qui permet de reposer les yeux en quelques instants. Inspirez profondément et frottez énergiquement les paumes des mains l’une contre l’autre jusqu’à ressentir la chaleur au creux. Posez ensuite les paumes en creux sur vos yeux et envoyez mentalement l’énergie dans les yeux grands ouverts tout en respirant lentement et profondément.

Palming des yeux

Liens :

 

« Les yeux sont le miroir de l’âme »

Parmi les 7 orifices de la tête, seuls les yeux peuvent répondre aux trois critères de diagnostic, pronostic et thérapeutique. Selon Neijing, l’œil est le lieu de réunion de jing (la quintessence) des 5 organes et des 6 entrailles. Les yeux ont des connexions nerveuses avec les différents viscères et des relations énergétiques avec le psychisme. L’inspection, l’observation de l’œil constitue à elle seule, un geste crucial, non seulement pour le diagnostic mais encore le pronostic permettant ainsi une thérapeutique adéquate. En association avec les points somatiques, les points dits curieux parsemés autour de l’œil, permettent de traiter de nombreuses affections et maladies et donnent souvent de bons résultats. Quant au mental, le reflet fidèle de santé, d’émotion et de conscience, il se manifeste à travers le regard expressif que beaucoup de poètes le chantaient comme un ‘’miroir de l’âme’’.

En Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), lorsqu’on parle des orifices, on en compte neuf. Pour plus de précisions on définit ces orifices par le “qiao” (竅, les ouvertures du corps). Ils assument, chacun une fonction cruciale, assurent une mission bien pointue, jouent un rôle spécifique et déterminant.

Figure 1. Circulation énergétique au niveau de l’œil.Ce sont réellement des fenêtres vitales de communication entre deux mondes, celui de l’intérieur du corps et le monde extérieur, l’environnement. Cet échange énergétique s’effectue de façon harmonieuse, perpétuelle et sans encombre, faute de quoi certains troubles peuvent se manifester.

Figure 1 bis. Cartographie de l’œil.

Parmi ces orifices, l’œil présente un atout majeur voire incomparable. En effet, seuls les yeux peuvent répondre au triple critère de diagnostic, pronostic et thérapeutique,
voire poétique. Ils présentent d’une part, des connexions avec les différents organes et d’autre part, des liens étroits avec des expressions émotionnelles, psychiques dont le Mental. C’est au niveau de l’œil que se tire la sonnette d’alarme ; c’est une véritable sentinelle. De nombreuses pathologies ayant des répercussions directes sur les yeux, nécessitent dans la plupart des cas une étape d’examen ophtalmologique préliminaire (fond d’œil en cas d’hypertension artérielle ou de diabète, etc.).
La cartographie énergétique de l’œil nous aide à analyser ces indices révélateurs afin d’établir un diagnostic.
Les figures (1 et 1bis), conçues par notre regretté Maître Nguyen Van Nghi, vont nous permettre de mieux appréhender la physiopathologie au niveau du système oculaire.

Troubles oculaires : Physiopathologie
­

  • Tous les méridiens principaux et secondaires se réunissent, se croisent, se relayent au niveau de l’œil.
  • Lieu de réunion de concentration de jingshen des 5 organes et des 6 entrailles selon Neijing.
  • Carrefour de réunion et de concentration de toutes les énergies rong, wei, jing, et ancestrale au niveau des angles internes et externes (commissures ou canthus) avant qu’elles ne pénètrent dans le cerveau.
  • Chaque zone de l’œil est commandée par une énergie de l’organe correspondant. Selon Neijing, l’œil est le lieu de manifestation de jingshen, l’énergie mentale des cinq organes et des six entrailles. D’après Lingshu : Le jing osseux forme la pupille. Le jing tendineux, l’iris. Le jing sanguin, les capillaires sanguins. Le jing énergétique, la sclérotique. Le jing dermique, les paupières. Les cinq jing forment le système oculaire unique, si bien qu’un trouble même minime, suffit pour rompre l’unité et l’harmonie du fonctionnement, concrètement la qualité de la vue sera compromise.

Troubles oculaires : Diagnostic

L’inspection de l’œil, constitue un geste non seulement crucial d’après Neijing, mais elle donne aussi un pronostic à moyen terme et un choix thérapeutique adéquat. On peut recueillir de riches renseignements au cours d’un examen de l’œil, tels que le fonctionnement et l’activité énergétique des organes et la perturbation psychoaffective interne. Une étude analytique, minutieuse sur l’expression du regard du patient nous amène souvent à une approche du diagnostic global. Ainsi les yeux apparaissent comme le reflet fidèle de la santé d’une part et l’état émotionnel, le psychisme et la conscience d’autre part. La figure 2 montre que les vaisseaux sanguins sont en état de plénitude sous forme d’hémorragie sous conjonctivale. Les figures 3 à 4 montrent des exemples de pathologies pouvant être diagnostiquées par l’examen des yeux. La figure 5 objective les signes caractéristiques de dian 癲 folie de type yin, selon Lingshu, regard fixé vers le haut, yeux rouges, tristesse palpable, se plaignant de la tête lourde et de céphalées.

Fig2-5

Troubles oculaires : Pronostic

Quelques exemples : l’apparition des vaisseaux traversant la pupille, citée dans les maladies hanre 寒熱 [1] est un signe de gravité imminente Il s’agit là d’un phénomène d’émanation d’une énergie toxique dans la zone yin (sang) en contaminant les vaisseaux oculaires. En outre, selon Bian Que et Huato (150-219 avant Christ) : le faciès jaune et la conjonctive jaune verdâtre comme de l’herbe, sont d’un pronostic sombre ; ou si la conjonctive est rouge comme la couleur du sang rosâtre (signe de septicémie), le pronostic est réservé ; ou si elle est blanche, comme de l’os desséché, le pronostic est fatal, etc..

Troubles oculaires : Applications thérapeutiques

Les indications de l’acupuncture pour les troubles oculaires sont assez nombreuses, de la conjonctivite à la névrite optique en passant par la sécheresse oculaire, la cataracte, le glaucome etc. [2]. L’efficacité évidente et la fiabilité de l’acupuncture ont acquis de nos jours une place thérapeutique honorable à côté de celle de la médecine moderne (figure 4 à 10).

fig6-10

Conclusion

L’œil présente un atout majeur et indéniable avec un triple intérêt diagnostic, pronostic et thérapeutique et dont l’inspection selon Neijing [4] constitue à elle seule l’une des étapes cruciales. On note d’autre part dans EPP (l’évaluation des pratiques professionnelles), que le médecin capable de faire un diagnostic uniquement par l’inspection, est déjà un médecin de génie [5]. Les yeux constituent pour nous, un outil incontournable, irremplaçable, voire incomparable, en quelque sorte “one man show’’ avec son triple intérêt fabuleux et inégalé. Ils nous livrent leurs secrets profonds sur le fonctionnement et l’activité interne de tout un système d’organisation mystérieuse. Ils reflètent l’image fidèle de santé, de l’état de conscience du mental, du psychisme bref le reflet de l’âme. On a pu lire encore dans le Lingshu chapitre 80 que les yeux sont les ambassadeurs du cœur. Cette ‘fenêtre ouverte sur la vie’ est considérée comme le bien le plus remarquable et le plus précieux que les poètes célèbres riches en imagination n’hésitaient pas à chanter les louanges : “Les yeux sont le miroir de l’âme’’.
(*) Le sujet a été présenté le 30 novembre 2007 à Paris aux XI è Journées de la FAFORMEC (Fédération des Acupuncteurs pour leur Formation Médicale Continue).

Dr Bai Van Tho

Références

  1. Huangdi Neijing Lingshu. Traduction Nguyen Van Nghi, Tran Viet Dzung, Recours Nguyen C. Marseille: Éditions NVN; 1994-1995.
  2. Nguyen Van Nghi, Recours-Nguyen C. Médecine traditionnelle chinoise. Marseille: Éditions NVN; 1984.
  3. Lingshu 21. Explications de Zhangshi, complétées par Nguyen Van Nghi Marseille: Éditions NVN; 1994.
  4. Nguyen Van Nghi et al. Hoang ti nei king so ouenn. Marseille: Éditions NVN; 1973-1991.
  5. Nguyen Van Nghi. Nan King. Marseille: Cedat;1980.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.